En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Découvrez nos offres pour annonceurs - Publicité 4 Publicité 4 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Visitez 3Vision Group - Publicité 3 Publicité 3

CAN 2023 / Côte d’Ivoire : Jean-Louis Gasset brise le silence sur les circonstances de sa démission !



Alors que les Éléphants se préparent pour la finale de la CAN 2023 dimanche contre le Nigeria sous la direction d’Emers Fae, l’ancien sélectionneur de la Côte d’Ivoire Jean-Louis Gasset a présenté sa démission dans les circonstances du tournoi, rompant son silence sur les événements tumultueux.

Au terme de la défaite 4-0 contre la Guinée équatoriale lors du dernier match de groupe, l’atmosphère de peur et d’incertitude dans le vestiaire ivoirien aggravée par les troubles sécuritaires extérieurs ont poussé le technicien à prendre des décisions drastiques pour sa bonne équipe et les siens, comme il l’a déclaré ce vendredi dans les colonnes de l’Equipe.

CAN 2023 / Côte d'Ivoire : Jean-Louis Gasset brise le silence sur les circonstances de sa démission !

« Elle a été bien construite la liste même si je n’ai pas réussi à bien la mettre en place. On sera arrivé à l’objectif différemment mais ça prouve que le commando choisi est le bon, même si j’aurais préféré ne pas arriver à cette issue. Certains ne comprenaient pas pourquoi j’avais gardé Haller et (Simon) Adingra. Voilà… Et les deux marquent, j’étais tellement heureux. Je rêve de voir Haller marquer le but de la finale. Il le mérite tellement », a confié Gasset au Journal L’Equipe, qui a regardé tous les matches.

« Bien sûr, je ne rate pas une miette ! Et dès que l’arbitre siffle la fin, le président a un texto. J’envoie au staff, aux joueurs, au capitaine ! Je suis fier des Éléphants, heureux. Mon départ a ramené de l’apaisement. On se dit, c’était lui le coupable et ça protège les autres. Il fallait voir la mort de près peut-être pour rebondir. »

Le Français dépeint notamment une scène de vestiaire chaotique : “On était dans un vestiaire dévasté avec des affrontements à l’extérieur. Je voyais les petits sur leurs portables pour prendre des nouvelles de leur famille. Ils avaient peur. Il ne faut plus jamais revivre ça ! On était au bord d’une catastrophe, franchement. J’entraîne depuis trente-cinq ans et c’est la première démission, mais vu ce qu’il se passait… Qu’on me dise, tu es nul, tu es vieux, tu n’as jamais entraîné en Afrique, d’accord, mais là, ça prenait une tournure dramatique. Des gens allaient à notre hôtel, à la Fédération, il y avait des pneus sur la route plus des policiers partout. Le président recevait des appels du commissaire dans mon bureau au stade pour lui expliquer ce qu’il se passait dehors.

LIRE AUSSICAN 2023 (Afrique du Sud – RDC) : L’arbitre du choc est connu !

doingbuzz DIRECT
Mots-clés associés à l'article :

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ?

Enquêtes, interviews, analyses…

Abonnez-vous et accédez à tous nos articles en illimité !