Kenya : cette femme gagne beaucoup d’argent comme maquilleuse des morts


Video player

Cette femme gagne beaucoup d’argent comme maquilleuse des morts. Embellir les cadavres, c’est le travail de  Tina Akello, une jeune Kényane qui gagne buen sa vie.

Elle s’appelle tout court Tina et gagne bien sa vie en maquillant les morts. Selon l’histoire, elle voulait devenir une soldate, mais sa vie a pris une autre tournure lorsque sa meilleure amie est décédée en 2016.

« Elle était ma seule meilleure amie que j’adorais beaucoup.  J’étais sa maquilleuse lors de son mariage. À sa mort, j’ai été chargée d’embellir son corps avant son enterrement. C’est ainsi que j’ai commencé à embellir des cadavres avant leur enterrement », a raconté Tina.

Tina a en outre déclaré qu’elle maquillait non seulement les morts mais les nettoyait et les habillait également. Dans la plupart des cas, elle reçoit des produits de maquillage à utiliser sur ses clients des membres de la famille.  Cependant, parfois, elle doit visiter la morgue et obtenir le bon teint du cadavre avant d’obtenir les bons produits qui correspondent à la couleur de leur peau.

Kenya cette femme gagne beaucoup dargent comme maquilleuse des morts doingbuzz

Lire aussi : Un homme interpellé pour avoir violenté sa femme au lendemain de leur mariage

Ayant grandi à Budalangi, Tina Akello, 33 ans, voulait devenir une soldate.  Elle n’envisageait pas de travailler dans une morgue, mais sa vie a pris une autre tournure. Déménagé à Mombasa en 1999, elle fait partie des milliers de Kényans dont les entreprises se sont effondrées en raison de la crise COVID-19 qui a touché le monde entier.

Depuis l’avènement de la covid-19, Tina aurait du mal à joindre les deux bouts et à mettre de la nourriture sur la table pour ses deux enfants. A en croire les propos de la jeune maquilleuse et coiffeuse, depuis que le  virus a frappé le pays, elle n’a pas pu obtenir un seul client de son travail qui est perçu comme inhabituel par de nombreux Kényans.

Bref, les affaires sont au ralenti depuis que les gens ne sont plus autorisés à visiter les morgues et elle a été obligée de fermer son salon car elle ne pouvait plus payer le loyer.

Tina a en outre noté qu’avant que le monde ne soit frappé par la pandémie, elle se faisait assez d’argent, mais depuis des mois, elle n’a reçu aucune demande.

Outre son rôle de maquilleuse des morts, elle a un salon où elle prend  soins des clients.

Lire aussi : Kenya : un pasteur enceinte ses deux filles

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire