Actualité Politique, Économie, Sport , en France et du reste
MOUVEMENT D’HUMEUR DES MEDECINS-INTERNES : Ça craint pour les urgences et les services de garde
1xnbet
29/08/2018 à 13h40 par Steven Ablam Kpoglo

Las de courir derrière le ministre de la Santé pour leur recrutement dans la Fonction publique, la réforme du décret qui régit leur corps etc., les médecins internes et anciens internes ont donné de la voix, hier. Devant les locaux de leur ministère de tutelle, ils ont dénoncé leurs mauvaises conditions de travail. Non sans fixer un délai de 72 heures aux autorités pour se pencher sur leurs revendications. Faute de quoi, ils vont boycotter urgences et services de garde.

Les hôpitaux publics risquent de renouer encore avec les perturbations si les autorités ne réagissent pas d’ici 72 heures. Les médecins internes et anciens qui exigent depuis plus de 4 ans un recrutement massif dans la Fonction publique, la clarification et la mise à niveau de leur statut, de meilleures conditions de travail, entre autres, menacent de corser l’ordonnance. Ce, en boudant toutes les urgences et les gardes dans les structures sanitaires publiques. Ils ont tenu, hier, un sit-in devant le ministère de la Santé et de l’Action sociale pour lancer un dernier avertissement au gouvernement. «Nous réclamons la clarification et la mise à niveau des statuts des médecins internes et anciens internes. Nous voulons savoir quelle place nous occupons dans le système sanitaire sénégalais. Parce qu’aujourd’hui, les textes sont caducs. Le décret 72 /642 du 29 mai 1972 qui régit jusqu’à présent l’internat sénégalais est devenu obsolète. Dans le décret, il est précisé tout ce que l’interne doit faire mais ce que l’interne doit avoir, notamment ses droits car ses avantages ne sont pas bien définis», martèle Mouhamadou Bachir Bah, médecin interne des hôpitaux au service de radiothérapie de l’hôpital Dalal Jaam de Guédiawaye et porte-parole du jour. Sous ce rapport, ces blouses blanches demandent la rédaction de nouveaux textes.

Le deuxième point concerne leur entrée dans la Fonction publique. Ils précisent que l’internat est un concours d’Etat et les médecins, à la sortie de leur formation, sont nommés par un arrêté du ministère de la Santé. Ils font l’internat pendant 4 voire 5 ans. Malheureusement, après ce service, ils sont «jetés dans la rue». Ce qu’ils jugent incompréhensible et aberrant au moment où le système de santé du pays souffre à cause d’un manque criard de spécialistes.

L’autre point qui a soulevé leur courroux a trait à leur prise en charge. Selon eux, l’article 30 du décret 72/642 du 29 mai 1972 stipule clairement qu’ils ont droit à une prise en charge médicale. Mais, ils constatent, pour s’en désoler, que ce n’est pas le cas dans les hôpitaux. «Nous travaillons dans les structures sanitaires, gérons les urgences. Nous sommes la cheville ouvrière de l’activité hospitalière de ce pays. Mais si un médecin interne tombe malade, sa prise en charge pose un problème», regrette encore le jeune médecin.

La spécialisation est aussi au cœur des préoccupations de ces médecins. À les en croire, l’interne est quelqu’un qui est en perpétuelle formation. C’est un médecin qui assure les urgences et qui est en charge de l’encadrement des étudiants stagiaires. Mais, le hic est que la formation n’est plus gratuite pour eux alors qu’ils font tout le travail. Ils soutiennent qu’ils ont droit aux bourses de spécialisation comme tous les autres médecins. Parce qu’il y a certains de leurs collègues qui sont fonctionnaires de l’Etat et qui continuent de bénéficier de cet avantage alors qu’ils n’y ont pas droit.

Ils révèlent, par ailleurs que les anciens internes constituent 95 % du professorat de la faculté de médecine, de pharmacie et d’odontologie de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 53 447 autres abonnés


Abonnez toi à Doingbuzz Tv sur Youtube

Ne partez pas sans partager :
Doingbuzz sur Télégram: Si vous êtes sur Télégramme abonnez vous !!
😍 ACTUALITE via Telegram
😍 Offre d'emploi via Telegram .
groupe emploi whatsapp doingbuzz -🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger -🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo RDC - 🇨🇬 Congo Brazzaville -🇲🇦 Maroc - 🇹🇩 Tchad -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Site de petites annonces / site de vente et d'achat 100% Togo

APPLICATION MOBILE  ABONNEZ à Google news

Plus de news

Annoncée Éradiquée, La Poliomyélite Refait Surface Au Sénégal, 14 Cas Détectés

08/05/2021

Annoncée éradiquée,...

Annoncée éradiquée au Sénégal, la poliomyélite, maladie...
Dominic Ongwen : Le Chef Rebelle Condamné À 25 Ans De Prison Par La Cpi

07/05/2021

Dominic Ongwen...

Ancien enfant soldat et commandant de la...
Koné Katinan : « Nous Savons Que Les Cœurs Sont Saignants De Part Et D’autre »

07/05/2021

Koné Katinan...

De retour d’exil, Justin Koné Katinan, porte-parole...
Auto-École Côte D’ivoire : Le Permis De Conduire Vendu ?

07/05/2021

Auto-école Côte...

« Les auto-écoles ne vendent pas le permis...
Tchad : Mahamat, Le Fils D’idriss Deby, Menace Les Rebelles, « Nous N’allons Jamais Dialoguer Avec Des Terroristes »

07/05/2021

Tchad :...

Le CMT du Tchad a exclu le...
Guinée-Bissau : L’ancien Ministre De La Santé Impliqué Dans Une Affaire De Détournement

07/05/2021

Guinée-Bissau :...

Antonio Deuna, L’ancien ministre bissau-guinéen de la...
Togo : La Police Arrête 54 Cybercriminels Et Agents De Qnet

07/05/2021

Togo :...

La Police Nationale a interpellé cinquante-quatre (54)...
Cameroun: A 18 Ans, Elle Conçoit Un Robot Pouvant Recycler Les Ordures

07/05/2021

Cameroun: A...

Une jeune camerounaise de 18 ans, répondant...
Victoire Biaku Parle De The Voice Afrique Francophone : « Je N’ai Reçu Aucun Franc »

07/05/2021

Victoire Biaku...

Terrible révélation ce vendredi 7 mai.  C’est...
Suspension Du Stade Lat Dior Par La Caf : Ce Que Dit L’ancienne Patronne Du Sport Thiessois, Marie Pierre Ndiaye

07/05/2021

Suspension du...

La décision prise par la Confédération Africaine...
Comment Maroi Bouchoucha De « Yemma » A Déclenché La Polémique Et La Colère Des Algériens

07/05/2021

Comment Maroi...

Maroi Bouchoucha, qui a interprété le rôle...
Dominic Ongwen Condamné À 25 Ans D’emprisonnement

07/05/2021

Dominic Ongwen...

Aujourd’hui, le 6 mai 2021, la Chambre...
Coopération Bilatérale : Que Retenir De La Visite De La Présidente Éthiopienne Au Niger ?

07/05/2021

Coopération bilatérale...

Après l’énième échec des négociations entre l’Éthiopie,...
Ami Intime De Mohammed Vi Et Moulay Hassan, Aboubakr Azaitar Traité De « Voleur »

07/05/2021

Ami intime...

Aboubakr Azaitar a été traité de «...
Algérie : Abdelmadjid Tebboune Reçoit Cheikh Al-Sabah Du Koweït

07/05/2021

Algérie :...

Au lendemain de son entretien téléphonique avec...
Kadhafi : Son Avion Présidentiel Sera Bientôt En Libye

07/05/2021

Kadhafi :...

Malgré sa disparition depuis 2011, l'ancien guide...
Etat De Siège En Rdc Où Les Militaires Prennent Le Pouvoir À L’est

07/05/2021

Etat de...

En République Démocratique du Congo, l’état de...
Enlèvement Du Journaliste Français Olivier Dubois Au Mali, Ce Que L’on Sait

07/05/2021

Enlèvement du...

Une vidéo publiée ce mercredi 5 mai...
Burundi : La Détresse Des Victimes De La Montée Des Eaux Du Lac Tanganyika

07/05/2021

Burundi :...

Inquiétude et désespoir, tels sont les mots...
L’etat Islamique Et Al-Qaïda Prévoient De Pénétrer Dans Le Sud Du Nigeria- Usa

07/05/2021

L’Etat islamique...

Les États-Unis ont averti qu’Al-Qaïda et l’Etat...

Las de courir derrière le ministre de la Santé pour leur recrutement dans la Fonction publique, la réforme du décret qui régit leur corps etc., les médecins internes et anciens internes ont donné de la voix, hier. Devant les locaux de leur ministère de tutelle, ils ont dénoncé leurs mauvaises conditions de travail. Non sans fixer un délai de 72 heures aux autorités pour se pencher sur leurs revendications. Faute de quoi, ils vont boycotter urgences et services de garde.

Les hôpitaux publics risquent de renouer encore avec les perturbations si les autorités ne réagissent pas d’ici 72 heures. Les médecins internes et anciens qui exigent depuis plus de 4 ans un recrutement massif dans la Fonction publique, la clarification et la mise à niveau de leur statut, de meilleures conditions de travail, entre autres, menacent de corser l’ordonnance. Ce, en boudant toutes les urgences et les gardes dans les structures sanitaires publiques. Ils ont tenu, hier, un sit-in devant le ministère de la Santé et de l’Action sociale pour lancer un dernier avertissement au gouvernement. «Nous réclamons la clarification et la mise à niveau des statuts des médecins internes et anciens internes. Nous voulons savoir quelle place nous occupons dans le système sanitaire sénégalais. Parce qu’aujourd’hui, les textes sont caducs. Le décret 72 /642 du 29 mai 1972 qui régit jusqu’à présent l’internat sénégalais est devenu obsolète. Dans le décret, il est précisé tout ce que l’interne doit faire mais ce que l’interne doit avoir, notamment ses droits car ses avantages ne sont pas bien définis», martèle Mouhamadou Bachir Bah, médecin interne des hôpitaux au service de radiothérapie de l’hôpital Dalal Jaam de Guédiawaye et porte-parole du jour. Sous ce rapport, ces blouses blanches demandent la rédaction de nouveaux textes.

Le deuxième point concerne leur entrée dans la Fonction publique. Ils précisent que l’internat est un concours d’Etat et les médecins, à la sortie de leur formation, sont nommés par un arrêté du ministère de la Santé. Ils font l’internat pendant 4 voire 5 ans. Malheureusement, après ce service, ils sont «jetés dans la rue». Ce qu’ils jugent incompréhensible et aberrant au moment où le système de santé du pays souffre à cause d’un manque criard de spécialistes.

L’autre point qui a soulevé leur courroux a trait à leur prise en charge. Selon eux, l’article 30 du décret 72/642 du 29 mai 1972 stipule clairement qu’ils ont droit à une prise en charge médicale. Mais, ils constatent, pour s’en désoler, que ce n’est pas le cas dans les hôpitaux. «Nous travaillons dans les structures sanitaires, gérons les urgences. Nous sommes la cheville ouvrière de l’activité hospitalière de ce pays. Mais si un médecin interne tombe malade, sa prise en charge pose un problème», regrette encore le jeune médecin.

La spécialisation est aussi au cœur des préoccupations de ces médecins. À les en croire, l’interne est quelqu’un qui est en perpétuelle formation. C’est un médecin qui assure les urgences et qui est en charge de l’encadrement des étudiants stagiaires. Mais, le hic est que la formation n’est plus gratuite pour eux alors qu’ils font tout le travail. Ils soutiennent qu’ils ont droit aux bourses de spécialisation comme tous les autres médecins. Parce qu’il y a certains de leurs collègues qui sont fonctionnaires de l’Etat et qui continuent de bénéficier de cet avantage alors qu’ils n’y ont pas droit.

Ils révèlent, par ailleurs que les anciens internes constituent 95 % du professorat de la faculté de médecine, de pharmacie et d’odontologie de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 53 447 autres abonnés


Abonnez toi à Doingbuzz Tv sur Youtube

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire