La Femme Blanche Est-Elle Plus Belle Que La Femme Noire ?


Video player

« Miroir, mon beau miroir, dis-moi, dis-moi que je suis la plus belle. »

Vous connaissez tous cette célèbre phrase tirée du conte de fées Blanche-Neige et les 7 Nains. Dans le monde merveilleux de Disney, le miroir magique, qui est un symbole de la Vérité, dévoile à la reine inquiète que Blanche-Neige est de loin plus jolie qu’elle.

Or, dans le monde réel des femmes noires, leur miroir magique ne leur dit pas la vérité.

C’est un miroir piégé, qui représente la propagande occidentale, laissant croire à certaines femmes haïtiennes et africaines qu’elles ne sont pas belles, que la beauté est avant tout blanche.

Chose certaine, on ne peut pas dire que cette machine de propagande ne fonctionne pas. Elle est si efficace que plusieurs femmes noires ont recours aux miracles des crèmes blanchissantes pour ressembler à Scarlett Johansson et aux femmes métisses de leur pays.

Il s’agit d’une triste réalité de la présence du colonialisme dans l’esprit de mes compatriotes haïtiennes et de mes cousines africaines.

Une femme qui s’est blanchie la peau
Mais pour le moment, mettons en attente le dossier éclaircissement de la peau. Concentrons-nous plutôt sur les causes réelles de ce phénomène.

Qu’est-ce que la beauté?
Pourquoi tant de Noires considèrent qu’une peau blanche est synonyme de beauté?

De quelle beauté s’agit-il exactement? Parle-t-on de la beauté occidentale, asiatique ou africaine?

Personnellement, j’ai toujours cru qu’il était difficile de définir la beauté, car l’universalité du goût en termes du beau est quelque peu complexe.

J’ai encore souvenance de cette conversation chez une amie, dans laquelle on devait choisir les plus belles femmes du monde.

Sans aucune surprise, une femme québécoise qui était sur place a élu ses compatriotes et les Argentines comme étant les plus belles. Un Suisse et une Française, tous deux de confession juive, ont juré pour leur part qu’il n’y a pas plus belles et élégantes que les Israéliennes et les Françaises.

Beauté argentine
Quant aux deux Sénégalais qui étaient assis tout près de moi, ils ont hésité entre les femmes québécoises et les femmes italiennes tout en démontrant leur intérêt pour les femmes des pays nordiques.

Il ne restait que mon vote pour concrétiser le triomphe occidental.

Irrité et choqué par l’exclusion de mes soeurs à ce concours de beauté improvisé, j’ai couronné les Ivoiriennes et les Haïtiennes reines de beauté.

Suite à ce vote contestataire, il y a eu un silence total et le malaise était palpable chez les deux Sénégalais.

« Il y a des belles femmes noires », a lancé maladroitement l’hôtesse de la soirée, comme pour calmer les choses.

Beauté noire
Néanmoins, dans cette soirée où la beauté noire a été condamnée, j’ai constaté deux choses :

Primo : tous les goûts ne sont pas uniquement dans la nature, ils sont également dans le patriotisme.

Secundo : l’oubli de la femme noire des deux Sénégalais qui se sont prêtés au jeu est l’une des raisons pour laquelle des femmes au teint foncé se blanchissent la peau.

L’absence de la femme noire dans les médias
De ce fait, je dois passer aux aveux!

Je reconnais qu’à l’âge de 9-10 ans, ma perception de la beauté féminine était hélène.

À cette époque, dans mon téléviseur noir et blanc, on ne voyait que le Blanc. Les Farrah Fawcett et Cheryl Ladd, des blondes aux yeux bleus, me visitaient régulièrement dans mes rêves d’enfance.

Aujourd’hui, bien que l’écran de ma télé affiche un peu plus de couleur, il serait inconcevable que celle-ci demeure mon guide en ce qui a trait à la beauté féminine.

Ne fait-elle pas partie de ce miroir cassé, qui ne reflète qu’une partie de la société, soit l’Occident, où la femme noire est effacée?

Et comment!

Au cours du siècle dernier, Hollywood et les magazines de mode ont malheureusement nourri l’idéologie du suprémacisme blanc en ostracisant la beauté noire.

La beauté noire
Et quand je parle de beauté noire, je ne pense pas forcément aux yeux verts de Rihanna, à la longue chevelure blonde de Beyoncé et aux traits très fins de Halle Berry.

Je fais plutôt allusion aux belles femmes noires aux cheveux crépus et au teint foncé, à l’instar de l’actrice Lupita Nyong’o.

L’actrice Lupita Nyong’o
Que l’on soit blanc, noir ou arabe, on doit reconnaitre qu’il n’existe pas qu’un seul type de beauté.

La beauté occidentale, pendant longtemps identifiée comme modèle de référence, ne doit être comparée à la beauté des femmes noires.

La beauté maghrébine ne dépasse certes pas la beauté asiatique. Et vice versa..

Par exemple, si demain je me trouvais en Suède et que je déambulais dans les rues de Stockholm, je m’attendrais à voir des blondes, des blondes et… quelques brunettes. Je ne serais aucunement déçu de la pénurie de lèvres pulpeuses et de fessiers à l’africaine des femmes scandinaves.

En effet, les rondeurs peuvent bien définir la féminité et la beauté de la femme.

C’est d’ailleurs un aspect primordial de la beauté de la femme noire à ne pas négliger.

Loin de moi l’idée de faire la promotion de l’obésité, mais trop souvent, nous achetons l’idée de la minceur de l’Occident, qui est obsédé par la taille 0.

Quittons la Suède et allons au pays de Dessalines où la couleur de peau est un critère crucial de la beauté féminine.

En Haïti, nombreux sont ceux qui croient que la beauté se trouve exclusivement à l’autre Haïti, c’est-à-dire Pétionville, où les femmes métisses sont celles qui se rapprochent le plus du modèle blanc.

Malheureusement, pour « sauver la race », l’homme haïtien peut facilement choisir une femme à la peau claire, sans se soucier de la personnalité de celle-ci et d’autres aspects importants.

Et ne croyez surtout pas qu’en soulignant ce triste fait, je tente d’oblitérer Raquel Pelissier et les grimelles de Pétionville.

Non! Ce n’est pas le cas!

Je dénonce plutôt l’attitude de certains hommes haïtiens qui participent à la propagande de la supériorité esthétique de la femme blanche en méprisant leurs soeurs au teint foncé.

Nous devons cesser de faire de l’angélisme et reconnaître l’adulation de la minorité au détriment de la majorité.

À ce que je sache, le problème du mulâtrisme/ favoritisme n’est toujours pas réglé dans la société haïtienne.

Beauté montréalaise, Youdline Marcellus
Heureusement qu’à Montréal, une ville reconnue pour la beauté de ses femmes, plusieurs femmes noires nous prouvent qu’elles n’ont nullement besoin de suivre le modèle blanc pour se sentir belles.

D’ailleurs, ce texte est dédié à Anastasia, une jeune Montréalaise d’origine haïtienne, qui s’est libérée de la pensée occidentale.

Souriante, charismatique et confiante, Anastasia arbore sa beauté africaine avec fierté et valorise les caractéristiques morphologiques de ses semblables. Et dire qu’il y a quelques années, elle a cru aux mensonges du « miroir piégé ».

Sa décolonisation mentale est un bel exemple pour la jeunesse noire.

Et vous, quand est-ce que vous allez vous débarasser de ce miroir qui vous suggère de blanchir votre peau?

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire