FIFA : suspension du Kénya et du Zimbabwe, les raisons


Video player

La Fédération internationale de football association (FIFA) a suspendu les adhésions du Zimbabwe et du Kenya en raison de l’ingérence du gouvernement dans les associations de football de ces pays.

Les autorités du Zimbabwe affirment avoir agi contre la corruption, l’incompétence et les abus sexuels. L’association de football du Zimbabwe nie ces allégations, qui, selon la FIFA, devraient faire l’objet d’une enquête sans l’intervention du gouvernement.

Le président de la FIFA, Giovanni Infantino, a annoncé les suspensions lors d’une conférence de presse diffusée le 24 février sur le site Internet de l’instance dirigeante du football. Il déclare que le Zimbabwe et le Kenya ont été suspendus pour ingérence du gouvernement dans les affaires de football.

« Nous avons dû suspendre deux de nos associations membres, le Kenya et le Zimbabwe, tous deux pour ingérence du gouvernement dans les activités des associations de football de ces (pays). Les associations sont suspendues de toute activité de football avec effet immédiat. Elles savent ce qu’il faut faire pour être réadmises ou pour que la suspension soit levée », a-t-il déclaré.

La FIFA a suspendu les associations des deux pays après que leurs gouvernements ont écarté les dirigeants des associations. En novembre dernier, le Kenya a remplacé la Fédération de football du Kenya par un comité intérimaire, tandis que la Commission des sports et des loisirs du Zimbabwe (SRC) a pris le contrôle de la Fédération zimbabwéenne de football (ZIFA).

La FIFA a maintenu que les allégations devraient faire l’objet d’une enquête interne plutôt que d’une prise de contrôle par les gouvernements.

Pendant leur suspension, le Kenya et le Zimbabwe ne recevront aucun financement de la FIFA et leurs équipes de football ne seront pas autorisées à participer à des matches organisés par la FIFA ou la Confédération africaine de football.

La réaction du Zimbabwe

Vendredi 25 février, le président de la SRC du Zimbabwe, Gerald Mlotshwa, a répondu à la FIFA. « Il semble que la FIFA ne reconnaisse pas les lois du Zimbabwe dans la mesure où elles concernent la corruption et le harcèlement sexuel », a-t-il déclaré. Et d’ajouter : « ses demandes de réintégration constituent une ingérence dans les obligations statutaires de la CRS ainsi que dans les processus judiciaires du pays. »

Les autorités du Zimbabwe ont suspendu la ZIFA en novembre sur la base d’allégations de corruption, d’incompétence et de harcèlement sexuel.

Les autorités ont accusé les responsables de la ZIFA de détourner des fonds de la FIFA et du gouvernement à des fins personnelles et de solliciter des faveurs sexuelles auprès de joueuses et d’employées.

Le conseil d’administration suspendu de la ZIFA a nié toutes les allégations et a demandé en décembre une enquête sur la Commission des sports et des loisirs, affirmant qu’elle menait une « chasse aux sorcières » sous le couvert de la purification du football.

Source

Quel est ton avis sur le site ?

View Results

loading - FIFA : suspension du Kénya et du Zimbabwe, les raisons Loading ...
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire