Le bilan de la première semaine de la CAN 2022


Video player

Le bilan de la première semaine de la CAN 2022: triste record,

avec le plus faible total de buts depuis 20 ans…

Na 300x169 - Le bilan de la première semaine de la CAN 2022

La Coupe d’Afrique des Nations ne nous a pas offert le spectacle attendu. Les erreurs d’arbitrage et petits couacs ont malheureusement animé cette première semaine.

Après 9 matchs, 9 buts ont seulement été inscrits donnant une moyenne d’un but par match. Le Cameroun, pays organisateur avait pourtant lancé les hostilités contre le Burkina Faso en s’imposant 2-1 avec un doublé d’Aboubakar. Par la suite, 9 des 11 autres matchs se sont soldés sur le score de 1-0, pas de quoi faire trembler les foules. Nous avons tenté de trouver des explications à ce triste bilan.

Le plus faible total depuis 2002

Cette CAN pauvre en buts n’est pas la pire en la matière. L’édition de 2002 organisée au Mali n’avait enregistré qu’un total de 8 buts après la fin de la première journée de l’ensemble des poules. A la fin de la compétition, la moyenne de buts par match ne s’élevait qu’à 1,5 buts.

Clinton Njié, joueur du Cameroun promet plus de buts. Interrogé au micro de la cellule de communication de la Fédération camerounaise de football, il affirme qu’il n’est pas toujours facile pour les favoris de gagner dans cette CAN « Les matchs ne sont jamais faciles. Le Sénégal a gagné 1-0 et l’Algérie a fait 0-0 contre la Sierra Leone. C’est bien pour le football africain. Cela montre vraiment qu’il n’y a aucune petite équipe. De notre côté, on va continuer le travail et on essaiera de marquer un peu plus de buts ». Chose faite pour les Lions indomptables qui se sont imposés ce mercredi 4-1 face à l’Ethiopie.

Des favoris pas encore au niveau

L’Algérie, tenante du titre n’a pas su faire mieux qu’un 0-0 face à un très bon gardien du Sierra Leone. Le Sénégal doté d’une génération dorée a de son côté galéré face au Zimbabwe en inscrivant un pénalty à la dernière minute par l’intraitable Sadio Mané. Le Nigéria n’a pas dérogé à la règle en s’imposant 1-0 face à une faible équipe d’Egypte menée par Mo Salah.

Les absents testés positif au Covid et les joueurs revenant tout juste de quarantaine sont des raisons plausibles pouvant expliquer ce phénomène. Mendy, Koulibaly pour le Sénégal ainsi que Aubameyang et Lemina ont ainsi été touchés.

Les joueurs de Premier League n’ont eu que très peu, voire pas de repos suite au Boxing Day. Les stars comme Mané, Salah, Keita ou encore Mahrez concèdent donc une certaine fatigue.

La qualité des terrains a été fortement reprochée par les téléspectateurs et les stades souvent à la capacité réduite en raison de la pandémie sonnent creux. L’ambiance exceptionnelle qui a accompagné le match d’ouverture, dimanche au stade Olembe de Yaoundé, semble être retombée très vite. Mais à peine une heure plus tard, pour le second match dans le même stade entre l’Ethiopie et le Cap Vert, le stade s’était vidé et guère plus de 20 % des places étaient occupées.

La météo est également problématique pour les matchs de 14h. Avec un baromètre qui frôle les 30 degrés, la différence de température est assez difficile à supporter pour des joueurs qui pour une grande partie évoluaient durant la période hivernale en Europe.

Une série de couacs

-Un scandale arbitral inédit : Lors du match opposant la Tunisie au Mali, l’arbitre zambien Janny Sikazwe a sifflé la fin du match à deux reprises. Une première à la 84ème minute du jeu et une seconde fois à la 89ème minute, soit les deux fois avant la fin du temps règlementaire. Victime d’une présumée insolation, l‘arbitre en question est assez expérimenté, lui qui a déjà officié lors de quatre précédentes CAN et du précédent Mondial en Russie. Il avait provisoirement été suspendu pour corruption en 2018 par la CAF avant d’être réhabilité en janvier 2019.

-Les ballons dégonflés d’Egypte-Nigeria : Lors du match au sommet du groupe D qui a opposé mardi, les Super Eagles aux Pharaons, ce sont les ballons dégonflés qui ont attiré l’attention plus que le spectacle entre les deux gros calibres du football africain.

En effet, et en l’espace de neuf minutes, la rencontre a été arrêtée par l’arbitre à deux reprises, non pas pour blessure, pour soigner un joueur ou pour consulter le VAR mais plutôt pour remplacer le cuir qui était mal gonflé. Le match s’est terminé sur la courte victoire des Nigérians 1-0.

-L’hymne mauritanien entonné a capella : Après trois tentatives infructueuses des organisateurs de lancer le bon hymne mauritanien, le speaker du stade a dû présenter ses excuses aux Mauritaniens lors de la protocolaire séance d’avant-match. Les organisateurs se sont contentés de faire entonner l’hymne gambien seulement.

Excédés d’avoir écouté leur ancien hymne national et des silences qui s’en sont suivis, les joueurs mauritaniens ont chanté leur hymne national a capella. Un fait inédit de plus…

CAN 2021 – Algérie : grosse polémique sur le VAR, une révélation rapidement démentie ! (msn.com)n

Quel est ton avis sur le site ?

View Results

loading - Le bilan de la première semaine de la CAN 2022 Loading ...
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire