Sénégal: des manifestants contre la vie chère arrêtés à Dakar

Ce vendredi 17 septembre, un grand nombre de personnes s’étaient rassemblées aux alentours de la place de la Nation sénégalaise à Dakar. Ces derniers, arrêtés par les forces de l’ordre pour risque de trouble à l’ordre public et entrave à la libre circulation des personnes et des biens, disaient manifester au contraire pour la cherté de la vie au Sénégal.

Ces arrestations procédées par la police sénégalaise, ne sont en aucun cas un frein aux groupes de manifestants, a fait savoir Daouda Gueye, le porte-parole du mouvement Noo lank (« nous refusons »), qui s’est rassemblé vendredi passé pour exprimer leurs mécontentements.

À lire aussi :
SOON SA recrute 01 Analyste Veille / Risque Pays, Sénégal

Selon rfi.fr, Daouda Gueye, a lui aussi fait partie des arrêtés lors d’une précédente manifestation, avant d’être relâché sous-peu.

« Nous allons continuer à manifester. De toute façon, à chaque fois qu’ils prendront des camarades, d’autres membres prendront le relais. Et les camarades libérés au terme, je ne parle même pas de garde-à-vue, mais plutôt de kidnapping, rejoindront de nouveau les rangs. On se projette de nouveau sur d’autres manifestations », a déclaré le porte-parole des manifestants de ce vendredi passé.

À lire aussi :
Voici les offres de bourses au Sénégal et au Maroc qu'il ne faut pas rater

Il a également ajouté qu’il s’oppose à toutes décisions du gouvernement, qui stipulent que les manifestations sont interdites. Et rappelle que ces manifestations, font partie des droits du peuple sénégalais, encrés dans la constitution.
« On ne parle plus d’une dictature rampante mais plutôt d’une dictature debout, et qui donc excelle dans son exercice favori qui consiste à priver les citoyens du droit d’exercer des droits consacrés par la Constitution. En onze jours, c’est la cinquième manifestation qui est interdite », a-t-il dit à ce propos.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire