En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Découvrez nos offres pour annonceurs - Publicité 4 Publicité 4 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Visitez 3Vision Group - Publicité 3 Publicité 3 banner Publicité 3

Sénégal : Ousmane Sonko annonce des plaintes contre « le ministre, les généraux et chefs de la police »



Au Sénégal, l’affaire Ousmane Sonko fait grand bruit depuis jeudi. Le chef de file de l’opposition avait été extirpé de sa voiture en pleine circulation, par certains agents des forces de l’ordre.

Ceux-ci ont cassé une vitre de sa voiture et forcé la serrure de sa portière afin de sortir Sonko, pour ensuite le conduire à son domicile, à bord d’un fourgon blindé. Les faits se sont produits alors qu’il rentrait chez lui après un procès au tribunal de Dakar.

C’est suite à cet incident malencontreux que ce dernier a fait une annonce pour décrire la situation et faire part de son indignation vis-à-vis de ce qu’il qualifie d’« acte de banditisme ». Ainsi, Sonko déclare qu’il portera plainte contre « le ministre, les généraux et chefs de la police »

Ci-après les déclarations de l’homme politique

« Les forces de défense et de sécurité ont exercé une violence inédite, inouïe et gratuite contre ma personne et ma voiture. Le monde entier a vu des forces de l’ordre casser la vitre de ma voiture, forcer les serrures pour m’extraire de force et me conduire chez moi à bord d’un de leur fourgon blindé. Une attitude que rien ne justifie. Avec tout le dispositif qu’ils avaient, ils pouvaient escorter notre cortège sans grabuges. Ces actes de banditisme ne seront pas impunis », a-t-il laissé entendre avant d’annoncer des plaintes.

« Dès demain (aujourd’hui, vendredi, Ndlr) nos avocats déposeront des plaintes contre tous les acteurs qui sont mêlés à ces exactions qu’on a subies hier, à commencer par le ministre de l’Intérieur, les généraux et chefs de la police qui sont les donneurs d’ordre, les commandants et commissaires ».

Il conclut ses propos en affirmant que : « le président Macky Sall nous conduit vers une situation désastreuse. Je lance un appel à l’ensemble du peuple sénégalais et à la communauté internationale. Son obsession pour le pouvoir et pour le 3e mandat est en train de mener le président Sall à franchir la ligne qu’aucun président avant lui n’avait franchie. Celle-là qui nous conduit vers la déstructuration du tissu social. Il est temps d’arrêter le président Macky Sall ».

Rejoignez DOINGBUZZ PREMIUM

Découvrez un monde de contenus exclusifs et d'opportunités.

Accédez Maintenant

Lancez-vous dans une nouvelle aventure avec DoingBuzz

Découvrez une multitude d'offres d'emploi et de bourses d'études adaptées à votre parcours.

doingbuzz DIRECT
Mots-clés associés à l'article :

Newsletter

Abonnez-vous et accédez à tous nos articles en premier !