La République centrafricaine/la CPI délivrent un mandat d’arrêt contre un chef rebelle clé


Video player

Le chef rebelle centrafricain Noor al-Din Adam devrait s’inquiéter. La justice internationale a suivi. Le deuxième tribunal de première instance de la CPI a décidé le 28 juillet de libérer le mandat d’arrêt contre lui, bien que cette version soit toujours en cours d’édition.

 

La Cour pénale internationale veut juger le chef rebelle Noureddine Adam. Le Centrafricain, qui a traversé plusieurs rébellions, voit aujourd’hui sa mission. Dans ce mandat d’arrêt, Nourredine Adam est spécifiquement accusé de crimes contre l’humanité et crimes de guerre, torture. Par conséquent, la CPI a besoin de la coopération des pays africains afin de procéder à l’arrestation et au transfert du chef rebelle.

Nourredine Adam est actuellement réfugié au Soudan, d’où il se rend souvent en République centrafricaine pour commettre des attentats. Il a dirigé le mouvement rebelle connu sous le nom de Front populaire pour la restauration de la République centrafricaine (FPRC). Il a été un pion clé dans la rébellion de la Séléka et a été brièvement ministre de la Sécurité publique de la République centrafricaine avant de se révolter contre Bozizé en 2013.

 

Nourredine Adam 1 - La République centrafricaine/la CPI délivrent un mandat d'arrêt contre un chef rebelle clé
Nourredine Adam

Malgré les soi-disant accords de paix de Khartoum, en février 2019, il était toujours un rebelle dont les forces avaient commis de nombreux crimes en République centrafricaine. Malgré les obstacles, il s’est de nouveau allié à Bozizé, formant une coalition qui cherche à renverser le président Faustin-Archangettouadella d’ici la fin de 2020. La CPI veut le juger en réponse à ses actions avec les rebelles.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire