Pakistan : l’assassinat d’un Sri Lankais accusé de blasphème déclenche des manifestations

L’assassinat brutal par la foule d’un Sri Lankais accusé de blasphème au Pakistan a déclenché des protestations dans les deux pays, le dirigeant pakistanais condamnant la violence des justiciers.

Priyantha Diyawadanage, 48 ans, directeur d’usine de la ville de Sialkot, a été battu à mort vendredi et son corps a été incendié.

Plus de 100 personnes ont été arrêtées à ce jour, a déclaré le Premier ministre pakistanais Imran Khan.

Il a qualifié l’incident de “jour de honte” pour son pays.

La famille de la victime au Sri Lanka a déclaré à la BBC qu’elle était désespérée.

Son épouse, Nilushi Dissanayaka, a appelé les gouvernements du Pakistan et du Sri Lanka à mener une enquête approfondie pour « rendre justice à mon mari et à mes deux enfants ». ” J’ai vu qu’il était attaqué sur Internet… c’était tellement inhumain”, a-t-elle déclaré.

La foule a ensuite brûlé le corps et plusieurs personnes ont été vues en train de prendre des selfies avec son cadavre. Les violences avaient commencé après que des rumeurs se soient répandues selon lesquelles M. Diyawadanage aurait commis un acte blasphématoire en arrachant des affiches portant le nom du prophète Mahomet, ont déclaré les chefs de la police locale.

Mais un collègue, qui s’est précipité sur le site pour tenter de le sauver, a déclaré à l’Associated Press of Pakistan que M. Diyawadanage n’avait retiré les affiches que lorsque le bâtiment était sur le point d’être nettoyé.

Sa femme a également nié l’accusation de blasphème.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire