People

Guinée : Cellou Dalein Diallo s’oppose aux sanctions économiques de la CEDEAO

Cellou Dalein Diallo

Le très controversé opposant à Alpha Condé, Cellou Dalein Diallo vient de s’exprimer suite au coup d’État du 5 septembre. Le candidat malheureux contre le président Alpha Condé lors de trois scrutins présidentiels successifs et ancien premier ministre (2004-2006), a appelé samedi la Communauté des Etats ouest-Africains à ne pas imposer de sanctions économiques au pays. Il s’oppose ainsi aux sanctions économiques de la CEDEAO.

La semaine dernière, la Cédéao a suspendu la Guinée de Conakry de ses organes suivie de près par l’Union Africaine, exigeant la libération de Condé et le retour immédiat à l’ordre constitutionnel. Elle s’est gardée de sanctions économiques, adoptées en août 2020 après le putsch chez le voisin malien, en attendant le rapport d’une mission dépêchée en Guinée vendredi.

À lire aussi :   Coup d’Etat en Guinée : des sanctions individuelles contre les putschistes

Cellou Dalein Diallo s’est dit opposé à des sanctions ouest-africaines

Cellou Dalein Diallo

Alors, en attendant  le rapport d’une mission d’enquête envoyée en Guinée avant de statuer sur de potentielles sanctions économiques, Cellou Dalein Diallo, a appelé les États d’Afrique de l’Ouest à ne pas infliger de sanctions à son pays après le putsch.

« Depuis les exceptions tchadiennes et maliennes, l’Union africaine et la CEDEAO, je ne veux pas dire, ont perdu leur crédibilité et ont multiplié les exceptions. Il est très difficile d’imposer un président civil au colonel Doumbouya. Mais il serait souhaitable que le Premier ministre soit un civil pour que la transition se fasse aussi avec des civils », a déclaré le chef de file de l’opposition guinéenne.

À lire aussi :   Guinée: Un homme surpris en plein ébats s€xuels avec une chienne

Et d’ajouter : « Je ne serai pas favorable aux sanctions économiques comme je vous l’ai dit, d’abord, je trouve que c’est l’implication de l’armée pour mettre fin à un mandat illégal et illégitime, c’était pour moi une décision qui était bienvenue. Donc pour moi, la junte ne mérite pas d’être sanctionnée pour ça parce que pour moi, elle a mis fin à une situation de non-droit ».

Pour information, les putschistes ont dissous le gouvernement du président Alpha Condé et promis de former un « gouvernement d’union nationale » pour superviser une transition politique.

À lire aussi :   CEDEAO : le Mali toujours suspendu, la monnaie unique annoncée pour 2027

« Si vraiment la junte s’engage résolument à aller vers l’ordre constitutionnel en organisant des élections libres et transparentes dans un délai raisonnable, je ne pense pas qu’il soit nécessaire de la sanctionner », a attesté Cellou Dalein Diallo.

--
Publicité 3vision-group

Cliquer ici pour les autres groupes👆

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire