Actualité Politique, Économie, Sport , en France et du reste
Décès de Germaine Ahidjo, ancienne Première dame du Cameroun
3Vision-Group
22/04/2021 à 10h41 par La redaction

Les Camerounais de tous bords ont eu de la peine à accueillir, cette triste nouvelle qui venait de Dakar, la capitale sénégalaise. Elle n’était autre que le décès des suites de maladie de Germaine Ahidjo (89 ans), ex- Première dame du Cameroun.

Germaine Ahidjo Habiba, qui a quitté la scène le mardi 20 avril 2021, est née à Mokolo au Cameroun, en 1932. Elle était ainsi la Première dame du Cameroun de 1960 jusqu’en 1982 aux côtés de Ahmadou Ahidjo. Après la démission de son mari en 1982 puis sa condamnation à mort par contumace à la suite de son implication supposée dans le coup d’État manqué de 1984, elle ne peut retourner au pays avec lui et s’installe à Dakar (Sénégal).

Publiquement, la défunte militait pour sa réhabilitation officielle et notamment, le rapatriement de ses cendres au Cameroun. Décédée 32 ans après son mari, elle n’aura pas réalisé son vœu de rapatrier les restes du Président Ahidjo.

Qui est Germaine Ahidjo ?

C’est en 1942 qu’elle obtient son certificat d’études à Yaoundé et intègre par la suite le collège des jeunes filles de Douala, aujourd’hui lycée de New-Bell. En 1947, par le biais de Louis Paul Aujoulat, l’Assemblée territoriale lui octroie une bourse d’études pour la France où elle décroche un diplôme d’infirmière d’État en 1952 et se spécialise en maladies tropicales à l’Institut Pasteur en 1953.

Elle épouse un Libanais du nom de Touffic, avec qui elle a un garçon, Daniel Boubakari, qui s’établit à Bafoussam. Elle divorce avant de revenir au Cameroun. En 1955, elle fait la connaissance de Ahmadou Ahidjo, qui l’épouse officiellement le 17 août 1957. Elle est alors infirmière spécialiste en maladies tropicales. Avec Ahmadou Ahidjo, elle aura trois filles : Babette, Aissatou et Aminatou

Toutefois, elle laisse pour la postérité, l’image d’une dame réservée et intelligente qui a mis son éducation, ses conseils et sa finesse au service de l’homme politique qu’était son mari (Ahmadou Ahidjo), décédé le 30 novembre 1989, puis inhumé au cimetière Bakhiya de Yoff (Dakar). Sauf changement de dernières minutes, Germaine Ahidjo sera inhumée à côté de son feu époux, président Ahmadou Ahidjo.

Germaine Ahidjo et son époux

Vous êtes sur whatsapp,intégrez et recevez nos articles depuis nos groupes disponible sur le whatsapp

Groupe Emploi Whatsapp Doingbuzz

Cliquer ici 👆

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 53 450 autres abonnés


Abonnez toi à Doingbuzz Tv sur Youtube

--

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :
togopapel APPLICATION MOBILE  ABONNEZ à Google news

Les Camerounais de tous bords ont eu de la peine à accueillir, cette triste nouvelle qui venait de Dakar, la capitale sénégalaise. Elle n’était autre que le décès des suites de maladie de Germaine Ahidjo (89 ans), ex- Première dame du Cameroun.

Germaine Ahidjo Habiba, qui a quitté la scène le mardi 20 avril 2021, est née à Mokolo au Cameroun, en 1932. Elle était ainsi la Première dame du Cameroun de 1960 jusqu’en 1982 aux côtés de Ahmadou Ahidjo. Après la démission de son mari en 1982 puis sa condamnation à mort par contumace à la suite de son implication supposée dans le coup d’État manqué de 1984, elle ne peut retourner au pays avec lui et s’installe à Dakar (Sénégal).

Publiquement, la défunte militait pour sa réhabilitation officielle et notamment, le rapatriement de ses cendres au Cameroun. Décédée 32 ans après son mari, elle n’aura pas réalisé son vœu de rapatrier les restes du Président Ahidjo.

Qui est Germaine Ahidjo ?

C’est en 1942 qu’elle obtient son certificat d’études à Yaoundé et intègre par la suite le collège des jeunes filles de Douala, aujourd’hui lycée de New-Bell. En 1947, par le biais de Louis Paul Aujoulat, l’Assemblée territoriale lui octroie une bourse d’études pour la France où elle décroche un diplôme d’infirmière d’État en 1952 et se spécialise en maladies tropicales à l’Institut Pasteur en 1953.

Elle épouse un Libanais du nom de Touffic, avec qui elle a un garçon, Daniel Boubakari, qui s’établit à Bafoussam. Elle divorce avant de revenir au Cameroun. En 1955, elle fait la connaissance de Ahmadou Ahidjo, qui l’épouse officiellement le 17 août 1957. Elle est alors infirmière spécialiste en maladies tropicales. Avec Ahmadou Ahidjo, elle aura trois filles : Babette, Aissatou et Aminatou

Toutefois, elle laisse pour la postérité, l’image d’une dame réservée et intelligente qui a mis son éducation, ses conseils et sa finesse au service de l’homme politique qu’était son mari (Ahmadou Ahidjo), décédé le 30 novembre 1989, puis inhumé au cimetière Bakhiya de Yoff (Dakar). Sauf changement de dernières minutes, Germaine Ahidjo sera inhumée à côté de son feu époux, président Ahmadou Ahidjo.

Germaine Ahidjo et son époux

Vous êtes sur whatsapp,intégrez et recevez nos articles depuis nos groupes disponible sur le whatsapp

Groupe Emploi Whatsapp Doingbuzz

Cliquer ici 👆

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 53 450 autres abonnés


Abonnez toi à Doingbuzz Tv sur Youtube

--

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire