Killa Ace, rappeur et activiste gambien placé en garde à vue

Le rappeur activiste, militant des droits de l’homme et figure de l’opposition à l’ancien président Yahya Jammeh, Killa Ace, a été arrêté le samedi 17 août 2019 par la brigade anticriminalité parmi une vingtaine de personnes.

Ils sont poursuivis pour des dégradations survenues lors d’une « manifestation sauvage » fin juillet. La mort suspecte d’un vendeur après une garde à vue avait provoqué une journée d’émeutes. La maison du chef de la police anticriminalité avait été caillassée et incendiée.

À lire aussi :
Le rappeur Tyga publie sa s3xtape sur la toile pour de l'argent

C’est la deuxième garde à vue de cet artiste depuis le changement de régime en 2017

Yusef Taylor, un militant dans l’association fondée par l’activiste dénommée Gom Sa Bopa, a souligné que « Killa Ace, c’est quelqu’un de calme, mais il n’hésitera pas à se défendre si vous l’agressez. Il y a quelque chose qui ne va pas entre la brigade anticriminalité et Killa Ace. Il faut dire qu’en tant que militant c’est quelqu’un qui écrit des chansons sur les violences policières. »

À lire aussi :
Malgré les tests de virginité, la fille du rappeur T.I est enceinte

Killa Ace, de son vrai nom Ali Cham est connu pour être le défenseur des droits de l’homme. A l’époque de Yahya Jameh, il dénonçait la terreur dans laquelle vivaient les gambiens dans ses chansons. Ses thématiques ont toujours été les suivantes : corruption, torture, arrestations arbitraires, assassinats, censure, disparitions inexpliquées, politique de la peur,… Il avait même surnommé l’ancien président « Monstre de Kanilai »

À lire aussi :
Ce célèbre rappeur américain est très amoureux de Maria Mobil

Il avait été une fois menacé de mort et s’était réfugié au Sénégal voisin

Photo: Le Point

--
jobwide
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire