Emmanuel Macron : « Sans la France au Sahel, il n’y aurait pas de gouvernement au Mali »

 

C’est une déclaration qui risque de faire tâche d’huile au sein des médias africains. Le président français Emmanuel Macron a déclaré mardi que la présence militaire française au Mali « doit se développer » et a souligné que sans la présence de ces troupes au Sahel à la suite de l’intervention militaire de 2013, il n’y aurait « pas de gouvernement au Mali ».

La déclaration du président français intervient dans un contexte de tensions bilatérales concernant des projets présumés de Bamako d’engager des mercenaires russes par l’intermédiaire du groupe Wagner pour renforcer ses mécanismes de sécurité.

« Je me souviens que l’ancien président (ndlr : français) François Hollande est intervenu au Mali à la demande du gouvernement et du peuple malien, mais aussi de tous les États membres de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) », a déclaré Emmanuel Macron, rapporte Agence Ecofin.

À lire aussi :
Maître Gims attaqué par le Général Camille Makosso

« Sans la France au Sahel, il n’y aurait pas de gouvernement au Mali, je le dis très clairement », a-t-il ajouté, arguant que sans l’intervention française de janvier 2013, « les terroristes auraient pris le contrôle de Bamako et de tout le pays ».

« Ce que nous avons commencé (…) est une tâche qui consiste à dire : L’État doit revenir avec sa justice, son éducation, sa police partout et surtout au Mali et au Burkina Faso »« . « L’armée française ne peut pas pallier le manque de travail de l’État malien », a-t-il déclaré

À lire aussi :
Jean-Luc Mélenchon : « le Maréchal Déby exagère mais ses amis Macron et Le Pen ne sont pas encore dégoûtés »

Emmanuel Macron et son bras de fer avec le groupe Wagner

Le gouvernement français a averti la semaine dernière que le Mali « perdrait le soutien international » et serait « isolé » s’il concluait un accord avec le groupe Wagner. Cette entreprise détenue par un homme d’affaires proche du président russe Vladimir Poutine, se rapprocherait du gouvernement malien pour envoyer des mercenaires dans le pays.

À lire aussi :
La cinglante réponse de Deschamps à Mourinho après ses propos sur la France à l’Euro 2020

La ministre française de la Défense d’Emmanuel Macron, Florence Parly, a également qualifié d' »inacceptables » les critiques du Premier ministre malien, Choguel Maiga, qui, dans son discours devant l’Assemblée générale des Nations unies, a affirmé que Paris est aux côtés des autorités maliennes en matière de lutte contre le terrorisme.

De son côté, le gouvernement intérimaire du Mali, mis en place en août 2020 après deux tentatives de coup d’État, a rejeté les critiques de Bamako qui aurait l’intention de recourir à des mercenaires russes pour faire face à l’insécurité croissante, notamment dans le nord et le centre de son territoire.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire