Me René Agbodjo sur l’affaire Madougou « Il faut se préparer au pire pour le procès à venir… »,

Les opposants au régime du président Patrice Tallon et le candidat rappelé à la présidentielle de 2021 seront jugés le 10 décembre. La commission d’enquête de la CRIET a donc rendu une décision le week-end dernier. Ce tour de table n’a pas rassuré Me René Agbodjo, avocat de Reckya Madougou, et il craint que ce procès ne soit le pire.

Le gardien du sceau de l’ancien président Boni Yai accusé de financement du terrorisme et arrêté le 3 mars 2021, et la candidate du parti « Démocratique » à la dernière élection présidentielle, Regia Madugou, tiendront 12 procès le 10 octobre .

En fait, finalement, la semaine dernière, l’ordonnance de clôture de l’enquête a décidé de soumettre l’affaire dite de financement du terrorisme à la Chambre de première instance. Cette décision a surpris les avocats du prévenu, notamment Me René Agbodjo. Dès la surprise, les professionnels du droit étaient émerveillés. Il a vu un essai aux résultats incertains. Selon M. René Agbodjo, la méthode d’enquête a exacerbé cette crainte.

« Étant donné que ce comportement se fait entièrement au détriment de l’enquête, nous pensons qu’il faut s’inquiéter du pire pour le procès à venir », ont déclaré à RFI les avocats du cabinet d’avocats béninois.

ME René Abocho
Pourtant, malgré l’évolution des procédures contentieuses, l’académie d’avocats créée pour la cause de l’ancien conseiller spécial du président Faure Nassingbe sur la microfinance n’entend pas baisser les bras. Devant le micro de RFI, Me René Agbodjo estime que dans cette affaire, un sursaut de justice est encore possible. Il a déclaré qu’en tout état de cause, lui et ses collègues se préparaient fermement et sereinement pour le procès du 10 décembre.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire