togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

France : Une femme jalouse coupe le pénis de son mari

Femme Jalouse

Le vendredi 7 juin 2024 se tenait un jugement hors du commun au tribunal correctionnel de Toulouse en France. Il y avait à la barre, une femme jalouse de 37 ans, accusée d’avoir coupé le pénis de son compagnon et ce dernier devait également répondre de certaines accusations de violence. Une histoire d’infidélité serait par ailleurs à la base de ce fait divers qui frôle aussi l’insolite.

La curiosité est un vilain défaut

L’histoire commence un 10 juillet 2023 à Portet-sur-Garonne, au sud de Toulouse où une crise de jalousie va déboucher sur une scène de ménage aux conséquences pour le moins tragiques. Ce jour-là, l’homme de 46 ans était rentré de ses balades nocturnes et pendant qu’il se douchait, sa compagne choisit de pousser sa curiosité beaucoup trop loin.

La femme jalouse va en effet fouiller dans le téléphone de son compagnon et elle y découvrira des discussions avec une autre. Sa réaction ne s’est pas fait attendre et elle fut même très violente selon le récit. « À la sortie de la salle de bains, mon client est violemment frappé au visage. Son tympan est percé. Ensuite, sa femme saisit son sexe et lui entaille la peau« , raconte Me Kamel Benamghar, l’avocat de l’homme.

Lire aussi : Indonésie : Pour un mot de passe, elle brûle son mari à mort (photos)

Un organe sensible étant touché, du sang aurait coulé abondamment après cette attaque. « Les lésions sur le pénis du blessé sont graves« , a d’ailleurs confirmé le président du tribunal.

Une femme jalouse, mais également violentée

Après une dénonciation le jour même et des mois d’enquête plus tard, le fin mot de l’affaire a été prononcé ce 7 juin 2024. Mais à la barre la femme s’est justifiée en déclarant : « J’ai attrapé ce que je pouvais. Ce n’était pas volontaire« .

En outre, le jugement révèle que le couple, désormais séparé, était habitué à des excès de violence, comme l’atteste le juge. « Les investigations effectuées par les militaires de la communauté de brigades de Portet-sur-Garonne démontrent des violences réciproques dans ce couple« , affirme-t-il.

Lire aussi : Deontay Wilder accusé de violences domestiques : Le boxeur doit rester à au moins 100m de sa fiancée

La femme mise en cause aurait déjà été violentée par son compagnon et en fin de compte, les deux s’en sortent avec une peine à la hauteur de leurs actes. La femme jalouse a écopé ainsi de 6 mois de prison avec sursis et une détention à domicile a été requise contre l’homme, car celui-ci ayant enchaîné d’autres délits par le passé. Une issue équitable, pourrait-on dire.

Source : La Dépêche