La ville de Yaoundé noyée dans les immondices

A quelques semaines du début de la CAN (coupe d’Afrique des Nations) de football masculin, la ville de Yaoundé, capitale politique du Cameroun n’affiche pas bonne allure. L’ampleur de l’insalubrité dans cette ville ou vont se jouer match d’ouverture  et le match de la finale   inquiétante. Cet article va décrire l’état des lieux de la ville, il abordera les causes de la saleté et les pistes de solutions engagées par le gouvernement camerounais.

 

L’état de lieux de YAOUNDE

La ville est couverte par les tas d’ordures dans tous les carrefours et même dans les quartiers périphériques. Cet état des choses ne participe au rayonnement  de la capitale politique à quelques mois la CAN, mais la rebute sérieusement. Les détritus amassés plusieurs semaines se dégradent en dégageant des odeurs nauséabondes.

Le fumet nauséabond qui découle de ces déchets pollue non seulement l’environnement, mais il a aussi un impact néfaste sur la santé des populations ; on parle de la résurgence des cas de choléra à Yaoundé depuis quelques jours.

À lire aussi :
Cameroun : la ville de Douala vient d’organiser son premier Forum économique

Les populations dont la santé est menacée à cause des gaz que dégagent les immondices  amassés depuis plusieurs semaines s’indignent et pensent que la purulence qui envahit la ville de façon grandissante  pourrait apporter un gout d’amertume à la fête continentale du football qui pointe à l’horizon (CAN).

 

Les causes de la grande insalubrité à Yaoundé

Sur les mobiles de la montée de la pestilence, il en  ressort que les employés de la société HYSACAM (société d’hygiène du Cameroun) chargés d’assurer le ramassage des ordures font une grève partielle d’une part et ploient sous un manque d’engins de ramassage des déchets à cause de l’état pour la plus part.

À lire aussi :
Cameroun : la ville de Douala vient d’organiser son premier Forum économique

S’agissant de la grève partielle, certaines sources laissent savoir que les personnels de HYSACAM, font face à plusieurs difficultés. Depuis plusieurs mois ils souffrent des arriérés de salaires. Ils ne perçoivent pas les indemnités liées à leur emploi notamment les boites de laits concentrés sucrés pour les remonter après les opérations de collecte des immondices, les gangs de protection, les masques du nez.

En ce qui concerne les engins de ramassage, ils sont vieillissants pour la majorité. La structure n’a pas les moyens de les entretenir à cause de non régularisation des factures par la mairie de la ville qui est en contrat avec HYSACAM. L’ardoise de la mairie de la ville était évaluer à douze milliards de francs CFA y a quelques semaines. Le non-paiement des factures par la structure partenaire de HYSACAM empêche la société de ramassage à jouer pleinement son rôle.

À lire aussi :
Cameroun : la ville de Douala vient d’organiser son premier Forum économique

 

 

Les pistes de solutions engagées par le gouvernement camerounais.

 

La situation insalubre de Yaoundé, est au centre des préoccupations des autorités administratives du Cameroun au même titre que les populations dont la santé est exposée. Dans la volonté de redorer le blason de la ville hôte de la CAN TOTAL ENERGIE 2021, le gouvernement à travers le ministre des finances a débloqué une somme de sept milliards pour payer quelques mois d’arriérés de salaires des employés de HYSACAM afin de leur permettre de reprendre le service.

Après une semaine de reprise d’activités, tout est encore timide on retrouve encore  plusieurs  tas d’ordures dans les carrefours et quartiers. Les inquiétudes continuent de planer dans les esprits à deux mois de la CAN.

 

 

 

 

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire