Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Côte d`Ivoire- Disparus du Novotel : 18 ans de prison pour l`ex-chef de la Garde républicaine
14/04/2017 à 09h51 par La redaction

Abidjan - Une cour d’assises d’Abidjan a condamné jeudi à des lourdes peines de 6 à 20 ans de prison les principaux accusés dans l’affaire des "Disparus du Novotel", dont le général Brunot Dogbo Blé, ancien chef de la Garde Républicaine ivoirienne.

Le 4 avril 2011, au plus fort de la crise postélectorale en Côte d’Ivoire, un commando venu de la présidence, alors aux mains des partisans de Laurent Gbagbo, avait fait irruption à l’hôtel Novotel d’Abidjan, capitale économique en proie aux combats, s’emparant de quatre personnes, dont deux Français.

Ce commando avait emmené son directeur, le Français Stéphane Frantz Di Rippel, son compatriote Yves Lambelin, directeur général de Sifca, le plus grand groupe agro-industriel ivoirien, l’assistant béninois de celui-ci, Raoul Adeossi, et le Malaisien Chelliah Pandian, directeur général d’une filiale de Sifca.

Selon l’accusation, qui parle "d’actes de barbarie", les quatre hommes avaient été conduits au palais présidentiel pour y être "torturés, sauvagement battus avant d’être tués". Deux corps ont été retrouvés fin mai 2011 dans la lagune près d’Abidjan mais seul le cadavre d’Yves Lambelin a pu être formellement identifié. Celui ci a semble avoir été exécuté d’une balle dans la tête alors que "le rapport medico-légal a mis en évidence des fractures multiples aux membres inférieurs et supérieurs", avait rappelé l’avocat général.

Après six heures de délibération, la Cour, qui a requalifié l’assassinat en meurtre, a infligé 18 ans de prison au général Brunot Dogbo Blé et à ses deux adjoints, les colonels Jean Aby et Leopold Okou Mody.

Présenté par l’accusation comme celui ayant achevé l’un des deux Français enlevés, le commissaire Osée Loguey a, lui, écopé de 20 ans de prison tandis que deux autres membres du commando, Henri Guehi Bleka, dit "le Rougeaud", et Yoro Tapeko ont respectivement écopé de peines de 10 ans et 6 ans de prison. Quatre autres accusés ont été acquittés.

"Le verdict correspond exactement à ce que nous souhaitions: la chaîne de commandement a été reconnue responsable, condamnée et destituée de ses grades, galons et étoiles. Pour les victimes, c’est un apaisement, c’est une pierre tombale qu’elles n’avait pas jusqu’à présent", a déclaré à l’AFP Me Pierre-Olivier Sur, avocat français des familles des victimes.

- Les zones d’ombre demeurent-

Le procès, qui a duré deux mois, n’a toutefois pas éclairé les nombreuses zones d’ombres des événements. Le mutisme des accusés pendant les débats n’a pas permis de connaitre comment, pourquoi et par qui exactement les victimes ont été tuées et on ignore toujours où se trouvent les corps de trois d’entre elles.

Le parquet général avait requis cinq peines de prison à vie pour les principaux accusés, une peine de dix ans pour Yoro Tapeko, un des seuls accusés à avoir accepté de donner sa version des faits, et quatre acquittements.

Lors des plaidoiries, les avocats de la défense avaient demandé l’acquittement, réfutant les deux témoignages à charge et mettant notamment la mort des quatre otages sur le compte d’un bombardement du palais présidentiel par l’armée françaises et l’ONUCI (Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire). Une version jugée "absolument fausse" par un enquêteur indépendant et contredite par plusieurs témoins et experts.

"Je n’arrive pas à digérer cette condamnation. C’est une décision forcée qui n’a rien à voir avec le droit. Quelles preuves a-t-on apporté? Si Dogbo Blé n’a pas tué, n’a pas enlevé, on le condamne à 18 ans de prison pour quoi?", a affirmé à la presse l’avocat du général Me Mathurin Dirabou.

Le général, un des hommes clé du régime de Laurent Gbagbo, avait déjà été condamné à la prison à vie dans le cadre de l’assassinat de l’ancien président Robert Gueï et à 20 ans pour atteinte à la sureté de l’Etat dans le premier procès de Simone Gbagbo, l’ancienne première Dame.

Avec AFP

Côte d`Ivoire- Disparus du Novotel : 18 ans de prison pour l`ex-chef de la Garde républicaine

Abonnez toi Doingbuzz Tv sur Youtube

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Malgré la Covid-19, Togo Top Impact réitère son soutien à l’excellence  

03/12/2020

Malgré la...

  Togo Top Impact (TTI) est à...
Australie : elle tombe sur une araignée géante logée dans la poignée de la portière de sa voiture

02/12/2020

Australie :...

Une dame de nationalité australienne n’oubliera pas...
Côte d’Ivoire/ Soro se fâche et déclare: “Quand un régime est moribond, il devient frileux et tombe”

02/12/2020

Côte d’Ivoire/...

Toutes les occasions sont bonnes pour Guillaume...
États-Unis : Donald Trump promet de revenir dans quatre ans

02/12/2020

États-Unis : Donald...

Le président Donald Trump a légèrement reconnu...
Depuis La Haye / Blé Goudé raconte ce que Yodé et Siro lui ont fait à cause d’Alassane Ouattara

02/12/2020

Depuis La...

Charles Blé Goudé n’a pas attendu longtemps...
Côte d’Ivoire / Affaire domicile du maire de Sassandra incendié : la FESCI fait des précisions et appelle au calme

02/12/2020

Côte d’Ivoire...

Ces jours-ci ont été très mouvementés dans...
En séjour en France/ Alassane Ouattara est dans un hôpital militaire, selon une ex-DG de RFI

02/12/2020

En séjour...

Parti en France sans expliciter les raisons...
Côte d’Ivoire/ Soro se fâche et déclare: “Quand un régime est moribond, il devient frileux et tombe”

02/12/2020

Côte d’Ivoire/...

Toutes les occasions sont bonnes pour Guillaume...
Investiture d'Alassane Ouattara : invité, Henri Konan Bédié répond

02/12/2020

Investiture d’Alassane Ouattara : invité,...

Pour la cérémonie d'investiture d'Alassane Ouattara, la présidence...
Qui Est En Réalité Guillaume Soro, Le Politicien Ivoirien ?

02/12/2020

Qui Est...

La scène politique ivoirienne a vu défiler...
États-Unis : Donald Trump promet de revenir dans quatre ans

02/12/2020

Etats-Unis: Donal...

L'actuel président américain n'adore pas les échecs...
France : l'ancien président Valéry Giscard d'Estaing est mort

02/12/2020

France :...

L'ancien président français Valéry Giscard d'Estaing est...
Côte d’Ivoire : Ces petits d’à peine 7 ans chantent trop bien (Vidéo)

02/12/2020

Côte d’Ivoire :...

L’on ne peut citer les pays où...
Libérée de prison : Rangou livre ses premiers mots... (Vidéo)

02/12/2020

Libérée de...

Fatoumata Barry dite Rangou, placée sous mandat...
Carmen Sama encore au coeur d’une rocambolesque affaire

02/12/2020

Carmen Sama...

Carmen Sama et les affaires rocambolesques, c’est...
Tout ce que vous voulez savoir sur la cérémonie funéraire de Bouba Diop en France et au Sénégal

02/12/2020

Tout ce...

On en sait davantage sur le déroulé...
Décès de Pape Bouba Diop: La levée du corps prévue demain à Lens

02/12/2020

Décès de...

La dépouille de l'ancien international sénégalais Papa...
un direct de Macron annoncé

02/12/2020

France :...

La pandémie du coronavirus sévit toujours en...
Bruxelles : la police met fin à une "orgie" en plein confinement

02/12/2020

Bruxelles :...

En plein confinement, la police a mis...
USA : Un avocat nigérian, nommé secrétaire adjoint au Trésor

02/12/2020

USA :...

Bonne nouvelle pour la famille Adeyemo. Leur...

Abidjan - Une cour d’assises d’Abidjan a condamné jeudi à des lourdes peines de 6 à 20 ans de prison les principaux accusés dans l’affaire des "Disparus du Novotel", dont le général Brunot Dogbo Blé, ancien chef de la Garde Républicaine ivoirienne.

Le 4 avril 2011, au plus fort de la crise postélectorale en Côte d’Ivoire, un commando venu de la présidence, alors aux mains des partisans de Laurent Gbagbo, avait fait irruption à l’hôtel Novotel d’Abidjan, capitale économique en proie aux combats, s’emparant de quatre personnes, dont deux Français.

Ce commando avait emmené son directeur, le Français Stéphane Frantz Di Rippel, son compatriote Yves Lambelin, directeur général de Sifca, le plus grand groupe agro-industriel ivoirien, l’assistant béninois de celui-ci, Raoul Adeossi, et le Malaisien Chelliah Pandian, directeur général d’une filiale de Sifca.

Selon l’accusation, qui parle "d’actes de barbarie", les quatre hommes avaient été conduits au palais présidentiel pour y être "torturés, sauvagement battus avant d’être tués". Deux corps ont été retrouvés fin mai 2011 dans la lagune près d’Abidjan mais seul le cadavre d’Yves Lambelin a pu être formellement identifié. Celui ci a semble avoir été exécuté d’une balle dans la tête alors que "le rapport medico-légal a mis en évidence des fractures multiples aux membres inférieurs et supérieurs", avait rappelé l’avocat général.

Après six heures de délibération, la Cour, qui a requalifié l’assassinat en meurtre, a infligé 18 ans de prison au général Brunot Dogbo Blé et à ses deux adjoints, les colonels Jean Aby et Leopold Okou Mody.

Présenté par l’accusation comme celui ayant achevé l’un des deux Français enlevés, le commissaire Osée Loguey a, lui, écopé de 20 ans de prison tandis que deux autres membres du commando, Henri Guehi Bleka, dit "le Rougeaud", et Yoro Tapeko ont respectivement écopé de peines de 10 ans et 6 ans de prison. Quatre autres accusés ont été acquittés.

"Le verdict correspond exactement à ce que nous souhaitions: la chaîne de commandement a été reconnue responsable, condamnée et destituée de ses grades, galons et étoiles. Pour les victimes, c’est un apaisement, c’est une pierre tombale qu’elles n’avait pas jusqu’à présent", a déclaré à l’AFP Me Pierre-Olivier Sur, avocat français des familles des victimes.

- Les zones d’ombre demeurent-

Le procès, qui a duré deux mois, n’a toutefois pas éclairé les nombreuses zones d’ombres des événements. Le mutisme des accusés pendant les débats n’a pas permis de connaitre comment, pourquoi et par qui exactement les victimes ont été tuées et on ignore toujours où se trouvent les corps de trois d’entre elles.

Le parquet général avait requis cinq peines de prison à vie pour les principaux accusés, une peine de dix ans pour Yoro Tapeko, un des seuls accusés à avoir accepté de donner sa version des faits, et quatre acquittements.

Lors des plaidoiries, les avocats de la défense avaient demandé l’acquittement, réfutant les deux témoignages à charge et mettant notamment la mort des quatre otages sur le compte d’un bombardement du palais présidentiel par l’armée françaises et l’ONUCI (Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire). Une version jugée "absolument fausse" par un enquêteur indépendant et contredite par plusieurs témoins et experts.

"Je n’arrive pas à digérer cette condamnation. C’est une décision forcée qui n’a rien à voir avec le droit. Quelles preuves a-t-on apporté? Si Dogbo Blé n’a pas tué, n’a pas enlevé, on le condamne à 18 ans de prison pour quoi?", a affirmé à la presse l’avocat du général Me Mathurin Dirabou.

Le général, un des hommes clé du régime de Laurent Gbagbo, avait déjà été condamné à la prison à vie dans le cadre de l’assassinat de l’ancien président Robert Gueï et à 20 ans pour atteinte à la sureté de l’Etat dans le premier procès de Simone Gbagbo, l’ancienne première Dame.

Avec AFP

Côte d`Ivoire- Disparus du Novotel : 18 ans de prison pour l`ex-chef de la Garde républicaine

Abonnez toi Doingbuzz Tv sur Youtube

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire