Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Rappel à Dieu de Ndéné BITEYE, le monde sportif pleure son reporter
01/09/2018 à 18h49 par Steven Ablam Kpoglo

TEMOIGNAGES

MAX MBERGANE, FORMATEUR DE LUTTE

«C’était un garçon bien et très bien éduqué. Il avait de bonnes relations avec tout le monde sportif, notamment les journalistes et les amateurs de la lutte. Je lui prêtais beaucoup d’attentions. Il était un bon reporter. Sur le terrain, il consacrait toujours le peu de temps qu’il avait pour venir saluer tout le monde, contrairement à d’autres journalistes. C’est ce qui m’a d’ailleurs beaucoup marqué chez lui. Il a tapé dans l’œil de beaucoup de gens dans les rassemblements sportifs et pourtant il y avait des gens qui l’ont devancé dans le métier. Qu’il repose en paix».

 

PAPE ABDOU FALL, PRESIDENT DES PROMOTEURS

 

«Ndéné Biteye était un journaliste chevronné, plein de talent, dynamique et très engagé dans ce qu’il faisait. Je l’ai connu dans le sport plus particulièrement dans la lutte avec frappe, un sport dans lequel je travaille. On n’a eu à faire pas mal d’interviews. C’est dans ce sillage que je l’ai connu. C’était un homme respectueux et très pieux. Ce sont les qualités que je retiens de lui. C’est tout le Sénégal qui a perdu. Ça fait mal. Mais, il faut qu’on s’en remette au Bon Dieu. Je prie pour que sa famille puisse supporter cette épreuve. Je profite aussi de l’occasion pour présenter toutes mes condoléances du Groupe Walfadjri plus particulièrement, au Président directeur général, Sidy Lamine Niass et l’ensemble de ses collègues de la rédaction de WalfQuotidien. Et je prie pour que Dieu l’accueille dans son paradis céleste».

THIERNO KA, VICE-PDT ET CHARGE DE COMMUNICATION DU CNG

 

«Nous avions d’excellentes relations. Ndéné Biteye m’appelait souvent pour me demander des précisions et des éclairages pour éviter des erreurs. C’était un bon journaliste. C’est vraiment une grosse perte. C’était un monsieur très gentil. Que le bon Dieu l’accueille dans son paradis».Rappel à Dieu de Ndéné BITEYE, le monde sportif pleure son reporter

 

IDRISSA SANE, JOURNALISTE A L’OBSERVATEUR ET AMI DE NDENE BITEYE

 

«Ndéné Bitèye n’était pas un confrère, c’était un frère pour moi. Nous sommes pratiquement de la même génération. Il était très ouvert avec tous, ce qui fait qu’il avait beaucoup d’amis dans la presse. C’est quelqu’un, humainement, qui a beaucoup de qualités. C’est lui qui rassemblait toujours les confrères, quand on arrivait Rappel à Dieu de Ndéné BITEYE, le monde sportif pleure son reporterau stade pour couvrir les matches ou les combats de lutte. Il faisait rigoler tout le monde pour détendre l’atmosphère. Et sur le plan professionnel, il n’y a rien à lui reprocher. Il arrive par exemple qu’il ait une information. Mais d’écrire, il faisait toujours le recoupement nécessaire. Cela montre le professionnalisme qui était en lui. Ndéné Bitèye était plein de qualité. Il avait toujours le sourire. Moi, je ne me souviens jamais avoir vu Ndéné Biteye en colère. Dans les missions, que ça soit à l’intérieur du Sénégal ou hors du pays, on partageait toujours la même chambre. C’est grâce à lui que j’ai eu beaucoup d’amis».

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

TEMOIGNAGES

MAX MBERGANE, FORMATEUR DE LUTTE

«C’était un garçon bien et très bien éduqué. Il avait de bonnes relations avec tout le monde sportif, notamment les journalistes et les amateurs de la lutte. Je lui prêtais beaucoup d’attentions. Il était un bon reporter. Sur le terrain, il consacrait toujours le peu de temps qu’il avait pour venir saluer tout le monde, contrairement à d’autres journalistes. C’est ce qui m’a d’ailleurs beaucoup marqué chez lui. Il a tapé dans l’œil de beaucoup de gens dans les rassemblements sportifs et pourtant il y avait des gens qui l’ont devancé dans le métier. Qu’il repose en paix».

 

PAPE ABDOU FALL, PRESIDENT DES PROMOTEURS

 

«Ndéné Biteye était un journaliste chevronné, plein de talent, dynamique et très engagé dans ce qu’il faisait. Je l’ai connu dans le sport plus particulièrement dans la lutte avec frappe, un sport dans lequel je travaille. On n’a eu à faire pas mal d’interviews. C’est dans ce sillage que je l’ai connu. C’était un homme respectueux et très pieux. Ce sont les qualités que je retiens de lui. C’est tout le Sénégal qui a perdu. Ça fait mal. Mais, il faut qu’on s’en remette au Bon Dieu. Je prie pour que sa famille puisse supporter cette épreuve. Je profite aussi de l’occasion pour présenter toutes mes condoléances du Groupe Walfadjri plus particulièrement, au Président directeur général, Sidy Lamine Niass et l’ensemble de ses collègues de la rédaction de WalfQuotidien. Et je prie pour que Dieu l’accueille dans son paradis céleste».

THIERNO KA, VICE-PDT ET CHARGE DE COMMUNICATION DU CNG

 

«Nous avions d’excellentes relations. Ndéné Biteye m’appelait souvent pour me demander des précisions et des éclairages pour éviter des erreurs. C’était un bon journaliste. C’est vraiment une grosse perte. C’était un monsieur très gentil. Que le bon Dieu l’accueille dans son paradis».Rappel à Dieu de Ndéné BITEYE, le monde sportif pleure son reporter

 

IDRISSA SANE, JOURNALISTE A L’OBSERVATEUR ET AMI DE NDENE BITEYE

 

«Ndéné Bitèye n’était pas un confrère, c’était un frère pour moi. Nous sommes pratiquement de la même génération. Il était très ouvert avec tous, ce qui fait qu’il avait beaucoup d’amis dans la presse. C’est quelqu’un, humainement, qui a beaucoup de qualités. C’est lui qui rassemblait toujours les confrères, quand on arrivait Rappel à Dieu de Ndéné BITEYE, le monde sportif pleure son reporterau stade pour couvrir les matches ou les combats de lutte. Il faisait rigoler tout le monde pour détendre l’atmosphère. Et sur le plan professionnel, il n’y a rien à lui reprocher. Il arrive par exemple qu’il ait une information. Mais d’écrire, il faisait toujours le recoupement nécessaire. Cela montre le professionnalisme qui était en lui. Ndéné Bitèye était plein de qualité. Il avait toujours le sourire. Moi, je ne me souviens jamais avoir vu Ndéné Biteye en colère. Dans les missions, que ça soit à l’intérieur du Sénégal ou hors du pays, on partageait toujours la même chambre. C’est grâce à lui que j’ai eu beaucoup d’amis».

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire