Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Les Soutiens De Khalifa SALL Ont Encore Marché
05/05/2018 à 16h54 par Steven Ablam Kpoglo

La marche pour la libération du maire de Dakar, Khalifa Sall et de Barthélémy Dias, ne s’est pas déroulée comme prévue. Le refus catégorique du préfet de Dakar est passé par là.

Ce qui fait que ces «khalifistes», regroupés autour des «sentinelles de la résistance»  qui avaient initié ces derniers temps des vendredis de  rassemblement contre ce qu’ils appellent les dérives de l’Etat et de dérouler leur plan d’action pour l’élection présidentielle de 2019, n’ont pas pu, hier, rallier le rond point de la Poste de Médina. Alors que l’itinéraire de départ était du rond-point de la Rts au Poste de Médina, ces derniers rebroussent chemin en prenant le sens inverse. Du coup, ils ont eu droit qu’à peu près 500 mètres de marche, pour atterrir au rond point Gibraltar où ils bombardent de compliments leur leader. «Nous avons eu nos diplômes à l’Ucad sans pour autant verser dans le nombrilisme. Nous sommes titulaires de masters ou Dea pour les uns et des doctorats pour les autres. Si nous suivons Khalifa Ababacar Sall, c’est parce qu’il a des valeurs. Il incarne des principes. Il porte en bandoulière un certain nombre de  causes qui fait qu’on ne peut pas ne pas le suivre», se félicite, Youssouf Mbow, coordonnateur du Rassemblement pour la solidarité et l’unité dans la République (Rassure). Ce dernier qui invite les magistrats à rester neutres et à dire le droit «au nom du peuple et non au nom du président de la République» dans le cadre du recours déposé par les avocats du maire au niveau du Conseil constitutionnel, réaffirme  son attachement à Khalifa Sall. «Nous sommes la génération Khalifa Ababacar Sall. Nous n’avons pas honte de le revendiquer. Il a montré ses preuves au niveau de la maire de Dakar. Nous continuerons à la suivre jusqu’à la magistrature suprême».

Toujours au rond point Gibraltar, sous la haute surveillance des forces de l’ordre armées jusqu’aux dents, Babacar Aba Mbaye reprend sur un autre ton. Il axe son propos dans une comparaison entre le président de la République et son leader Khalifa Sall. «C’est un sacrifice que Khalifa Sall a fait. Il a tourné le dos aux privilèges. La voie qu’il a tracée n’est pas de la tricherie. Elle n’est pas orientée vers l’avoir. C’est une voie qui mène vers l’essentiel, c’est-à-dire faire de ce pays de ce qu’il est», explique-t-il. «Quand Khalifa est arrivé à la ville de Dakar, il n’avait viré personne. Il n’a pas fait table rase. Il n’a humilié personne. Ce qui comptait pour lui, c’est de remplir sa mission de maire. Il n’a jamais parlé du bilan de Pape Diop qui lui a précédé», ajoute-t-il. En ce qui concerne le Président Macky Sall, il soutient que ce dernier a raison de tirer un bilan incontestable mais il déclare que les Sénégalais l’ont compris. «Les citoyens ont maintenant compris le superficiel et le substantiel. Ils savent distinguer l’ambition et la démesure, le sérieux et la fantaisie. 1 500 milliards dans un train, c’est de la fantaisie, du superficielC’est un gâchis. Il n’a pas fait que 7 ans dans ce pays, il est là depuis l’an 2000», laisse-t-il entendre.

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

U outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

La marche pour la libération du maire de Dakar, Khalifa Sall et de Barthélémy Dias, ne s’est pas déroulée comme prévue. Le refus catégorique du préfet de Dakar est passé par là.

Ce qui fait que ces «khalifistes», regroupés autour des «sentinelles de la résistance»  qui avaient initié ces derniers temps des vendredis de  rassemblement contre ce qu’ils appellent les dérives de l’Etat et de dérouler leur plan d’action pour l’élection présidentielle de 2019, n’ont pas pu, hier, rallier le rond point de la Poste de Médina. Alors que l’itinéraire de départ était du rond-point de la Rts au Poste de Médina, ces derniers rebroussent chemin en prenant le sens inverse. Du coup, ils ont eu droit qu’à peu près 500 mètres de marche, pour atterrir au rond point Gibraltar où ils bombardent de compliments leur leader. «Nous avons eu nos diplômes à l’Ucad sans pour autant verser dans le nombrilisme. Nous sommes titulaires de masters ou Dea pour les uns et des doctorats pour les autres. Si nous suivons Khalifa Ababacar Sall, c’est parce qu’il a des valeurs. Il incarne des principes. Il porte en bandoulière un certain nombre de  causes qui fait qu’on ne peut pas ne pas le suivre», se félicite, Youssouf Mbow, coordonnateur du Rassemblement pour la solidarité et l’unité dans la République (Rassure). Ce dernier qui invite les magistrats à rester neutres et à dire le droit «au nom du peuple et non au nom du président de la République» dans le cadre du recours déposé par les avocats du maire au niveau du Conseil constitutionnel, réaffirme  son attachement à Khalifa Sall. «Nous sommes la génération Khalifa Ababacar Sall. Nous n’avons pas honte de le revendiquer. Il a montré ses preuves au niveau de la maire de Dakar. Nous continuerons à la suivre jusqu’à la magistrature suprême».

Toujours au rond point Gibraltar, sous la haute surveillance des forces de l’ordre armées jusqu’aux dents, Babacar Aba Mbaye reprend sur un autre ton. Il axe son propos dans une comparaison entre le président de la République et son leader Khalifa Sall. «C’est un sacrifice que Khalifa Sall a fait. Il a tourné le dos aux privilèges. La voie qu’il a tracée n’est pas de la tricherie. Elle n’est pas orientée vers l’avoir. C’est une voie qui mène vers l’essentiel, c’est-à-dire faire de ce pays de ce qu’il est», explique-t-il. «Quand Khalifa est arrivé à la ville de Dakar, il n’avait viré personne. Il n’a pas fait table rase. Il n’a humilié personne. Ce qui comptait pour lui, c’est de remplir sa mission de maire. Il n’a jamais parlé du bilan de Pape Diop qui lui a précédé», ajoute-t-il. En ce qui concerne le Président Macky Sall, il soutient que ce dernier a raison de tirer un bilan incontestable mais il déclare que les Sénégalais l’ont compris. «Les citoyens ont maintenant compris le superficiel et le substantiel. Ils savent distinguer l’ambition et la démesure, le sérieux et la fantaisie. 1 500 milliards dans un train, c’est de la fantaisie, du superficielC’est un gâchis. Il n’a pas fait que 7 ans dans ce pays, il est là depuis l’an 2000», laisse-t-il entendre.

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire