Sénégal : Maimouna Faye interpelle le nouveau gouvernement sur une « grosse erreur »

Sénégal : Maimouna Faye Interpelle Le Nouveau Gouvernement Sur &Quot;Grosse Erreur&Quot;

Dans une récente analyse du nouveau gouvernement formé le 5 avril, Maimouna Ndour Faye, la directrice de la 7TV, exprime sa déception et son choc face au « nombre insuffisant de femmes » dans cette composition. Elle souligne que le pays regorge de femmes talentueuses et capables de diriger, et elle en appelle au président Bassirou Diomaye Faye et à son premier ministre, Ousmane Sonko, à faire davantage d’efforts pour inclure les femmes dans le gouvernement.

Lire aussi : Stéphane Séjourné :  » La France n’a pas à se prononcer sur l’avenir du franc CFA »

Maimouna Ndour Faye compare cette situation à celle du précédent président, Macky Sall, qui avait reconnu la compétence de plusieurs femmes qualifiées en leur offrant des postes ministériels. Elle encourage ainsi le nouveau gouvernement à suivre cet exemple et à donner plus d’opportunités aux femmes de jouer un rôle de premier plan dans la gouvernance du pays.

Ghlvqqrxgaa9Yre

Le nouveau gouvernement compte actuellement 25 ministres et 5 secrétaires d’État, parmi lesquels seulement 4 femmes. Ces femmes occupent des postes importants tels que le ministère de l’Intégration africaine et des Affaires étrangères, les pêches et les infrastructures maritimes et portuaires, la famille et les solidarités, ainsi que la jeunesse, les sports et la culture. Cependant, Maimouna Ndour Faye estime que ces nominations ne suffisent pas à garantir une représentation adéquate des femmes dans le gouvernement.

En appelant à une plus grande inclusion des femmes dans la gouvernance du pays, Maimouna Ndour Faye met en lumière l’importance de la diversité et de la représentation équitable dans les instances décisionnelles. Elle espère ainsi que ses remarques inciteront les autorités à prendre des mesures concrètes pour promouvoir l’égalité des sexes et offrir des opportunités équitables aux femmes dans tous les domaines de la société.