Actualités Nigéria

Nigeria : Muhamadu Buhari attaqué après avoir demandé l’extradition de l’activiste Sunday Igboho

Nigéria : « Personne Ne Peut Réussir Sans Les Diplômes », Muhammadu Buhari

 

Ayo Adebanjo, leader d’Afenifere, groupe sociopolitique Yoruba, déclare que le gouvernement fédéral n’a pas le droit de demander l’extradition de Sunday Igboho de la République du Bénin. Il a demandé à “Dieu de s’occuper de Buhari”.

Quelques semaines après qu’Ighoho ait été déclaré “recherché” par le Département des services de l’État (DSS), les forces de sécurité de la République du Bénin l’ont arrêté à Cotonou alors qu’il tentait de fuir vers l’Allemagne.

Les autorités nigérianes ont fait pression pour obtenir l’extradition de l’agitateur de la nation yoruba du pays francophone, Sunday Igboho. Toutefois, son sort a suscité des réactions de la part de personnalités au Nigeria, notamment dans le sud-ouest du pays. C’est le cas de la Société des agriculteurs d’Agbekoya a déclaré qu’elle “est prête à se battre pour la liberté d’Igboho” tout en exigeant que “rien ne lui arrive”.

À lire aussi :   Grand P demande (encore) pardon à Eudoxie Yao

Ce jeudi 22 juillet, dans un entretien avec Arise TV, Ayo Adebanjo, le leader du groupe sociopolitique Yoruba, a ajouté sa voix au flot des réactions. Il a décrit Igboho comme un “prisonnier politique” et a déclaré que le gouvernement fédéral n’avait “aucun droit” de demander son extradition.

“Il (Igboho. Ndlr) est un réfugié politique. Il n’a commis aucun crime ici. Il n’a pas braqué ou tué quelqu’un. Il n’a fui personne après avoir commis un crime. Il a fui pour sauver sa vie parce que le pouvoir en place veut le tuer à cause de son agitation. Parce qu’il est à la tête d’une révolte populaire”, a déclaré Adebanjo tout en s’adressant au président nigérian Muhamadu Buhari.

À lire aussi :   Nigéria/ Reno Omokri énumère 10 caractéristiques d’une bonne épouse

Le leader d’Afenifere, âgé de 93 ans, a déclaré que les autorités nigérianes sont uniquement terrifiées par la popularité de Sunday Igboho, affirmant que “le pouvoir en place veut le tuer parce qu’il mène une révolte populaire”. Il a ensuite déclaré : “Buhari peut compter sur des chars et tout le reste, mais nous avons Dieu. Et nous demandons à notre Dieu de s’occuper de Buhari”.

--
redaction web redaction web
groupe emploi whatsapp doingbuzz

Cliquer ici pour les autres groupes👆

Publicité 3vision-group

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire