Éthiopie : Le ministre Abiy Ahmed prêt à retourner sur les terrains d’opérations militaires

Dépassé par le TPLF et ses alliés qui avancent rapidement vers Addis-Abeba, la capitale de l’Éthiopie, le Premier ministre Abi Ahmed a voulu revenir à son premier amour : le terrain des opérations militaires.

En Éthiopie, la guerre entre les forces gouvernementales à Addis-Abeba et le le Front de libération du peuple du Tigré (TPLF) soutenu par l’Armée de libération oromo (OLA) se poursuit.

En marchant vers la capitale, ces derniers ont annoncé dimanche 21 novembre avoir occupé la ville de Shewa Robit, d’où ils se dirigeraient vers le col de Debre Sina, qui se situe à environ 190 kilomètres au nord de la capitale éthiopienne.

La mobilisation générale initiée il y a quelques semaines, conjuguée à l’état d’urgence décrété par le gouvernement fédéral le 2 novembre, n’a pas semblé freiner l’enthousiasme des rebelles qui avancent résolument vers Addis-Abeba.

À lire aussi :
Famine en Éthiopie : le gouvernement d’Abiy Ahmed veut-il étouffer un drame humanitaire ?

Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a annoncé lundi que son régime est clairement menacé et qu’il veut aller au front en personne.

« À partir de demain (ce mardi, ndlr), je serai mobilisé sur le front pour mener les forces armées », a écrit le chef de l’exécutif éthiopien sur Twitter.

« Ceux qui veulent être parmi les enfants éthiopiens qui seront salués par l’histoire, levez-vous pour le pays aujourd’hui. Retrouvons-nous au front », a-t-il ajouté.

L’annonce du Premier ministre est intervenue après que le comité exécutif du Parti du bien-être au pouvoir a tenu une réunion lundi sur le conflit en cours.

Abiy Ahmed n’annoncera pas la nouvelle sans raison. En effet, le Premier ministre éthiopien a une expérience militaire, qu’il convient parfois de rappeler.

À lire aussi :
Recrutement d’un chargé des opérations, climat d’investissement, Addis Abeba, Ethiopie

Le leader éthiopien a rejoint l’Organisation démocratique des peuples Oromo (OPDO) et participe à la lutte armée contre le régime du Derg dirigé par le négus rouge, Mengistu Haile Mariam. Après le renversement de ce dernier, Abiy Ahmed a été enrôlé dans l’armée, où il a été promu jusqu’au grade de lieutenant-colonel avant de retourner à la vie civile.

Cependant, il faut espérer que le Premier ministre éthiopien n’a pas oublié lorsqu’il a annoncé qu’il était prêt à participer directement aux combats. Lorsqu’un homme politique ou même un militaire viendra au front, l’expérience s’avérera douloureuse.

Le maréchal tchadien Idriss Deby était un habitué des terrains d’opérations militaires, et son exemple est encore largement connu.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire