togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Un retraité accusé d’avoir castré des hommes dans sa cuisine

Retraité, Castré Des Hommes, Cuisine

Une affaire choquante a émergé en Allemagne où un retraité de 74 ans, identifié comme Gerhard T., est accusé d’avoir pratiqué des castrations illégales sur des hommes pour une somme de 1 600 livres sterling.

Les actes présumés, réalisés entre 2015 et 2019, ont été révélés par le tribunal de district d’Erfurt, dévoilant une histoire troublante de lésions corporelles graves et d’exploitation.

Une pratique dérangeante d’un retraité mise à nu

Gerhard T., dont l’identité complète est protégée par les lois allemandes sur la protection de la vie privée, est accusé d’avoir pratiqué des castrations sur huit hommes. Le tribunal a appris qu’il répondait aux fantasmes sexuels des victimes en pratiquant les interventions à son domicile, à l’aide de dispositifs chirurgicaux de fortune installés sur la table de la cuisine ou sur le canapé.

Lire aussi : Trafic d’êtres humains : Un couple arrêté pour avoir vendu ses enfants

Les activités illicites du retraité ont brusquement cessé lorsque l’une de ses victimes, gravement blessée, a demandé de l’aide à une communauté en ligne.

Les enquêteurs découvrent des preuves effroyables

L’affaire a été portée à l’attention des forces de l’ordre lorsque des conversations entre la victime blessée et la communauté en ligne ont été interceptées. Après enquête, les autorités ont perquisitionné le domicile de Gerhard T. et ont découvert un ensemble effroyable d’outils chirurgicaux, notamment des coupelles de rein éclaboussées de sang, des ciseaux, des pinces à épiler et un tube de ligature. Les analyses de sang ont confirmé que les échantillons trouvés appartenaient à plusieurs victimes.

Lire aussi : Voici quand Davido va officiellement prendre sa retraite musicale

La procédure judiciaire a mis en lumière le désir des victimes de rester anonymes. Le juge Udo Tietjen a souligné l’importance de protéger leur vie privée en déclarant : « Il n’est pas prévu que le public sache qui a subi une ablation des organes génitaux et comment. Cela porte atteinte à la sphère sexuelle et physique des victimes« . Cela souligne la nature sensible de l’affaire et le besoin de confidentialité dans le traitement d’expériences aussi personnelles et traumatisantes.

Au fur et à mesure que l’enquête se poursuit, l’étendue des actes de Gerhard T. et l’impact sur ses victimes sont examinés à la loupe. L’affaire a suscité de vives inquiétudes quant à l’exploitation de personnes vulnérables et aux dessous sombres des communautés en ligne où des services aussi dangereux sont proposés et recherchés.