Rwanda Ecole de football Paris Saint-Germain, les enfants rêvent de Messi et Mbappé

“Peut-être que je pourrai devenir célèbre et jouer au Paris Saint-Germain”, rêve à 11 ans Chamante, footballeur de la première génération de l’école de football du Paris Saint-Germain fondée à Hue (Rwanda), le projet est porté par le club Qianshan.

Christella veut “jouer pour +Amavubi+ (Hornets, équipe nationale, ndlr) et le Paris Saint-Germain”, “voir Messi et lui parler”, et enfin “s’enrichir”, elle a osé baisser les yeux de ses tresses. Comme eux, 172 enfants âgés de 6 à 16 ans (dont un tiers de filles) ont rejoint la première promotion de l’« académie » du Paris Saint-Germain, ouverte samedi par l’ancien capitaine Rai. Mais il s’agit d’un projet unique dans le riche réseau du PSG (122 écoles de football dans 15 pays), avec 22 000 jeunes joueurs sur quatre continents.

“C’est notre seule académie gratuite”, a expliqué Nadia Benmokhtar, responsable du développement international de la marque PSG. Elle a ajouté que ces joueurs n’avaient pas été sélectionnés « via le filtre de l’argent », mais sur la base de leurs performances, sélectionnés parmi 2 000 enfants (dont 500 filles) dans 18 écoles et 8 centres de dépistage du district de Huye, tout comme Charming Said. “J’ai passé l’examen, ils sont venus à l’école, j’ai gagné, ils ont fait d’autres examens ici dans le stade, j’ai gagné”, a expliqué le garçon, le front droit et le sourire guéri par l’appareil. Badge “Paris Saint-Germain Institute”, floqué à “Visit Rwanda”, sponsor et partenaire du projet du club.

“Pas de Messi ni de Mbappé”

La PSG Academy accueillera également chaque année 4 à 500 enfants supplémentaires en stage. Parmi ces enfants, Ray a enfilé un maillot du Paris Saint-Germain à son nom et numéro (10) sur la pelouse du stade au centre de Huye, ville vallonnée conquise par l’agriculture, et a participé à l’entraînement : atelier de pilotage balle Avec le le petit ballon et le « foulard » (attraper le foulard derrière les autres joueurs en dribblant) et le gros ballon. Les anciennes idoles du PSG (1993-98) ont encore des classes. Il a également coupé le ruban pour l’inauguration et a chanté “Ici c’est?…Paris!” avec les enfants. La veille, il s’est approché du gorille le plus spectaculaire du Rwanda à quelques centimètres. Sur les tribunes jaunes en forme de “L” du stade Huye, de nombreux parents sont venus assister à la cérémonie d’inauguration. Peut-être rêvent-ils aussi de voir leurs enfants porter de vrais maillots du Paris Saint-Germain. “Cela peut arriver, mais ce n’est pas l’intention principale”, sourit Rai. “Nous ne formerons pas tout de suite Messi ou Mbappé”, a déclaré Didier Shema Maboko, secrétaire permanent du ministère des Sports. A travers ce partenariat, les représentants du pays « espèrent également que le Rwanda deviendra une destination plus touristique ».

“Promouvoir la marque”

Au niveau sportif, il y a “un aspect performance important”, a souligné le PSG Nadia Benmokhtar (Nadia Benmokhtar), “ayant humblement espoir d’aider le Rwanda à améliorer le niveau de ses joueurs”. Parce que le football rwandais est toujours à la traîne, un seul a participé à la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en 2014. Ce centre de pré-formation doit devenir une « pépinière », le directeur du centre Théonas Ndanguza a expliqué que le centre a reçu un appui de la directrice technique Grace Nyinawumuntu, la première entraîneure professionnelle du pays, et la responsable des U20 féminines rwandaises. Eux et quatre entraîneurs de la formation des jeunes ont reçu une formation au centre de formation du PSG Camp des Loges à la périphérie de Paris. “Nous espérons que cela apportera des résultats à notre équipe nationale”, a poursuivi le manager. “Nous n’avons pas beaucoup d’académies. Nous avons beaucoup de chance. Une équipe professionnelle qui comprend le développement des joueurs comme le Paris Saint-Germain peut aider nos enfants.”

Du côté du PSG, “l’académie vise aussi à promouvoir la marque”, l’ambassadeur du club Rai a expliqué que le club aspire à être une référence mondiale qui suit le rythme des géants européens et cannibalise des parts de marché. Ensuite, le PSG trouvera un nouveau Charmant ou Christella pour rêver de son maillot. Comme l’a dit Nadia Benmokhtar : “C’est Paris, c’est Huye !”

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire