Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
RDC : Plusieurs détenues violées à la prison de Lubumbashi
04/12/2020 à 10h51 par Émile AZIADEKEY

RDC : Plusieurs détenues violées à la prison de Lubumbashi

RDC : Plusieurs détenues violées à la prison de Lubumbashi

En République démocratique du Congo, l’organisation Médecins sans frontières (MSF) organise des consultations pour les détenues violées de la prison de Kasapa à Lubumbashi. Les 25, 26 et 27 septembre durant des émeutes à la prison, une cinquantaine d’entre elles avaient été violées par d’autres prisonniers.

 

Beaucoup des prisonniers violés auraient été libérés ou référés dans des centres de santé, mais beaucoup sont encore là et n’ont pas reçu de soins. Ainsi, pour faire face à l'événement troublant, OMS organise des consultations. « Nous avons rencontré des femmes à la prison, explique le docteur Salha Issoufou, chef de mission MSF. Trente d’entre elles affirment avoir été violées par 5, 10, voire une vingtaine de détenus. Parmi ces femmes, il y a deux adolescentes qui sont tombées enceintes. Nous avons prévu de commencer les consultations gynécologiques et des examens paracliniques qui vont en découler. Et voir si les femmes sont malades, il faut les prendre en charge. Celles qui ne sont pas malades, il faut plutôt faire de la prévention chez elles, notamment de la prévention contre l’hépatite B. »

 

 

Lire aussi : Arrestations de leaders de l’opposition : Human Rights Watch charge les autorités ivoiriennes

« La situation est critique et cela peut dégénérer à tout moment, parce qu’aujourd’hui, ces femmes et ces hommes sont pratiquement dans la même cour. Avant, il y avait un mur de séparation, mais aujourd’hui, ils cohabitent ensemble. Avec la cohabitation, la proximité, le risque, c’est qu’elles continuent à être violées par ces agresseurs », ajoute le docteur Salha Issoufou.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 530 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz sur Télégram: Si vous êtes sur Télégramme abonnez vous !!
😍 ACTUALITE via Telegram
😍 Offre d'emploi via Telegram .
groupe emploi whatsapp doingbuzz -🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger -🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo RDC - 🇨🇬 Congo Brazzaville -🇲🇦 Maroc - 🇹🇩 Tchad -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Site de petites annonces/ site de vente et d'achat 100% Togo

togopapel Offre d'emploi et concours

Plus sur Doingbuzz

Togo/CHAN 2021: Serge Akakpo félicite les éperviers locaux et le staff technique

28/01/2021

Togo/CHAN 2021:...

  Les éperviers locaux sont éliminés du...
Une maman tue sa fille

28/01/2021

Brésil :...

Chaque jour nous apprenons des faits qui...
Actualités du jour sur Doingbuzz: Mercredi le 27Janvier 2021

27/01/2021

Actualités du...

Nous vous proposons un condensé des articles...
Bénin Chef Gang

27/01/2021

Bénin :...

Le gangstérisme se propage petit à petit...
Togo : la Police arrête 09 malfaiteurs (photos)

27/01/2021

Togo :...

La Police Nationale vient d’appréhender un groupe...
Microsoft dépose un brevet pour être en contact avec l'au-delà

27/01/2021

Microsoft dépose...

Microsoft,  l'entreprise de Bill Gates, l'informaticien américain...
qnet

27/01/2021

Tchad :...

Le Marketing de réseau prend de plus...
Togo/ ALERTE : Les soirées de b@ise se multiplient

27/01/2021

Togo/ ALERTE...

Que devient finalement le Togo ? Les soirées...
enseignant et élève

27/01/2021

Un élève...

Nous nous plaignons du comportement de notre...
Togo : Voici ce que dit la Loi sur le proxénétisme et la prostitution

27/01/2021

Togo :...

Si la définition essentielle du travail fait...
Mercato: quelques informations des transferts de ce mercredi 27 janvier 2021

27/01/2021

Mercato: quelques...

  À quelques jours de la fin...
Lomé : après l'amour, il  fuit avec les effets de sa compagne

27/01/2021

Lomé :...

Après avoir satisfaire sa libido, il  fuit...
CHAN 2021: élimination du Togo: Voici le message d'encouragement de la ministre des sports et loisirs

27/01/2021

CHAN 2021:...

  Les éperviers locaux et ses supporters...
CHAN 2021: La Namibie promet rendre la vie difficile à la Zambie ce soir

27/01/2021

CHAN 2021:...

Avec deux défaites et zéro point à...
Bénin : Talon est en deuil

27/01/2021

Bénin :...

Deuil à la présidence du Bénin.  Le...
Togo/Pétrolegate : Gilbert Bawara s’explique

27/01/2021

Togo/Pétrolegate : Gilbert...

Gilbert Bawara est revenu ce dimanche 24...
CHAN 2021: les éperviers locaux sont éliminés

26/01/2021

CHAN 2021:...

    Les locaux togolais sont éliminés...
Sagbohan Danialou

26/01/2021

Sagbohan Danialou...

Sagbohan Danialou n'est plus à présenter. Véritable...
Donald Trump : selon son avocat, une victoire est toujours possible

26/01/2021

Voici les...

Nombreux sont les personnes qui se demandent...
rawlings

26/01/2021

Obsèques de...

Décédé le 12 Novembre 2020, les cérémonies...

En République démocratique du Congo, l’organisation Médecins sans frontières (MSF) organise des consultations pour les détenues violées de la prison de Kasapa à Lubumbashi. Les 25, 26 et 27 septembre durant des émeutes à la prison, une cinquantaine d’entre elles avaient été violées par d’autres prisonniers.

 

Beaucoup des prisonniers violés auraient été libérés ou référés dans des centres de santé, mais beaucoup sont encore là et n’ont pas reçu de soins. Ainsi, pour faire face à l'événement troublant, OMS organise des consultations. « Nous avons rencontré des femmes à la prison, explique le docteur Salha Issoufou, chef de mission MSF. Trente d’entre elles affirment avoir été violées par 5, 10, voire une vingtaine de détenus. Parmi ces femmes, il y a deux adolescentes qui sont tombées enceintes. Nous avons prévu de commencer les consultations gynécologiques et des examens paracliniques qui vont en découler. Et voir si les femmes sont malades, il faut les prendre en charge. Celles qui ne sont pas malades, il faut plutôt faire de la prévention chez elles, notamment de la prévention contre l’hépatite B. »

 

 

Lire aussi : Arrestations de leaders de l’opposition : Human Rights Watch charge les autorités ivoiriennes

« La situation est critique et cela peut dégénérer à tout moment, parce qu’aujourd’hui, ces femmes et ces hommes sont pratiquement dans la même cour. Avant, il y avait un mur de séparation, mais aujourd’hui, ils cohabitent ensemble. Avec la cohabitation, la proximité, le risque, c’est qu’elles continuent à être violées par ces agresseurs », ajoute le docteur Salha Issoufou.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 530 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Mots clés

détenues viol

Laisser votre commentaire