Gerry Taama traite Kossi Aboka d’homme trop « zélé »

 

Gerry Taama est ahuri par la décision de Kossi Agbenyega Aboka qu’il traite de trop zélé. En effet Kossi Agbenyega Aboka, actuel maire d’Aflao Gakli exige une copie de la carte de vaccination du Covid-19 pour payer le salaire de fin du mois aux agents de la mairie. Ce vaccin Astra Zeneca déployé à cause de l’état d’urgence du Covid-19 est mis à la disposition des personnes exerçants une activité et exposées à des risques de contamination, surtout ceux âgés de 30 ans et plus.

Les dispositions du code de la santé publique en République Togolaise, notamment l’article 67 qui stipule : « Toute personne qui exerce une activité professionnelle l’exposant à des risques de contamination doit être obligatoirement vacciné. Les dépenses entrainées par ces vaccinations sont prises en charge par l’employeur », est rigoureusement appliqué par M Kossi Agbenyega Aboka. Il a rendu obligatoire le vaccin Astra Zeneca aux agents de la mairie par la note service N°2021-014/PG/CG5/CM/SG/DRH-AS daté du 12 avril 2021, soulignant même que : « Le traitement salarial du mois d’avril 2021 est conditionné par la présentation d’une copie de la carte de vaccination à la Division des Ressources Humaines et de l’Action Sociale (…) ».
Le député Gerry Taama a réagi à cette décision « surprenante » du maire Kossi Aboka. Il a rappellé au premier responsable de la commune Golfe 5 que l’article 67 du code de la santé publique n’est que le complément de l’article 66 du même code de la santé publique. « Le tout inscrits dans un chapitre 5 qui traite de la prévention et la lutte contre les épidémies. Les prérogatives dans ce domaine appartiennent exclusivement au gouvernement, et non aux maires », rappelle le président du groupe parlementaire NET/PDP, sur sa page Facebook, à Kossi Aboka.
Le président du Nouvel engagement togolais (NET) a également relevé « trois insuffisances majeures » dans la décision du maire Kossi Aboka.
« La première est que la vaccination n’étant pas rendue obligatoire par les mesures liées à l’état d’urgence, toute confiscation de salaire d’un agent de la mairie constitue une violation flagrante des droits de l’employé. Une plainte devant un tribunal administratif peut coûter très cher à la commune. La seconde est que l’extension de la vaccination dans le grand Lomé concerne uniquement les plus de 30 ans, par conséquent, tout agent de la marie qui aurait moins de cet âge ne pourra se faire vacciner, même s’il le voulait. Tertio, des dispositions de ce genre, relèvent du ministère de tutelle. Nous avons 117 communes et des dispositions particulières, relevant de la santé publique, sont du ressort du ministère des collectivités territoriale, ou au pire des cas, du district du grand Lomé, puisqu’il s’agit de la ville de Lomé », observe Gerry Taama, précisant que « Kossi Aboka fait comme si sa commune était à part, et les 116 autres aussi à part ».

À lire aussi :
Inde : un homme mort revient à la vie sur la table d'autopsie

Pour conclure, Gerry Taama invite le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et du Développement des territoires, Payadowa Boukpessi, à rappeler « une fois encore ses maires à l’ordre ». Car, selon Gerry Taama, « Ça devient carrément du n’importe quoi ».

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire