Actualités

Liberia / Samuel Doe: l’histoire tragique du premier président « indigène » qui fut torturé, exécuté et exposé nu

Liberia / Samuel Doe: L’histoire Tragique Du Premier Président « Indigène » Qui Fut Torturé, Exécuté Et Exposé Nu

Après que Charles Taylor a réussi à mettre sur pied une milice baptisée Front national patriotique du Liberia (NPFL) avec l’aide du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi en 1989, les forces de défense libériennes ont eu très peu de chances.

Taylor, qui a fait ses études aux États-Unis, aspirait depuis longtemps à devenir le leader du Liberia. Et ce, avant même qu’il ne retourne dans ce pays d’Afrique de l’Ouest pour devenir le directeur général de la General Services Agency (GSA) sous le gouvernement de Samuel Doe.

Un peu moins d’une décennie avant la guérilla de Taylor contre le gouvernement, Taylor et Samuel Doe étaient de bons amis. Mais en 1983, Samuel Doe a mis Taylor à la porte après que ce dernier a été accusé d’avoir siphonné un million de dollars appartenant à l’État libérien.

Charles Taylor s’est enfui aux États-Unis, où il s’est retrouvé mêlé à un combat contre une demande d’extradition du Liberia. Alors qu’il était détenu au centre correctionnel du comté de Plymouth, dans le Massachusetts, Taylor et quelques autres personnes se sont échappés de la prison dans des circonstances très mystérieuses.

À lire aussi :   Libéria : Les États-Unis s'opposent à la promotion d'un ex-chef de guerre

Il affirmera plus tard devant la Cour pénale internationale que la CIA l’avait aidé à s’évader de prison. Quels que soient les mystères qui ont entouré son évasion de prison, l’intention derrière le retour de Taylor au Libéria en 1989 était en fait claire : rentrer pour être le seigneur de tous.

Samuel Doe était l’homme que Charles Taylor cherchait à éliminer lorsque les forces du NPFL sont arrivées à Monrovia depuis la Côte d’Ivoire en décembre 1989. Rien ne devait se mettre en travers de leur chemin, car les hommes de Taylor ont tué les miliciens favorables au gouvernement et les soldats de l’armée.

Le chef de la formation du NPFL, un homme nommé Prince Yormie Johnson, a effectivement ouvert la voie au retour de Charles Taylor au Liberia. Yormi Johnson avait été un soldat libérien de bonne foi, mais il s’est retourné contre Doe, invoquant la mauvaise gestion du pays.

À lire aussi :   Côte d’Ivoire-Attaque d’un camp/ Ange Kessi affirme: « Ces gens étaient venus pour tuer. Ils viennent du Liberia »

La fin de Samuel Doe était l’aboutissement extrême d’amitiés qui tournent au vinaigre.

Après les années 1800, le Libéria était essentiellement une société de classes selon les lignes d’identités supérieures américaines et inférieures indigènes. Ceux qui ont retracé leur lignée jusqu’aux hommes et femmes noirs libérés ainsi qu’aux Américains blancs qui se sont installés sur le territoire ouest-africain acheté par l’American Colonization Society (ACS) en 1817, se désignent eux-mêmes comme des américano-libériens.

Lorsque Doe a mené un coup d’État sanglant contre le président américano-libérien William Tolbert en 1980, il a mis fin à une tradition de plus de 130 ans de domination américano-libérienne dans la politique libérienne. Et après avoir revendiqué la victoire lors d’une élection frauduleuse en 1985, il est devenu le premier chef d’État libérien « indigène. »

Très vite, les anciens amis de Samuel Doe ont décidé que son temps était révolu. Prince Yormie Johnson se sépare du NPFL de Taylor à l’été 1990, mais cela n’aide pas Doe ; cela signifie seulement que Prince Yormie Johnson n’est plus sous le commandement de Taylor.

Après avoir pris le contrôle du bastion gouvernemental de Monrovia, la capitale, Prince Yormie Johnson capture Samuel Doe et le torture en public. La séance de torture est enregistrée sur vidéo. Tandis que ses forces découpent les parties du corps de Doe, Johnson est assis sur une chaise, rit et boit de la bière. Finalement, il fait exécuter Doe et son corps est exposé nu.

À lire aussi :   Les libériens ont voté "non" au référendum de George Weah
Liberia / Samuel Doe: L'Histoire Tragique Du Premier Président « Indigène » Qui Fut Torturé, Exécuté Et Exposé Nu
Liberia / Samuel Doe: L’histoire Tragique Du Premier Président « Indigène » Qui Fut Torturé, Exécuté Et Exposé Nu Doingbuzz
Liberia / Samuel Doe: L'Histoire Tragique Du Premier Président « Indigène » Qui Fut Torturé, Exécuté Et Exposé Nu
Liberia / Samuel Doe: L’histoire Tragique Du Premier Président « Indigène » Qui Fut Torturé, Exécuté Et Exposé Nu Doingbuzz

Pendant un certain temps, Johnson a assumé la présidence du Liberia, mais craignant une éventuelle attaque des loyalistes de Taylor, l’ancien soldat a fui le pays et s’est installé au Nigeria jusqu’en 2004.

Entre 1990 et 1997, le Liberia est dirigé par des personnes qui sont à la merci de ceux qui ont les armes. Très vite, le pays a sombré dans une nouvelle et horrible guerre civile qui a fait des dizaines de milliers de victimes.

Crédit photo : facetofaceafrica

Vous êtes sur whatsapp,intégrez et recevez nos articles depuis nos groupes disponible sur le whatsapp

🚨DOINGBUZZ ACTUALITE NEW Pour offres d'emploi 👉🏾 -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun  -🇨🇲 Cameroun  groupe emploi whatsapp doingbuzz

Cliquer ici pour les autres groupes👆

Cliquer ici 👆

Doingbuzz sur Télégram: Si vous êtes sur Télégramme abonnez vous !!😍 ACTUALITE via Telegram 😍 Offre d'emploi via Telegram .

-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger -🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun  -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo RDC - 🇨🇬 Congo Brazzaville -🇲🇦 Maroc - 🇹🇩 Tchad -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

--

redaction web
pages
togopapel

Laisser votre commentaire