Mali : Air France suspend ses vols à destination du pays

Les compagnies aériennes des pays voisins et de la France, ont annulé des vols vers le Mali lundi 10 janvier 2022. En suspendant ses vols vers le Mali, Air France contribue à isoler une junte militaire sous le coup de sanctions régionales pour avoir tenté d’étendre son emprise sur le pouvoir.

En raison des risques sécuritaires au Mali, Air France par le biais de son porte-parole a annoncé la suspension de ses vols en direction de ce pays victime de lourdes sanctions infligées par la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Le directeur des aéroports du Mali, Lassina Togola, a déclaré dans un communiqué que les vols de la compagnie aérienne française de lundi étaient annulés mais pas suspendus à long terme.

Les pays voisins ont également déclaré qu’ils fermeraient les frontières routières et aériennes. Outre Air France, la compagnie nationale ivoirienne Air Cote d’Ivoire a interrompu ses vols vers la capitale malienne Bamako lundi. Les vols en provenance du Sénégal ont également été perturbés.

 

Le Mali condamne les sanctions de la CEDEAO

Cette série de décisions à l’encontre du Mali fait suite aux nouvelles sanctions et aux fermetures de frontières imposées par le bloc régional. La CEDEAO a adopté dimanche une série de restrictions à l’encontre du Mali, y compris la suspension des transactions financières, en raison de l’incapacité des autorités intérimaires à organiser des élections démocratiques le mois prochain.

En réponse, le gouvernement militaire malien a déclaré qu’il fermait ses frontières terrestres et aériennes avec l’organisation et rappelait ses ambassadeurs des États membres. Dans un communiqué, la junte a déclaré qu’elle condamnait “fermement” les sanctions “illégales” imposées au pays.

Elle a accusé la CEDEAO et l’UEMOA d’être “exploitées par des puissances extra-régionales ayant des arrière-pensées”, une référence apparente aux partenaires du Mali engagés militairement dans le Sahel, comme la France, dont les milliers de soldats luttent contre une insurrection djihadiste.

La junte a dit “déplorer le caractère inhumain de ces mesures qui touchent des populations déjà gravement affectées par la crise sécuritaire et la crise sanitaire.”

Face à l’embargo ouest-africain, la junte a dit avoir pris des dispositions pour assurer un approvisionnement normal “par tous les moyens appropriés” et a appelé la population à rester calme.

Source

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire