Fraude à l’emploi : Une Nigériane arrêtée pour avoir vendu de faux emplois de la CEDEAO

Cette pratique qui prend de l’ampleur consiste à se faire passer pour un vrai recruteur auprès des candidats en publiant de fausses offres d’emplois, ou en les contactant directement avec une fausse proposition d’emploi.

Au Nigeria, la police de l’État de Katsina a présenté aux journalistes une femme de 42 ans qui aurait vendu de fausses lettres d’offre d’emploi à des demandeurs d’emploi peu méfiants.

Selon le responsable des relations publiques de la police de l’État, Gambo Isah, la suspecte, Hajarat Iyeh Egbunu, aurait amassé plus de 110 000 dollars en vendant de faux emplois de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Hajara aurait collecté plus de 7 000 dollars auprès de chacun des demandeurs d’emploi peu méfiants avant de leur remettre de fausses lettres de nomination en ligne de la CEDEAO pour travailler au siège, avec un salaire mensuel de 3 millions de dollars.

À lire aussi :
CAN 2022 : la RDC porte plainte contre le Gabon pour fraude

Hajara, qui réside à Abuja, serait un ancien employé du Service d’immigration nigérian (NIS) basé à Abuja, qui a été placé sur la liste de surveillance des agences de sécurité pour diverses infractions frauduleuses.

Fraude à l'emploi : Une Nigériane arrêtée pour avoir vendu de faux emplois de la CEDEAO

« Sur la base de renseignements crédibles, la police a réussi à arrêter Ibrahim Lawal El-Maki, ‘M’, 45 ans, de Rafin Dadi Quarters, résidant actuellement à Gwarinpa Quarters, Abuja, qui a conspiré avec Hajarat Iyeh Egbunu, F », 42 ans, de Kubwa, Abuja, originaire de l’État de Kogi, agent du service d’immigration nigérian licencié, célèbre arnaqueuse qui figure sur la liste des personnes recherchées par les agences de sécurité pour diverses infractions liées à la fraude », a déclaré Isah Gambo : « Le 15 octobre 2020, le suspect, Ibrahim Lawal El-Maki, a contacté un certain Aminu Hamza, âgé de 32 ans, de GRA, dans l’État de Katsina, pour lui proposer un poste vacant au siège de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), à Abuja, avec un salaire de plus 7 000 dollars. Il l’a également informé que chaque offre est vendue à plus de 7 000 dollars.

Ledit Aminu Hamza a informé ses amis de cette offre lucrative, ils y ont pris intérêt et ont rassemblé la somme qu’ils ont transférée sur le compte d’Ibrahim El-Maki. Par la suite, le suspect, Ibrahim Lawal ElMaki, lui a envoyé des copies des lettres de nomination par WhatsApp qui se sont révélées être des faux.

À lire aussi :
Mali : La CEDEAO de nouveau en médiation

Au cours de l’enquête, Ibrahim Lawal Elmaki a été localisé et arrêté. Il a également avoué avoir collecté ledit argent, mais l’avoir donné à un certain Hajarat Iyeh Egbunu en toute bonne foi dans l’intention d’aider ses amis à obtenir des emplois au sein de la CEDEAO.

À lire aussi :
Crise politique au Mali: Le programme détaillé de la Mission de Médiation de la CEDEAO

Elmaki a coopéré et aidé la police dans son enquête qui a conduit à l’arrestation du principal suspect Hajarat Iye Egbunu.

 

« Il peut vous intéresser de savoir que d’autres personnes sans méfiance, escroquées par la suspecte selon le même modus operandi par Hajarat Iye Egbunu, continuent de se rendre au siège de la police pour déposer leurs plaintes. L’enquête est en cours.

Crédit photo: dailypostng

--
jobwide
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire