RDC : des femmes et écoliers exigent la présence de Félix Tshisekedi à Beni, dans l’Est


Video player

Des femmes et écoliers de la ville de Beni, dans l’Est de la République Démocratique du Congo, exigent l’installation du quartier général du chef de l’Etat, Felix Tshisekedi, dans cette partie du pays en proie aux tueries et à l’activisme des groupes armés.

C’est un nouveau tournant dans l’éveil patriotique face à la persistance de l’insécurité à Beni et Ituri, dans la façade Est de la République Démocratique du Congo. Après les mouvements citoyens et les acteurs de la société civile, c’est au tour des écoliers et des femmes d’entrer en danse. Ce jeudi, 22 avril, des écoliers de la ville de Beni ont entamé leur sit-in devant la mairie de cette ville. Ils exigent l’arrivée du chef de l’Etat congolais dans cette région.

Contacté par nos confrères de Congorassure, Jason Katya, président du parlement des enfants de Beni a fait savoir qu’ils vont poursuivre leur sit-in « jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée. Nous avons demandé au Président d’être à Beni, il n’est pas venu. Nous l’attendrons ici devant la mairie jusqu’à ce qu’il se décide de venir ».

Selon nos sources sur place, ces écoliers ont passé la nuit dans les enceintes de la mairie de Beni. Ce vendredi, ils ont poursuivi leur manifestation, comme nous le témoigne, Steward Muhindo, membre du mouvement citoyen, Lutte pour le changement(LUCHA). « Ils sont en sit-in devant la mairie et font tranquillement leur cuisine. Ils sont vêtus en uniformes scolaires, ils ont des matelas et des sacs à dos », a-t-il dit à AFRIK.COM

 

Une manifestation dispersée

Dans l’avant-midi de ce vendredi 23 avril, des femmes de la ville de Beni ont battu le macadam pour exiger, entre autres, le départ de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation du Congo (MONUSCO) et l’arrivée de Félix Tshisekedi dans cette partie du pays. « Par centaines, des femmes de Beni sont descendues dans la rue pour exiger le départ de la MONUSCO et l’installation de Félix Tshisekedi dans cette région. Malheureusement la police a fait usage de gaz lacrymogènes et des tirs de sommations pour le disperser », a ajouté, M. Muhindo.

En 2018, pendant la campagne électorale, Félix Tshisekedi avait promis de s’installer dans l’Est du pays pour suivre de près la situation sécuritaire. Trois ans après son ascension au pouvoir, aucun signe ne présage, jusque-là, son installation dans cette région où la Commission Episcopale Nationale du Congo (CENCO), a dénombré 6 000 personnes tuées entre 2013 et 2020.

Notons que quelques jours avant ces manifestations, le chef de l’Etat congolais avait annoncé, « une riposte impitoyable », contre l’activisme des groupes, avec notamment, l’arrivée des troupes kényanes pour appuyer les efforts des Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), dans la lutte contre ces tueries.

 

fetshi 1 696x522 1 - RDC : des femmes et écoliers exigent la présence de Félix Tshisekedi à Beni, dans l’Est fetshi 3 696x522 1 - RDC : des femmes et écoliers exigent la présence de Félix Tshisekedi à Beni, dans l’Est fetshi 4 696x522 1 - RDC : des femmes et écoliers exigent la présence de Félix Tshisekedi à Beni, dans l’Est fetshi 696x522 1 - RDC : des femmes et écoliers exigent la présence de Félix Tshisekedi à Beni, dans l’Est

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire