Libéria : un homme essaie de vendre son fils de 10 ans pour remplacer la moto volée de son ami

Un Sierra-Léonais de 29 ans a été arrêté pour avoir tenté de vendre son fils de 10 ans. Mohammed Jalloh Massaquoi aurait déclaré aux enquêteurs que lui et son fils étaient venus au Libéria pour vendre des motos afin de rembourser la moto volée d’un ami.

Il affirme que lorsqu’il a dit à ses amis en Sierra Leone qu’il avait besoin d’environ 1 000 dollars pour acheter une moto, ils lui ont conseillé d’aller au Libéria parce que quelqu’un cherchait quelqu’un pour l’acheter.

Le jeune homme est arrivé au Libéria avec son fils le 16 décembre 2021. Immédiatement après, il a rendu visite à un parent à Cotton-Tree dans le comté de Margibi, où il a rencontré un homme nommé Momo Kamara, qui lui a dit qu’il l’aiderait à en trouver un pour son fils.

Cependant, Kamara lui a conseillé de ne pas appeler le garçon un humain, mais un poulet, afin de ne pas attirer l’attention. Massaquoi était toujours en état d’arrestation par la police libérienne le jeudi 30 décembre 2021, alors que lui et Kamara attendaient un acheteur dans un débit de boissons à Cotton Tree.

Le fils de Massaquoi est actuellement pris en charge par le ministère du Genre, de l’Enfance et de la Protection sociale.

Malgré toutes les lois draconiennes, la traite des êtres humains en Afrique reste l’une des industries les plus lucratives du continent, avec des statistiques montrant que des millions d’enfants sont victimes de la traite à l’intérieur et à l’extérieur de l’Afrique chaque année.

Mais même avec toutes ces statistiques, la véritable ampleur de ce commerce illicite reste un mystère, en partie à cause de l’absence d’une définition claire de ce qui constitue la traite des êtres humains.

Crédit image : facetofaceafrica

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire