Actualités

Cameroun : Gaston Batjakin consacré Ancien L’Eglise à Massangui II

Cameroun : Gaston Batjakin Consacré Ancien L’eglise À Massangui Ii

Depuis sa création en 1917, le village Massangui II a connu des moments de réjouissances innombrables et inqualifiables. Et ce dimanche 4 juillet 2021, la consécration de Gaston Batjakin (60 ans) aux charges d’Ancien de l’Eglise, à la chapelle EPC Mbakbe Malachi, consistoire Nsang Nyambe, située dans ce village, n’a fait que rallonger cette liste.

On a noté la présence à cette cérémonie des autorités administratives, militaires, politiques, traditionnelles et religieuses, des groupes de danse, des membres de famille, amis et connaissances. Il était 11 heures précises, lorsque le culte de consécration avait commencé, par la procession, suivie de la liturgie, puis la lecture biblique, tirée des Psaumes, chapitre 100, du 1er au 5ème verset.

Et le thème proposé par le principal célébrant, qui n’était autre que le Rév. Pasteur Massock Ma Nhanag Jean Claude, était « Tous ceux qui travaillent pour le Seigneur, ne doivent pas réclamer un salaire ». A travers ce message, le Pasteur invitait ainsi le désormais Ancien de l’Eglise Gaston Batjakin et toute l’assistance, à travailler avec zèle et à être la muraille, afin de protéger les populations.

À lire aussi :   Cameroun : « Paul Biya assassin », deux personnes blessées

Qu’est-ce qu’un Ancien de l’Eglise et quelles sont ses missions ?

Un Ancien de l’Eglise est un homme ou une femme qui répond aux qualifications de 1 Timothée 3:1-7 et Tite 1:6-9, est reconnu par son assemblée comme un ancien et conduit l’assemblée en enseignant la Parole (1 Tm 3:2), en priant pour les brebis (Jc 5:14) et en supervisant les affaires de l’église (1 P 5:2). Il doit veiller sur le troupeau. Il doit instruire toutes les brebis, fortifier ceux qui sont faibles, garder ceux qui sont vulnérables, reprendre ceux qui sont obstinés et supporter ceux qui sont difficiles (2 Tm 2:24-25; Ac 20:28; 1 Th 5:14). Il veille sur les membres de son église comme quelqu’un qui en rendra compte à Dieu (He 13:17).

Dans le Nouveau Testament, les églises locales possèdent invariablement une pluralité d’anciens (Ac 14:23, 20:17 ; Ph 1:1; 1 Tm 5:17; Jc 5:14). Christ, le chef des bergers, désire prendre soin de son troupeau par le biais de multiples hommes de Dieu qui enseignent, gardent, guident, protègent et aiment ensemble les brebis. Cela veut dire que chaque église locale, à la suite du leadership de leur pasteur, devrait chercher des hommes qui sont déjà en train de faire le travail d’ancien et les élire au ministère d’ancien.

À lire aussi :   Cameroun : Recrutement pour Assistantes de direction

« Aussi grande est ma joie, et ce jour, un moment inoubliable, d’être appelé à servir Dieu, d’une manière particulière. Je promets, par la grâce du Seigneur, de veiller à la vie communautaire, à l’enseignement et à la marche générale de l’église », a réagi Gaston Batjakin.

« En ma qualité de Gardien des traditions de ce village, je suis très heureux de voir nos enfants occuper des postes pareils à l’Eglise. Je puis dire, sans risque de me tromper, que la relève est vraiment assurée. Je profite de votre tribune, pour inviter les autres à emboîter le pas », a déclaré Sa Majesté Oscar Mandeng Tjol, chef du village Massangui II.

Parlant de Massangui II, c’est un village situé dans une zone forestière, au climat pluvieux, à l’hydrographie importante et dense, appartenant au Canton Babimbi III, Arrondissement de Ndom, Département de la Sanaga-Maritime, Région du Littoral.

Majoritairement constitué de l’ethnie Bassa du groupe Babimbi, il est limité au Nord par le Canton d’Omeng, au Sud par le village Makom, à l’Est par le village Epakôô et à l’Ouest par les villages Nguilmounend et Ikolong.

À lire aussi :   CAN 2022 : les Super Eagles se rendront au Cameroun en bateau

Ayant à sa tête, Sa Majesté Oscar Mandeng Tjol, et peuplé de plus de 300 habitants, avec une superficie de 30 km², le village Massangui II a un sol fertile, lequel favorise la pratique des cultures vivrières (banane plantain, macabo, manioc, ignames, arachide, maïs) et les cultures de rentes cacao, café et palmier à huile. Et l’élevage (chèvres, moutons, porcs, poulets) n’est pas en reste.

Il a un potentiel touristique riche, et un patrimoine culturel varié mais insuffisamment valorisé : danses traditionnelles, hauts-plateaux ; anciens fourneaux,…

Au cours de cette célébration très courue, ponctuée par des chants religieux des différentes chorales dudit village et d’ailleurs, pendant près de quatre heures, il y a eu 12 enfants baptisés et 6 autres confirmés. L’Ancien de l’Eglise Gaston Batjakin, l’ainé dans une famille de 7 enfants, est un grand planteur, marié et père de huit enfants.

[sm-youtube-subscribe]

Laisser votre commentaire