Le calvaire des vétérans en République démocratique du Congo

Bafakulera Nandaka est un soldat à la retraite depuis 1980.

Le calvaire des anciens combattants!

Comme plusieurs ex-combattants stationnés dans l’est de la RDC, le premier sergent-major a eu une vie précaire après avoir servi dans l’armée congolaise.

Le 4 janvier, Bakafulera Nandaka a assisté à une cérémonie pour commémorer le 63e anniversaire des Martyrs de l’Indépendance, une journée d’hommage à tous ceux qui ont été élevés, Sergent-major Bafakulera Nandaka avec un visage très triste et une petite barbe blanche au-dessus des lèvres, 1959, contre les colons belges.

Participant à ce soulèvement, un sergent-major du sud de Daka est encore dans les mémoires, mais n’en parle pas beaucoup. L’homme de 80 ans, qui a longtemps servi dans l’armée, a mis en garde sur les conditions de vie des vétérans.

« Je pense que les gens qui ont longtemps travaillé pour le pays doivent manger, se vêtir et trouver un logement décent », a-t-il déclaré.

Ses vues sont accompagnées d’un cri sincère. « Nous ne sommes pas morts sur le champ de bataille, mais aujourd’hui nous mourons de faim, par manque d’accès aux soins de santé », a-t-il déclaré.

 

Combattants

La colère de Bafakulera n’est pas sans raison. Président d’un ancien combattant de la province du Sud-Kivu à l’est de la République démocratique du Congo, cet homme de quatre-vingts ans garde souvent le contact avec ses collègues.

« Au total 1 269 retraités anciens combattants, y compris les veuves et orphelins, touchent 9 000 Francs congolais (2611.7 Francs FCA) par mois, ce qui est moins de 5 dollars américains. Il s’agit des anciens combattants des années 1940- 1945, jusqu’au grade de colonel full », déplore-t-il.

Les oubliés

La révélation du premier Sergent-major Bafakulera Nandaka a été confirmée par son camarade sergent Amuli.

« Nous sommes abandonnés à notre triste sort. Nous souffrons, nous n’avons aucun soutien. Nous ne sommes pas considérés », a-t-il grondé en fondant en larmes.

Père de 10 enfants, l’homme de neuf ans a montré un visage très triste, tremblant sous le poids de l’âge. « Nous méritons mieux », a-t-il déclaré.

« Nous plaidons pour la mise en valeur des anciens combattants. Que le gouvernement majore notre pension, même à 200 dollars américains », a déclaré à son tour le premier Sergent-major Nandaka.

 

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire