Concert de Ali Jezz à Lomé : Véritable fiasco avec un play back sans niveau, King Mensah Refuse de monter sur le podium, bagarre évitée de justesse entre Aristo et Raoul le Blanc… Retour sur les faits (vidéos)


Video player

L’artiste hip-hop togolais Ali Jezz, qui vit aux États-Unis depuis plus de 10 ans, a donné un concert le vendredi 22 juillet 2022 au Lomé Convention Center. Mais la performance promise par le ministre de l’atmosphère n’a pas été à la hauteur des attentes.

Ali Jezz a donné hier son concert Homecoming au Palais des Congrès de Lomé. Mais force est de constater que l’artiste ne fonde pas vraiment sa performance sur les réactions d’internet.

En effet, le public assistant au concert d’Ali Jezz a été déçu d’abord par le DJ américain, puis par la musique d’ambiance et l’artiste lui-même.

« En particulier, le DJ de ce concert viendra des États-Unis. Il sera ici dans les prochains jours et mettra le feu au palais », a déclaré Ali Jez alors qu’il se préparait pour le concert. Cela en a certainement inspiré beaucoup à aller apprécier le travail de DJ Magic Fingers tout droit venu des États-Unis. Mais selon plusieurs internautes, ce fut un fiasco. « Les DJ d’anniversaire ne peuvent pas organiser de concerts », a écrit un utilisateur. Bref, le DJ ne faisait pas ce que voulaient les mélomanes et les fans d’Ali Jezz.

Une autre déception concerne la lecture. En fait, après plus d’une décennie sur la scène, beaucoup s’attendent à ce qu’Ali Jezz donne un concert live comme la plupart des artistes. Mais évidemment, rien de tel n’a été fait. Ali Jezz n’aime pas les émissions en direct, préférant diffuser. Les lectures sont également nulles, selon les internautes.

Quant à la propre performance d’Ali Jezz, il a été qualifié de « prématuré » par plusieurs internautes. Le public s’attend à ce que le professeur Ali Jezz se produise pendant au moins 1 heure. Malheureusement, le ministre de l’Atmosphère n’a pas dépassé 40 minutes. Par ailleurs, le refus du roi Meysan d’accéder au pouvoir participe de la déception du public. En fait, lorsque Jazz Ali a sorti la chanson « Djena » avec King Meysan, il a dit que King Meysan était au fond de la salle et a demandé au public de l’accueillir. King n’est pas descendu au bout de deux ou trois minutes, il a donc dû chanter seul.

La dernière épreuve est une bagarre évitée de justesse entre Raoul le Blanc et ARISTO le Blédard. En effet, lorsque Raoul le blanc arrive au pouvoir, Aristo aussi, ce qui va créer un malentendu.

 

En gros, la forme était bonne. C’est le fond qui a fait défaut…

 

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire