France : les opposants de la diaspora disent non à une prolongation du mandat de Patrice Talon


Video player

Les opposants de la diaspora disent non à une prolongation du mandat de Patrice TalonLes Béninois et Béninoises iront aux urnes le 11 avril prochain pour choisir celui à qui ils confieront la destinée du pays pendant les cinq prochaines années. Ce lundi 05 avril, le mandat en cours du président Patrice Talon prend fin à minuit. Les opposants du Président résidant en France ont tenu une réunion rappelant la non prolongation de son mandat.

Lors de ce rassemblement à Paris initié par  le Collectif pour la sauvegarde de la démocratie au Bénin (CSDB) et des Volontaires pour la démocratie et les droits humains (VDDH),  les opposants de la Diaspora ont fustigé la volonté du chef de l’Etat « de vouloir instaurer une dynastie clanique à partir d’un simulacre d’élection présidentielle de Talon contre Talon annoncé pour le dimanche 11 avril 2021 au Bénin », rapporte LNT.

A cet effet, ils ont dénoncé la méthode de la « ruse » et de la « rage » usée par le chef de l’Etat pendant son mandat et qui a consisté à utiliser les maigres ressources du pays « pour l’achat des consciences, afin de détricoter et détruire méthodiquement, notre Démocratie et Etat de droit, qui ont vu s’épanouir plusieurs générations béninoises, depuis les assises des Forces Vives de la nation de février 1990, enterrant la fuste dictature du PRPB du feu Général Mathieu Kérékou », indiquent les opposants du la diaspora.

Lire aussi : Bénin : Pourquoi Patrice Talon porte-t-il la même tenue lors de la campagne présidentielle?

Elu à 65%, rappellent-ils, Patrice Talon a prêté serment sur la Constitution du 11 décembre 1990 devant Dieu, les mânes de nos ancêtres, le peuple béninois et devant la communauté internationale, le 6 avril 2016, comme Président de la République pour un mandat de 5 ans, du 6 avril 2016 au 5 avril 2021 à minuit. « Que le plan de Talon ne se réalisera pas ». « Non au second mandat usurpé (45 jours) sans être élu : pas 1 minute de plus », ont-ils avancé. Pour eux, le 5 avril 2021 à minuit, Patrice Talon n’est plus président de la République du Bénin, conformément au serment qu’il a prêté le 6 avril 2016, et toute tentative de passer outre,  rappellent-ils « sera un parjure et traité comme tel avec toutes les conséquences, comme Patrice Talon l’a juré personnellement ».

Donc le 6 avril 2021, selon les opposants de la diaspora, le peuple béninois sera le seul souverain.

Pour rappel, cette déclaration de la diaspora pour certains est sans effet, car Patrice n’avait pas refusé d’organiser les élections. En se référant à la constitution, il ne sera plus président à partir de minuit de ce 5 avril mais cela n’empêche de se prononcer sur une question en tant que responsable numéro 1 du pays à instant T tant que  n’a pas encore élu un nouveau.

Lire aussi : Bénin: un policier tué par balles par des assaillants

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire