Actualité Politique, Économie, Sport , en France et du reste
Recrutement d’un gynécologue
3Vision-Group
29/04/2021 à 21h56 par Étienne hounkpati

 

Medici per i Diritti Umani – MEDU (Médecins pour les Droits Humains) est une organisation humanitaire à but non lucratif, qui a pour objectif d’assurer l'assistance médicale aux populations les plus vulnérables, en Italie et à l'étranger, en particulier aux victimes de désastres naturels et de conflits armés. MEDU témoigne et dénonce les violations du droit à la santé et, plus généralement, des droits de l'homme.

Médecins pour les droits de l'homme-MEDU recherche une Gynécologue/Experte santé reproductive dans le cadre du projet (Femmes en première ligne : écoute, protection et droit à la santé dans la région de Diffa), financé par l'Agence Italienne pour la Coopération au Développement - AICS. Le projet vise à aider à réduire la vulnérabilité et à renforcer la résilience des communautés de la région de Diffa dans une perspective de genre. En particulier, améliorer les conditions de vie des femmes et des filles dans les villages de Tourbaguida / Kargamari / Chétimari en leur accordant un meilleur accès à la santé et aux droits fondamentaux de protection, avec un accent spécifique sur la santé reproductive féminine.

Contexte général du projet

Le Niger est un pays enclavé de l'Afrique de l'Ouest et les deux tiers de sa superficie se trouvent dans la zone saharienne. La population est égale à 21,2 millions d'habitants (elle était égale à 13,2 millions en 2007) dont 48,6% ont moins de 15 ans. Environ 4 Nigérians sur 5 vivent dans des zones rurales et seulement 29% de la population est alphabétisée. En 2019 Le Niger est classé 189ème (dernier) sur l'échelle de l'indice de développement humain et environ la moitié de la population vit en dessous du seuil de pauvreté et est particulièrement exposé aux risques découlant de plusieurs shokcs qui affectent le pays, notamment celles liées au changement climatique et à la raréfaction des ressources ainsi qu'au contexte géopolitique.

Dans ce tableau complexe, la position de la femme est particulièrement vulnérable. En fait, la Constitution nigérienne établit le principe de l'égalité de tous sans distinction, mais les inégalités entre les sexes restent très marquées comme l'indiquent également les indicateurs spécifiques. Sur le plan socio-économique, les femmes nigériennes représentent une partie importante de la main-d'œuvre, jouant un rôle crucial dans les emplois à forte main-d'œuvre, la production alimentaire et effectuant la plupart du travail non rémunéré dans les zones rurales. Les femmes pratiquent l'élevage à petite échelle exclusivement de bovins, ovins, caprins et volailles. Les tâches assignées aux femmes sont lourdes, en particulier dans les zones rurales, où les femmes font jusqu'à 18 heures dans la région de Diffa, ce qui est décrit ci-dessus dans le paragraphe est encore plus amplifié par l'état d'urgence qui caractérise la région depuis 2015, qui a exposé les couches les plus vulnérables de la population et en particulier les femmes à l'insécurité. À la frontière sud de la région avec le Nigéria, les abus et la violence du group armé Boko-Haram sont endémiques, de nombreuses familles se sont désintégrées et appauvries (de nombreux cas de familles monoparentales dirigées par des femmes), la situation hygiénique-sanitaire est également précaire en conséquence les importants mouvements de population et l'érosion du tissu institutionnel et, par conséquent, les services disponibles.

Selon le PDCR (Plan de Développement Commune Rurale) de la Municipalité de Chetimari pour la période triennale 2017-2019 il est absolument nécessaire d'intervenir pour:

• améliorer les infrastructures de santé, notamment le CS (Centre Santé) et le CSI (Centre Santé Intégré) en matière de matériaux, équipements et produits pharmaceutiques ;

• renforcer la présence d'agents de santé qualifiés ;

• renforcer les organisations de femmes ;

• créer des espaces de dialogue pour les femmes ;

• soutenir les activités génératrices de revenus ;

• promouvoir la résilience au changement climatique, la consolidation de la paix et de la sécurité.

Rôle : Gynécologue/Experte santé reproductive

Lieu de travail : Diffa-NIGER

Type de contrat : Contrat de consultation pour des missions courtes à Diffa et suivi/assistance technique à distance.

Durée : trois (3) Missions à Diffa avec suivi à distance dans la période Mai – Septembre 2021

Date limite de dépôt des candidatures : 07/05/2021

Les candidats intéressés peuvent envoyer leur candidature en envoyant le dossier de candidature (ci-dessous) avec l'autorisation de traiter les données personnelles à l'adresse e-mail : [email protected] au plus tard le 07/05/2021, y indiqué dans le sujet : Gynécologue/Experte santé reproductive.

PRINCIPALES RESPONSABILITÉS ET ACTIVITÉS

Sous la supervision du Coordinateur Pays, en collaboration avec la Coordinatrice locale et l’Expert en santé communautaire à Diffa, la Gynécologue/Experte santé reproductive assurera :

  • La formation des sages-femmes afin de les placer au niveau des Centres de Santé Intégrés (CSI) de Diffa, et qui à leur tour contribueront à la formation des matrones traditionnelles qui aident les femmes à accoucher dans les villages, à identifier les grossesses à risque et présentant des complications ;
  • Renforcer le savoir-faire du personnel de santé de la clinique mobile et du C.S.I. et lutter plus systématiquement contre le phénomène de la mortalité maternelle et infantile ;
  • Contribuer avec l'équipe de la clinique mobile et les sages-femmes en service au C.S.I. à sensibiliser les femmes et les couples à la possibilité d'une maternité consciente et planifiée ;
  • En étroite collaboration avec le Coordinatrice locale, il fournit une assistance technique et des conseils au personnel de terrain en veillant à ce que la composante relative à la violence sexiste devienne partie intégrante du Projet en place ;
  • Élabore et met en œuvre des modules de formation sur la violence sexiste (VSBG) pour le personnel de terrain à la fois sur le terrain et à distance ;
  • Préparer les outils opérationnels pour la mise en œuvre des modules de formation sur la santé reproductive et sur le SGBV destinés à l'équipe clinique ;

EXIGENCES REQUISES

  • Diplôme en médecine et chirurgie ;
  • Minimum 5 ans d'expérience clinique dans le domaine de la santé reproductive ;
  • Bonne connaissance de la langue française ;
  • Adhésion aux principes de l’action humanitaire ;
  • Intérêt pour les questions humanitaires et des droits de l’homme ;
  • Esprit d’initiative et flexibilité ;
  • Capacité à travailler de manière autonome et en équipe ;
  • Capacité à s'adapter et à travailler dans des situations stressantes ;
  • Compétences en coordination et organisation ;
  • Compétences en planification et analyse de contexte ;
  • Capacité à travailler dans un contexte multiculturel.

Profil requis

  • Spécialisation post-universitaire (gynécologie-obstétrique, chirurgie, etc.)
  • Expérience au sein d’une ONG ;
  • Maitrise des outils informatiques (Excel, Word, PowerPoint) ;
  • Français courant, une autre langue nationale est un atout (hausa et kanouri) ;
  • Bon esprit d’équipe ;
  • Capacité́ de travailler sous pression et à gérer le stress ;
  • Capacité́ à travailler dans un milieu multiculturel ;
  • Adhère aux valeurs de la mission de MEDU, respecte le règlement intérieur, le code de conduite et le protocole de sécurité qui seront partagés par MEDU et opère dans le respect de la culture locale.

 

 

 

Dossier de candidature :

Les dossiers de candidature doivent contenir les pièces suivantes :

•          Une lettre de motivation adressée au Coordinateur Pays MEDU Niger ;

•          Un curriculum vitae ;

•          Une photocopie de sa carte d’identité

•          Copie diplômes et attestations de travail

N.B. La description de poste n’est pas une liste exhaustive des compétences, du travail, des devoirs et des responsabilités associés au poste de travail.

Veuillez noter que Seuls les candidats retenus seront contactés. La sélection des candidats se fera au fur et à mesure de la réception des candidatures.

Médecins pour les Droits Humains - MEDU
[email protected]

Vous êtes sur whatsapp,intégrez et recevez nos articles depuis nos groupes disponible sur le whatsapp

Groupe Emploi Whatsapp Doingbuzz

Cliquer ici 👆

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 53 450 autres abonnés


Abonnez toi à Doingbuzz Tv sur Youtube

--

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :
togopapel APPLICATION MOBILE  ABONNEZ à Google news

 

Medici per i Diritti Umani – MEDU (Médecins pour les Droits Humains) est une organisation humanitaire à but non lucratif, qui a pour objectif d’assurer l'assistance médicale aux populations les plus vulnérables, en Italie et à l'étranger, en particulier aux victimes de désastres naturels et de conflits armés. MEDU témoigne et dénonce les violations du droit à la santé et, plus généralement, des droits de l'homme.

Médecins pour les droits de l'homme-MEDU recherche une Gynécologue/Experte santé reproductive dans le cadre du projet (Femmes en première ligne : écoute, protection et droit à la santé dans la région de Diffa), financé par l'Agence Italienne pour la Coopération au Développement - AICS. Le projet vise à aider à réduire la vulnérabilité et à renforcer la résilience des communautés de la région de Diffa dans une perspective de genre. En particulier, améliorer les conditions de vie des femmes et des filles dans les villages de Tourbaguida / Kargamari / Chétimari en leur accordant un meilleur accès à la santé et aux droits fondamentaux de protection, avec un accent spécifique sur la santé reproductive féminine.

Contexte général du projet

Le Niger est un pays enclavé de l'Afrique de l'Ouest et les deux tiers de sa superficie se trouvent dans la zone saharienne. La population est égale à 21,2 millions d'habitants (elle était égale à 13,2 millions en 2007) dont 48,6% ont moins de 15 ans. Environ 4 Nigérians sur 5 vivent dans des zones rurales et seulement 29% de la population est alphabétisée. En 2019 Le Niger est classé 189ème (dernier) sur l'échelle de l'indice de développement humain et environ la moitié de la population vit en dessous du seuil de pauvreté et est particulièrement exposé aux risques découlant de plusieurs shokcs qui affectent le pays, notamment celles liées au changement climatique et à la raréfaction des ressources ainsi qu'au contexte géopolitique.

Dans ce tableau complexe, la position de la femme est particulièrement vulnérable. En fait, la Constitution nigérienne établit le principe de l'égalité de tous sans distinction, mais les inégalités entre les sexes restent très marquées comme l'indiquent également les indicateurs spécifiques. Sur le plan socio-économique, les femmes nigériennes représentent une partie importante de la main-d'œuvre, jouant un rôle crucial dans les emplois à forte main-d'œuvre, la production alimentaire et effectuant la plupart du travail non rémunéré dans les zones rurales. Les femmes pratiquent l'élevage à petite échelle exclusivement de bovins, ovins, caprins et volailles. Les tâches assignées aux femmes sont lourdes, en particulier dans les zones rurales, où les femmes font jusqu'à 18 heures dans la région de Diffa, ce qui est décrit ci-dessus dans le paragraphe est encore plus amplifié par l'état d'urgence qui caractérise la région depuis 2015, qui a exposé les couches les plus vulnérables de la population et en particulier les femmes à l'insécurité. À la frontière sud de la région avec le Nigéria, les abus et la violence du group armé Boko-Haram sont endémiques, de nombreuses familles se sont désintégrées et appauvries (de nombreux cas de familles monoparentales dirigées par des femmes), la situation hygiénique-sanitaire est également précaire en conséquence les importants mouvements de population et l'érosion du tissu institutionnel et, par conséquent, les services disponibles.

Selon le PDCR (Plan de Développement Commune Rurale) de la Municipalité de Chetimari pour la période triennale 2017-2019 il est absolument nécessaire d'intervenir pour:

• améliorer les infrastructures de santé, notamment le CS (Centre Santé) et le CSI (Centre Santé Intégré) en matière de matériaux, équipements et produits pharmaceutiques ;

• renforcer la présence d'agents de santé qualifiés ;

• renforcer les organisations de femmes ;

• créer des espaces de dialogue pour les femmes ;

• soutenir les activités génératrices de revenus ;

• promouvoir la résilience au changement climatique, la consolidation de la paix et de la sécurité.

Rôle : Gynécologue/Experte santé reproductive

Lieu de travail : Diffa-NIGER

Type de contrat : Contrat de consultation pour des missions courtes à Diffa et suivi/assistance technique à distance.

Durée : trois (3) Missions à Diffa avec suivi à distance dans la période Mai – Septembre 2021

Date limite de dépôt des candidatures : 07/05/2021

Les candidats intéressés peuvent envoyer leur candidature en envoyant le dossier de candidature (ci-dessous) avec l'autorisation de traiter les données personnelles à l'adresse e-mail : [email protected] au plus tard le 07/05/2021, y indiqué dans le sujet : Gynécologue/Experte santé reproductive.

PRINCIPALES RESPONSABILITÉS ET ACTIVITÉS

Sous la supervision du Coordinateur Pays, en collaboration avec la Coordinatrice locale et l’Expert en santé communautaire à Diffa, la Gynécologue/Experte santé reproductive assurera :

  • La formation des sages-femmes afin de les placer au niveau des Centres de Santé Intégrés (CSI) de Diffa, et qui à leur tour contribueront à la formation des matrones traditionnelles qui aident les femmes à accoucher dans les villages, à identifier les grossesses à risque et présentant des complications ;
  • Renforcer le savoir-faire du personnel de santé de la clinique mobile et du C.S.I. et lutter plus systématiquement contre le phénomène de la mortalité maternelle et infantile ;
  • Contribuer avec l'équipe de la clinique mobile et les sages-femmes en service au C.S.I. à sensibiliser les femmes et les couples à la possibilité d'une maternité consciente et planifiée ;
  • En étroite collaboration avec le Coordinatrice locale, il fournit une assistance technique et des conseils au personnel de terrain en veillant à ce que la composante relative à la violence sexiste devienne partie intégrante du Projet en place ;
  • Élabore et met en œuvre des modules de formation sur la violence sexiste (VSBG) pour le personnel de terrain à la fois sur le terrain et à distance ;
  • Préparer les outils opérationnels pour la mise en œuvre des modules de formation sur la santé reproductive et sur le SGBV destinés à l'équipe clinique ;

EXIGENCES REQUISES

  • Diplôme en médecine et chirurgie ;
  • Minimum 5 ans d'expérience clinique dans le domaine de la santé reproductive ;
  • Bonne connaissance de la langue française ;
  • Adhésion aux principes de l’action humanitaire ;
  • Intérêt pour les questions humanitaires et des droits de l’homme ;
  • Esprit d’initiative et flexibilité ;
  • Capacité à travailler de manière autonome et en équipe ;
  • Capacité à s'adapter et à travailler dans des situations stressantes ;
  • Compétences en coordination et organisation ;
  • Compétences en planification et analyse de contexte ;
  • Capacité à travailler dans un contexte multiculturel.

Profil requis

  • Spécialisation post-universitaire (gynécologie-obstétrique, chirurgie, etc.)
  • Expérience au sein d’une ONG ;
  • Maitrise des outils informatiques (Excel, Word, PowerPoint) ;
  • Français courant, une autre langue nationale est un atout (hausa et kanouri) ;
  • Bon esprit d’équipe ;
  • Capacité́ de travailler sous pression et à gérer le stress ;
  • Capacité́ à travailler dans un milieu multiculturel ;
  • Adhère aux valeurs de la mission de MEDU, respecte le règlement intérieur, le code de conduite et le protocole de sécurité qui seront partagés par MEDU et opère dans le respect de la culture locale.

 

 

 

Dossier de candidature :

Les dossiers de candidature doivent contenir les pièces suivantes :

•          Une lettre de motivation adressée au Coordinateur Pays MEDU Niger ;

•          Un curriculum vitae ;

•          Une photocopie de sa carte d’identité

•          Copie diplômes et attestations de travail

N.B. La description de poste n’est pas une liste exhaustive des compétences, du travail, des devoirs et des responsabilités associés au poste de travail.

Veuillez noter que Seuls les candidats retenus seront contactés. La sélection des candidats se fera au fur et à mesure de la réception des candidatures.

Médecins pour les Droits Humains - MEDU
[email protected]

Vous êtes sur whatsapp,intégrez et recevez nos articles depuis nos groupes disponible sur le whatsapp

Groupe Emploi Whatsapp Doingbuzz

Cliquer ici 👆

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 53 450 autres abonnés


Abonnez toi à Doingbuzz Tv sur Youtube

--

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire