...

Le FMI prévient : « le pire reste à venir »


Video player

Le Fonds monétaire international (FMI) prévoit que la croissance mondiale va “ralentir à 2,7 % l’année prochaine, soit 0,2 point de pourcentage de moins par rapport à ses prévisions de juillet”, rapporte le site de CNBC.

Dans son rapport sur les perspectives de l’économie mondiale, publié mardi 11 octobre, l’institution internationale écrit que “le pire est encore à venir et [que] pour beaucoup, 2023 aura l’effet d’une récession”.

Selon le FMI, la croissance “devrait demeurer inchangée par rapport aux prévisions en 2022, à 3,2 %, soit une baisse par rapport aux 6 % observés en 2021”. C’est la dernière institution en date à mettre en garde contre les risques de récession, “après les Nations unies et la Banque mondiale et de multiples ONG”, relève le média économique américain.

“Plus d’un tiers de l’économie mondiale connaîtra deux trimestres consécutifs de croissance négative, tandis que les trois principales économies, les États-Unis, l’Union européenne et la Chine, ‘resteront au point mort’”.

“L’année prochaine va être douloureuse”, commente pour CNBC Pierre-Olivier Gourinchas, économiste en chef du FMI. Car “trois événements majeurs entravent actuellement la croissance : l’invasion de l’Ukraine par la Russie, la crise du coût de la vie et le ralentissement économique de la Chine”. Cumulés, ils “créent une période ‘instable’ pour l’économie, la géopolitique et l’écologie”.

👉Rejoindre groupe d'actualités sur Whatsapp

Pierre-Olivier Gourinchas résume dans l’avant-propos du rapport, titré “Riposter à la crise du coût de la vie” :

“C’est en progressant dans la mise en œuvre des mesures climatiques, ainsi que dans la résolution de la dette et sur d’autres questions multilatérales spécifiques, que l’on prouvera qu’un multilatéralisme déterminé peut effectivement assurer le progrès de tous et réussir à surmonter les risques d’une fragmentation géoéconomique.”

Le FMI prévoit également que l’inflation “devrait culminer à la fin de 2022, passant de 4,7 % en 2021 à 8,8 %, et rester ‘élevée plus longtemps que prévu’”, note CNBC.

→ A LIRE AUSSI : L’Ukraine déclare son amour à la France

→ A LIRE AUSSI : Dernière minute : Poutine favorable à une rencontre avec Biden

→ A LIRE AUSSI : Ukraine : la Russie mène de nouvelles attaques

--

Quel est ton avis sur doingbuzz en terme de qualités de service?

Consulter son résultat

Loading ... Loading ...
Hey toi 👋 Partage ce contenu 👉

Laisser votre commentaire