Ghana : plusieurs lycéens arrêtés pour avoir poignardé à mort leur camarade de 15 ans

 

Les faits se sont produits dans la région d’Ashanti au Ghana. Le commandement de la police du district de Konongo a arrêté cinq lycéens du Konongo Odumase Senior High School. Ils sont impliqués dans une agression à l’arme blanche d’un étudiant de 15 ans en première année.

 

Larhan Sam’un, le défunt, a été poignardé avec un couteau par son collègue le vendredi 5 novembre 2021, après avoir tenté de résoudre une bagarre entre ses camarades. Les enquêtes préliminaires de la police montrent que le principal suspect est Emmanuel Frimpong, lycéen de première année. Face à la résistance de certains élèves, il aurait poignardé Larhan Sam’un à mort.

La police indique que, jusqu’à présent, cinq personnes, dont le principal suspect, ont été arrêtées et placées en détention afin de contribuer à l’enquête. Le commandant de la police du district de Konongo, a parlé à Citi News de ce malheureux incident et de l’arrestation des coupables.

“Ces cinq suspects, qui sont tous en deuxième année, se sont réunis et ont décidé d’intimider les étudiants en première année et d’en agresser certains. Les étudiants de première année, qui estimaient que cette action était injustifiée, ont résisté et ont réussi à sauver un étudiant des griffes de ces cinq suspects. Cette action a rendu les cinq suspects furieux, et l’un d’eux, Emmanuel Frimpong, s’est précipité sur l’un des lycéens de première année pour tenter de le gifler.”

“Larhan Sam’un, qui se trouvait à proximité, a arrêté Osei Frimpong. Cette action a rendu le principal suspect furieux, il a alors sorti un petit couteau de cuisine qu’il avait dissimulé sur lui et a poignardé Larhan Sam’un au niveau de la côte inférieure gauche. Le défunt a commencé à saigner abondamment et a été transporté d’urgence à l’hôpital, où son décès a été constaté. La police a pu arrêter les cinq suspects et a également récupéré le petit couteau de cuisine taché de sang”, a-t-il déclaré.

 

Les membres de la famille du défunt lycéen affirment que, bien que le suspect ait reconnu avoir commis l’acte, ils souhaitent que les autorités compétentes veillent à ce que toutes les personnes impliquées dans cette affaire soient traitées conformément à la loi. Pendant ce temps, le directeur de l’école, le Dr Benjamin Kwaku Baah, a assuré que l’école collaborera avec la police pour s’assurer que justice soit rendue dans cette affaire.

Avec salemreporters

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire