RD Congo/Les Casques bleus tuent 3 Congolais : le secrétaire général de l’ONU les a arrêtés


Video player

Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a exprimé sa douleur suite à la mort de trois Congolais au poste frontière de Kasindi (région de Beni) entre la République démocratique du Congo et l’Ouganda, dimanche 31 juillet, a déclaré un portier « en colère ». Depuis, les Casques bleus clairement identifiés ont été interpellés et une enquête ouverte.

Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, « a souligné dans les termes les plus forts la nécessité d’établir la responsabilité de ces incidents » et a autorisé « la détention de militaires en lien avec cet incident et une enquête immédiate », a déclaré son porte-parole adjoint Farhan Haq dans un communiqué.

Avant lui, la réaction de son représentant à Bintuketa, en République démocratique du Congo, a été tout aussi grave. Bintou Keita a condamné, écrivant qu’elle était « profondément choquée et choquée ». « Innommable et irresponsable », telle est son évaluation du comportement des Casques bleus impliqués dans l’incident de Beni. « Les auteurs de la fusillade ont été identifiés et arrêtés dans l’attente de la conclusion de l’enquête », a-t-elle annoncé.

En outre, elle a indiqué que « des contacts ont été établis avec les pays d’origine de ces militaires pour engager d’urgence des poursuites judiciaires afin que des mesures disciplinaires puissent être prises dans les meilleurs délais ». La situation en République démocratique du Congo est devenue extrêmement tendue entre la population de l’Est et les casques bleus de l’ONU, qui ont reçu l’ordre de quitter la zone en raison de leur inefficacité.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire