En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Découvrez nos offres pour annonceurs - Publicité 4 Publicité 4 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Visitez 3Vision Group - Publicité 3 Publicité 3

Hervé Bopda : Voici le résultat de son test VIH



Au milieu d’une saga judiciaire qui se déroule rapidement, Hervé Bopda, qui fait l’objet d’une enquête, a reçu un développement notable pendant sa garde à vue : un test confirmant qu’il n’est pas porteur du VIH.

Ce test, qui aurait été effectué à l’hôpital Laquintinie de Douala, s’inscrit dans le cadre de l’enquête en cours depuis l’arrestation de Bopda dans une auberge de Bonaberie, dans le quatrième arrondissement de Douala. Selon des sources proches du dossier, Bopda a récemment été présenté au commissaire du gouvernement à Douala pour déterminer son statut juridique.

Le résultat du test VIH de Hervé Bopda

Cameroun : Hervé Bopda déjà libéré ?

Lire aussi : Cameroun : Hervé Bopda déjà libéré ?

« Il devait être informé de son placement en détention provisoire ou de sa libération. Le commissaire du gouvernement a renvoyé le dossier à la Direction régionale de la police judiciaire (DRPJ) du Littoral pour complément d’enquête », note le journaliste Boris Bertolt, faisant la lumière sur la procédure.

Lors de la confrontation avec les victimes, six personnes se sont présentées pour soutenir les nombreuses plaintes déposées. Parmi les révélations faites au cours de cette procédure, le résultat du test VIH effectué sur Bopda lors de sa garde à vue à l’hôpital Laquintinie laisse penser qu’il n’est pas infecté.

Hervé Bopda arrêté par la police

Entre-temps, les manœuvres juridiques se poursuivent avec des audiences, des enquêtes et des confrontations à la police judiciaire. L’équipe juridique de Bopda, composée de Tamfu, Ashu et Ditchoua, affirme que son arme n’était pas destinée au combat mais plutôt à la dissuasion. Ils affirment que les balles trouvées lors de la perquisition à son domicile étaient des balles en caoutchouc.

Lire aussi : Affaire Bopda : La forte réaction de la famille du suspect

La saga se poursuit

Herve Bopda

Cependant, les représentants du camp des victimes, dont le collectif Universal Lawyers for Human Rights Defense (ULHRD), expriment leur scepticisme. Ils soulignent la complexité de la détermination de la juridiction, en insistant sur les incertitudes entourant les lieux de perquisition et les multiples résidences de Bopda, qui appartenaient à son riche père, un ferronnier d’art.

Alors que le bras de fer juridique s’intensifie, le sort de Bopda est en suspens, chaque révélation ajoutant des couches d’intrigue à un récit déjà captivant.

doingbuzz DIRECT
Mots-clés associés à l'article :

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ?

Enquêtes, interviews, analyses…

Abonnez-vous et accédez à tous nos articles en illimité !