Actualités

Ce que l’on sait du déploiement de 300 Casques bleus rwandais en Centrafrique

déploiement 300 Casques bleus rwandais Centrafrique

Un renfort de 300 Casques bleus rwandais a été déployé en Centrafrique pour assurer la sécurité de la frontière reliant la capitale, Bangui, et Béloko, au Cameroun. Le déploiement de ces troupes intervient dans le cadre d’une résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies du 12 mars prévoyant d’augmenter progressivement d’environ 3 000 Casques bleus sur l’effectif de la mission des Nations unies en Centrafrique (MINUSCA).

Un groupe de 300 Casques bleus rwandais est arrivé en Centrafrique, en début de semaine. Il s’agit du premier bataillon d’infanterie supplémentaire de 750 militaires à la mission des Nations Unies en Centrafrique (MINUSCA). Ces Casques bleus ont la mission d’assurer la sécurité de la principale route d’approvisionnement reliant la capitale, Bangui, à la frontière avec le Cameroun. « C’est la première partie de l’unité qui est arrivée aujourd’hui pour sécuriser l’axe Bangui-Béloko, à la frontière avec le Cameroun. Le reste du bataillon qui compte 450 soldats arrivera d’ici à la fin de l’année », a déclaré à l’AFP Abdoulaziz Fall, porte-parole de la force de la MINUSCA.

 

À lire aussi :   Centrafrique : la France suspend son aide budgétaire et militaire au gouvernement

Depuis mi-décembre, la Centrafrique fait face à un regain de violences suite à une offensive lancée par une coalition de six groupes armés contre le régime de Faustin Archange Touadera. Ces groupes armés contestaient la réélection du Président centrafricain lors du dernier scrutin électoral. Pendant les affrontements, les Casques  bleus de la mission des Nations Unies en Centrafrique (MINUSCA), des militaires rwandais et paramilitaires russes présents dans ce pays sont intervenus aux cotés de l’armée régulière pour anéantir les rebelles. Suite à cette résistance, la coalition rebelle a installé son quartier général sur l’axe routier vital reliant la capitale, Bangui, et Béloko, au Cameroun.

À lire aussi :   Centrafrique : Emmanuel Macron se prononce contre la coopération

Face à cet activisme de la coalition rebelle, le Conseil de sécurité des Nations Unies a voté, le 12 mars, une résolution prévoyant l’augmentation progressive d’environ 3 000 Casques bleus sur l’effectif de la mission des Nations Unies en Centrafrique (MINUSCA).

--
Publicité 3vision-group
groupe emploi whatsapp doingbuzz> Cliquer ici pour les autres groupes👆

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire