Procès pour l’assassinat de Thomas Sankara: Boukari Kaboré confirme la théorie du complot

Boukari Kaboré à la barre!

Le principal témoin de l’incident du 15 octobre a confirmé le rôle de Blaise Compaoré dans l’assassinat de ses camarades. À bien des égards, son témoignage est similaire à celui de son prédécesseur, le major Dauda Traoré.

Après le major Daouda Traoré, c’est au tour de Boukari Kaboré alias Le lion d’être invité à la barre comme témoin ce mardi 16 novembre.

Pour l’ancien commandant du bataillon d’intervention aéroporté (BIA) de Koudougou, l’assassinat de Thomas Sankara était un « complot préparé et savamment exécuté ».

Boukari Kaboré a passé en revue toutes les suggestions qu’il a faites au président Thomas Sankara, mais elles n’ont pas abouti, lui permettant d’éviter le drame du 15 octobre : arrestation de Blaise Compaoré et démission du président Faso Ou exil à l’étranger, etc.

L’ancien commandant du BIA a fait remarquer au tribunal que Thomas Sankara manquait de réponse au comportement connu de Blaise Compaoré. De ce point de vue, son témoignage rejoint celui de son prédécesseur, le major Dauda Traoré « Il (Thomas Sankara, ndlr) m’a dit si je touche à un seul poil de Blaise, on ne va pas se parler jusqu’à la fin de nos jours. Et moi j’ai dit “le monsieur-là va te tuer”. Il me dit “faut laisser, il va me tuer et les gens vont parler de ce qu’il a fait de moi” ».

À lire aussi :
Procès pour l'assassinat de Thomas Sankara : Diakalia Démé cite Bernard Kaboré après avoir plaidé non-coupable

A la barre ce mardi, Boukari Kaboré a indiqué avoir contacté le Conseil allié par téléphone dans la soirée du 15 octobre 1987. A la fin de l’appel, lorsqu’il a demandé à parler à Thomas Sankara, le commandant Lingani a répondu : « Attends, ne quitte pas, je te passe Blaise Compaoré ».

Ce dernier lui a dit ce terrible Message « Il est mort, je ne voulais pas le tuer, je voulais l’arrêter ».

Boukari Kabore a commenté : « Il venait de mentir, car il savait très bien qu’on ne pouvait pas arrêter Thomas Sankara ».

À lire aussi :
Affaire R. Kelly : de nouvelles révélations apparaissent

Pour l’ancien commandant du BIA, « Sankara a rempli sa mission. L’intégrité par excellence, c’était l’homme Sankara », un peu comme l’évoquait avant lui le major Dauda Traoré. Selon M. Kaboré, le problème, c’est que Blaise Compaoré est jaloux du Président Faso : « Il était jaloux, il pensait que si lui il prenait la place de Thomas Sankara, les gens allaient l’applaudir. Or, Thomas-là, c’est son travail qui faisait qu’il était aimé. Il aimait aussi les gens et les gens l’aimaient. Pendant que tout le monde se sacrifie, lui (Blaise Compaoré), il se saoule » a insisté Boukari Kaboré.

De plus, lors de son audition, Le Lion a proposé d’entendre le témoignage de René Yoda et de son chauffeur Rasmané Ouédraogo comme témoins car, selon lui, les deux ont été témoins de l’incident du 15 octobre.

La proposition a été saisie par les avocats du parti, qui ont également exigé une confrontation directe entre Bucari Kabore et Gilbert Deandre. Après avoir entendu les deux nouveaux témoins convoqués par Boukari Kaboré, le tribunal a accepté d’examiner la proposition et de commenter ultérieurement.

À lire aussi :
Côte d’Ivoire-Procès/ Soro à propos de ses frères: « On leur demande de renier leur aîné… »

L’audition de l’ancien commandant du BIA s’est poursuivie mercredi.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire