Mali : Le chaos après l’arrivée de 500 paramilitaires russes de Wagner

On raconte qu’une puissante équipe d’environ 500 personnes du groupe russe Wagner est arrivée à Bamako, la capitale du Mali, jeudi 23 décembre.

Ce déploiement peut provoquer le chaos dans la région et est fermement condamné en Europe.

Convoquée par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest, l’Autorité de transition du Mali a tenu à respecter le délai fixé par les élections organisées pour transférer le pouvoir aux civils, mais n’a pas trouvé mieux que de signer le débarquement d’instructeurs russes sur leur sol.

Une source à Anadolu a confirmé que “500 soldats russes sont arrivés”. Selon les médias maliens, les forces paramilitaires russes seront déployées sur 10 sites dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Cependant, la date limite fixée par la CEDEAO est la fin décembre, et les autorités maliennes doivent prendre des mesures concrètes pour organiser l’élection présidentielle puis déléguer le pouvoir aux civils de façon systématique.

« Si à la fin de décembre 2021, aucun progrès tangible n’est réalisé dans la préparation des élections, des sanctions additionnelles seront imposées dès le 1er janvier 2022 ». Cela a menacé la CEDEAO, qui a même délégué un émissaire à Bamako, dans la semaine.

Goodluck Jonathan, l’ancien chef de l’Etat du Nigeria, le médiateur de la CEDEAO dans la crise politique au Mali, était le messager des institutions sous-régionales. Il a rencontré à son arrivée à Bamako le mardi 21 décembre. Le colonel Assimi Goïta.

« Les chefs d’Etats nous ont demandé de bien vouloir venir à Bamako et d’échanger directement avec le président de la Transition afin de s’enquérir de l’état d’avancement des activités politiques », a déclaré l’ancien dirigeant.

Goodluck Jonathan a insisté sur le fait que le but de cette visite était dans « l’espoir également que d’ici la fin de l’année, nous aurons tout un calendrier en place pour l’organisation des élections qui est une des recommandations phares de la CEDEAO ».

Cela n’a pas pris en considération Bamako, il a évidemment d’autres projets. Au contraire, le colonel Assimi Goïta vient de renforcer sa sécurité en annonçant le déploiement des forces paramilitaires russes, et agit plutôt dans le sens du maintien du pouvoir.

Selon le “Parisien”, le gouvernement français a annoncé l’arrivée des forces paramilitaires russes dans un communiqué diffusé jeudi 23 décembre. Le communiqué a été signé par 15 pays partenaires européens pour attaquer conjointement le terrorisme au Sahel. , Les éléments de Wagner, une entreprise privée proche du Kremlin, sont déployés au Mali.

Cependant, ces pays européens ont réitéré leur volonté de continuer à œuvrer pour « répondre aux besoins de la population malienne ».

Des pays européens comme la France, l’Allemagne, la Belgique, le Canada et l’Italie ont appelé les autorités russes à adopter un « comportement responsable et constructif dans la région », et ont noté que la Russie avait participé à la fourniture d’un soutien matériel à la région.

Le déploiement du Groupe Wagner au Mali. Sur la base de l’expérience en République centrafricaine, des paramilitaires russes ont été accusés d’abus de pouvoir. Ces pays européens ont averti qu’un tel déploiement pourrait conduire à une détérioration de la situation sécuritaire au Mali.

 

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire