Actualités Libye

Élections législatives et présidentielle en Libye : près de 3 millions d’électeurs enregistrés

Élections législative et présidentielle en Libye : près de 3 millions d'électeurs enregistrés

Ce mardi 17 août 2021, la Haute commission électorale libyenne a clos la plateforme des inscriptions en ligne dans le cadre des élections présidentielle et législatives. Plus de 2.83 millions de Libyens se sont inscrits pour ces scrutins prévus en décembre.

La haute commission électorale libyenne a ouvert les inscriptions depuis le 14 juillet. Les Libyens ont eu jusqu’au 17 août pour s’inscrire sur la plateforme dédiée aux élections présidentielle et législatives. Selon l’institution en charge de l’organisation des scrutins, 2.830.971 Libyens et Libyennes se sont inscrits sur le registre.

Quant aux ressortissants libyens résidant à l’étranger, ils pourront s’inscrire en ligne dès ce mercredi 18 août sur la plateforme jusqu’au 17 septembre 2021. En conférence de presse, Imad al-Sayeh, le directeur de la Haute commission électorale a précisé que les citoyens de la diaspora pourront voter dans les ambassades libyennes de leur pays de résidence.

À lire aussi :   Venezuela : Après  3 ans de boycott, l’opposition va participer à des élections

Des élections cruciales mais entourées d’incertitudes

En effet, la Libye veut enfouir une décennie de violences depuis la chute du régime de Kadhafi en 2011. Ces conflits ont engendré l’existence de pouvoirs rivaux dans l’Est et l’Ouest, d’où l’enchaînement des combats qui ont finalement pris fin à l’été 2020.

Les pouvoir rivaux ont signé un cessez-le-feu qu’ils tentent apparemment de respecter. Début 2021, l’ONU a stimulé la mise en place d’un gouvernement « unifié et transitoire ». Comme le transmettent nos confrères de Africa News, ce gouvernement installé a pour mission d’unifier les institutions et de mener le pays à des élections législatives et présidentielle le 24 décembre.

À lire aussi :   Agression au couteau près de Nantes : le suspect est mort

Malgré l’enthousiasme qu’a suscité cet apaisement politique, les divisions n’ont pas tardé à ressurgir. Ce retournement de situation fait planer des doutes autour des scrutins présidentiels et législatifs. En plus, des élections en l’absence d’un cadre constitutionnel rend moins optimiste.

Ce mardi 17 août lors de la conférence de presse, le directeur de la Haute commission électorale a affirmé attendre la préparation des lois électorales issues de l’installation d’un cadre constitutionnel pour ouvrir la voie aux candidatures.

 

--
Publicité 3vision-group
groupe emploi whatsapp doingbuzz> Cliquer ici pour les autres groupes👆

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire