Le témoignage de ce voleur vous laissera ébahi


Video player

 

Le prénommé Jacques est un cambrioleur atypique qui sait garder son sang froid lors d’une arrestation. Les journalistes qui l’ont interrogé n’ont certainement jamais vu quelqu’un de son métier réagir ainsi lors d’une interpellation. Le voleur de 40 ans a narré avec beaucoup de lucidité et d’aisance leur cambriolage orchestré dans une agence d’épargne.

Les aveux de ce voleur laisse croire que le vol est un art. Dans une interview accordée à la presse lors de son arrestation, Jacques semblait peinard et détendu, pourtant il était sur le point de finir au cachot. Aucune peur ne se dégageait de sa voix, ni de son expression faciale, ce cambrioleur a relaté fidèlement leur opération nocturne avec aisance et une liberté d’esprit inédite.

Lire aussi : Vidéo: un voleur démontre comment il vole le téléphone des gens la nuit

Dans l’entrevue, Jacques révélait que l’idée du cambriolage de l’agence d’épargne vient d’un ami prénommé Marc. Ce dernier avait un frère qui travaillait en tant que comptable sur les lieux. En complicité avec celui-ci, la bande de voleurs s’est constituée pour s’emparer d’un coffre-fort qui avait en son sein beaucoup de billets. Le tapissier de 40 ans, a révélé dans sa narration inédite qu’avant de passer à l’opération, il a fait un tour sur le terrain avec un ami afin de prendre les dispositions idoines.

« Il n’y avait pas de sécurité. Pas de gardien, il n’y avait aucun risque. On n’avait pas peur. Juste le fait de savoir qu’il n’y a pas de gardien nous a donné de l’assurance », raconte Jacques. Quelques jours après l’observation du terrain, il a constitué son équipe et Marc aussi avait la sienne et ensemble, ils sont partis s’emparer du coffre-fort. Comme prévu, il n’y avait pas eu d’embrouille.

Lire aussi : Côte d’Ivoire : un père inflige une atroce punition à son fils pour vol

« On a partagé la somme. Marc et ses camarades sont rentrés avec leur partie et nous aussi on a gardé la nôtre. Je ne sais pas combien les autres ont empoché mais mon ami et moi avons partagé équitablement 600 000 F CFA », a confié ce père de 4 enfants sans aucune crainte. Pour ouvrir le coffre, le voleur révèle s’être servi d’un arrache-clou. Ensuite, ils sont partis en cavale.

 

Après avoir utilisé son butin pour ses besoins, Jacques a finalement été retrouvé par la police ainsi que ses ses complices. « J’ai utilisé l’argent pour mes besoin, c’est fini. J’ai payé des trucs que la police m’a maintenant confisqué. Mon business est détruit », regrette le cambrioleur qui dit n’avoir pas peur de la prison. « Nous sommes devant les faits. Vaut mieux avouer. Pourquoi vouloir mentir ? Quoiqu’il en soit, on ira en prison », ajoute Jacques qui va vivre derrière les barreaux pour la deuxième fois.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆
Mots clés:,

Laisser votre commentaire