Colonel Mamadi Doumbouya : «Ni moi , ni aucun membre du CNT ne sera candidat à la prochaine présidentielle »

 

Le colonel Mamadi Doumbouya, l’homme fort de la Guinée depuis la chute d’Alpha Condé, a décidé de répondre aux questions qui hantaient les esprits depuis sa prise de pouvoir le 5 septembre dernier. Dans son interview exclusive accordée à RFI, plusieurs sujets liés au gouvernement de transition dont il est le leader, ont été mis sur la table. Dans la foulée, il a parlé des élections tant sollicitées par la communauté et dont il ne sera pas participant.

 

Le président de la transition de Guinée a enfin donné son premier entretien à un média international depuis le coup d’État du 5 septembre dernier. Les récentes sanctions de la Cédéao et la nomination de son gouvernement, le sort d’Alpha Condé et les prochaines élections qui devraient offrir une stabilité politique en Guinée, sont entre autres les sujets de cette interview.

À lire aussi :
Côte d’Ivoire/ Présidentielle : Pascal Affi N'Guessan dépose son dossier de candidature

 

Lorsqu’il lui a été demandé d’en dire plus sur les élections libres et transparentes en Guinée et sa participation à ces scrutins, le Colonel Mamadi Doumbouya a donné une garantie. « Je pense que j’ai été clair, et je vais l’être aujourd’hui encore avec vous : ni moi ni aucun membre de cette transition ne sera candidat à quoi que ce soit. Nous allons mener la transition à bon port avec tous les Guinéens ».

 

« En tant que soldat, nous tenons beaucoup à la parole donnée. Et en même temps, nous avons fait un état des lieux de toutes les expériences qui n’ont pas marché dans notre pays. Et nous ne voulons vraiment pas faire les erreurs du passé », a rassuré le colonel Mamadi Doumbouya lorsqu’on lui a rappelé le cas du capitaine Moussa Daddis Camara.

 

À lire aussi :
Présidentielle au Bénin : Voici les dernières instructions de la CENA

Quant à l’organisation de ces élections tant désirées par le communauté internationale, il répond : « Nous allons partir de la base au sommet par les communales, après les législatives, la présidentielle pour permettre au président qui viendra après ne soit pas là à vouloir s’éterniser, car le peuple n’acceptera plus jamais qu’on personnalise la chose publique. Donc, pour moi, la durée de la transition doit être définie. Le chronogramme de la transition doit l’être aussi par l’organe législatif… »

 

Le rôle de cet organe législatif, selon lui, sera joué par le Conseil National de Transition (CNT) qui va s’assurer de laisser le peuple décider du rythme à suivre afin de parvenir à une situation politique normale après des élections transparentes.

 

« C’est pourquoi nous sommes déterminés là-dessus à ce que les choses soient inclusives, le calendrier, le chronogramme, le délai de la transition. Je ne peux pas vouloir dire au peuple de Guinée que je lui donne sa liberté par la voix de tout ce qui est organe législatif et en même temps imposer un délai au peuple de Guinée », a rassuré Mamadi Doumbouya. Et d’ajouter : « On est assez intelligents pour se regarder en face et regarder notre histoire, et de se dire aujourd’hui que plus personne en Guinée n’acceptera la domination de l’autre » .

À lire aussi :
Donald Trump candidat à la présidentielle américaine de 2024 ?

 

Par ailleurs, le Colonel Mamadi Doumbouya a aussi révélé la raison qui l’a conduit évincé Alpha Condé du pouvoir. Les dysfonctionnements des institutions, la désunion entre Guinéens en raison de la politique, la gabegie financière, sont entre autres les éléments qui ont motivé la putsch du 5 septembre dernier.

Avec RFI

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire