Génocide au Rwanda : un homme épouse la fille de l’assassin de son père


Video player

Le génocide rwandais a commencé le 6 avril 1994, lorsqu’un avion transportant le président hutu rwandais Habyarimana et le président burundais Cyprien Ntariamila a été abattu.

Les deux sont morts. Les extrémistes hutus ont imputé l’attaque au Front patriotique rwandais (FPR), un groupe rebelle tutsi, avant de lancer une campagne de massacre bien organisée qui a coûté la vie à près d’un million de personnes, pour la plupart appartenant à des communautés ethniques minoritaires tutsi.

Bernadette Mukakabera et son mari Kabera Vedaste appartiennent à la communauté Tutsi et sont ciblés par les Hutu. Gratien Nyaminani, un Hutu, vit avec sa famille à côté de Bernadette à Mushaka, dans l’ouest du Rwanda. Les deux familles sont agriculteurs.

Lors du génocide rwandais de 1994, les milices Hutu ont tué au moins 800 000 personnes – Tutsi et Hutu modérés – en 100 jours. Lors de l’attaque, Gratien a tué le mari de Bernadette. Il a plaidé coupable en 2004 et plaidé publiquement pour le pardon de Bernadette.

À l’époque, il était en prison depuis 10 ans pour son implication dans le génocide et est actuellement jugé par le tribunal traditionnel Gacaca du Rwanda, qui traite les suspects de génocide. Lors de l’audience gacaca, les membres de la communauté se sont retrouvés face à face avec l’accusé, et les deux parties ont témoigné sur ce qui s’est passé et comment cela s’est passé, selon la BBC.

C’est dans ces audiences que Gratien raconte à Bernadette comment il a tué son mari et lui demande pardon. Elle l’a fait. À la suite de sa grâce, Gratian a purgé deux ans de travaux d’intérêt général au lieu de 19 ans de prison, a rapporté la BBC.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire