Cameroun, culture, histoire cuisine et autres

Le Cameroun  est un pays d’Afrique Centrale  dont la capitale  politique est Yaoundé  et les langues  officielles sont le français et l’anglais. Ce pays compte dix régions, cinquante-huit départements et trois cents soixante arrondissements. Cette nation partage ses frontières terrestres; maritimes et aériennes avec six pays dont le Nigeria au Nord du Nord-ouest, le Tchad au Nord du Nord-Est La république centrafricaine à l’Est, le Congo Brazza au Sud-Est et le Gabon au sud. La population en majorité jeune s’évalue à vingt-cinq millions d’habitants et dont les femmes représentent environ 63%. Pour vous faire découvrir le Cameroun dans sa profondeur, nous allons faire d’abord une présentation sommaire de son histoire, ensuite nous évoquerons le volet culturel avant de parler de la cuisine camerounaise et en fin nous toucherons divers aspects tels que l’économie ; la politique le sport et autres.

 

  Evolution historique du Cameroun

Le Cameroun a eu ses premiers contacts avec les occidentaux en 1472 avec l’arrivée des explorateurs et commerçants portugais. Ces portugais sont arrivés par l’estuaire du Wouri, fleuve mythique qui traverse le pays par la région du littoral notamment à Douala capitale économique. Les relations entre ces nations portaient essentiellement sur le troc. Après plusieurs siècles de relations avec les portugais. Les allemands arrivent au Cameroun en 1884 ceci  à la faveur du traité commercial  germano-camerounais signé entre les rois NDUMBE LOBE BELL et DICA MPONDO d’une part, Edouard SCHMIDT ET JOHANNES VOSS représentants des firmes commerciales allemandes. Suite aux mouvements d’annexions de l’Afrique par l’Europe, l’Allemagne a placé le territoire camerounais sous son protectorat jusqu’en 1916 année à laquelle l’Allemagne sera chassée après leur défaite lors de la première guerre mondiale.

En 1915 le Cameroun est placé sous l’administration franco-britannique ce qu’on a appelé condominium. Avec la création de la Société Des Nations (SDN) en 1919 le pays sera placé sous mandat. Cette situation a divisé la nation en deux parties soit la partie orientale ou francophone administré par la France et la partie occidentale sous mandat britannique.

En 1945, l’ONU est créée pour remplacer la SDN, cette nouvelle organisation viendra avec des réformes ; c’est ainsi que le pays passera du statut de territoire sous mandat pour être placé sous tutelle en 1946. Ce qu’il faut savoir c’est que la forme du territoire camerounais est resté la même. Français et britanniques vont continuer à assurer la tutelle avec pour principale mission de préparer le pays à l’indépendance. Ce processus sera meublé de plusieurs soubresauts. D’une part les puissances européennes voulant maintenir leur hégémonie et les peuples camerounais voulant se débarrasser de cette domination infantilisante. Des mouvements nationalistes conduits par Ruben UM NYOBE, Ernest OUANDJE et autres vont faire bouger les lignes. Pendant cette lutte vers l’indépendance, le célèbre nationaliste Ruben UM NYOBE sera assassiné le 13 septembre 1958 à boumnyebel ; malgré cet assassinat les camerounais et certains pairs de UM NYOBE vont continuer la bataille afin de voir leur indépendance déclarée par AMADOU AHIDJO le 1er janvier 1960. Toutefois la partie anglophone reste rattaché au Nigéria jusqu’au 1er octobre 1961 date de leur ralliement avec la partie française : c’est ce qu’on a appelé la réunification du Cameroun. Le pays devient une république fédérale avec deux Etats. Ce statut changera le 20 mai 1972 ; date de l’unification. Cet Etat  devient alors un Etat unitaire avec un pouvoir central jusqu’en 1984 ou l’on passera de la république unie à la République du Cameroun  et ceci jusqu’à ce jour.

 

  Le Cameroun : un pays riche en cultures

La nation camerounaise compte environs 326 ethnies, cette pluralité ethnique engendre une diversité culturelle fondée sur les langues, coutumes et bien plus l’art musical. Si les coutumes diffèrent d’une contrée à l’autre il en est de même pour les langues. Comme le douala, le foufouldé, l’ewondo, le bulu sont majoritairement parlées respectivement dans les régions du littoral, du grand nord, du centre et du sud. S’agissant de la musique la scène camerounaise  est meublée de grands artistes tels que MANU DIBANGO, André Marie TALLA, SALLY NYOLLO, PETIT PAYS, RICHARD BONA, GEORGES SEBA, Charlotte DIPANDA, K-TINO… Autant les musiciens se dénombrent en milliers autant les rythmes sont variés on peut alors citer le makossa (au littoral), le bikutsi (au centre sud, Est), le besikin (à l’Ouest), le ‘’mbolé’’ qui est le rythme le plus en vue dans les coins du pays depuis ces dernières années. À présent nous allons vous faire visiter les éléments constitutifs de l’économie camerounaise.

 

La cuisine camerounaise

La pluralité des ethnies au Cameroun engendre également la diversité des repas. Les plats à découvrir absolument dans le pays sont : le Ndolè il se consomme avec du plantain mûr, le poulet DG accompagné des frites de plantain, le poisson braisé c’est l’un des plats les plus sollicités. Le nkui est un repas spécial dans l’ouest du pays car ça aide les femmes qui viennent d’accoucher à évacuer le mauvais sang. Le koki il se consomme avec de la banane plantain, le taro sauce jaune, l’okok, le nkati-kati, le corn-chav, le eru and water fufu, le nkondrè etc. Ces repas sont consommés dans les différentes régions du pays.

 

    Le paysage économique camerounais

Bien que le Cameroun soit classé parmi les pays sous-développés à cause de sa sous industrialisation, ce pays a une économie diversifiée qui repose sur l’agriculture, l’élevage, les produits du sous-sol (pétrole, fer or…) et le bois. Cette diversité économique confère une place de choix à ce pays dans sa sous-région et fait de lui le bras séculier de la CEMAC (Communauté Economique et Monétaire d’Afrique Centrale).

 

     L’organisation politique du Cameroun

Le Cameroun est l’un des premiers pays d’Afrique noire à intégrer les mouvements de la démocratie à l’aube des années 90. Année de l’avènement du multi- partisme. La nation Camerounaise compte à ce jour près de 322 formations politiques dont le parti majoritaire est le RDPC (Rassemblement Démocratique du peuple camerounais) parti au pouvoir du président Paul BIYA ; Chef de l’Etat. A ce parti politique s’opposent principalement trois autres formations à savoir le MRC (Mouvement pour la Renaissance du CAMEROUN) de Maurice KAMTO, le PCRN (Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale) qui a pour président national l’honorable Cabral LIBI LII NGUE, et le SDF (Social Democratic Front) du Chairman NI John FRU NDI.

Pour mener à bien la vie politico administrative, le Cameroun est organisé en trois entités indépendantes les unes des autres :

  • le pouvoir exécutif constitué du chef de l’état et des membres du gouvernement et assimilés chargé de la prise des décisions.
  • le pouvoir législatif représenté essentiellement par les parlementaires constitués en deux chambres : le SENAT qui a pour président Marcel NIAT NJI FENDI. L’Assemblée Nationale avec pour président l’honorable CAVAYEGUE Djibril. Le parlement camerounais est essentiellement chargé de voter les lois.
  • le pouvoir judiciaire constitué de l’ensemble des tribunaux, les cours d’appels, la cour suprême, chargés de statuer sur les affaires pénales et judiciaires et la cour constitutionnelle dont le président est Clément ATANGANA qui statue en matière de règlement du contentieux électoral.

De ce qui précède, il est important de signaler que la diversité des idéologies politiques Camerounaise est cause de certaines crises internes caractérisées par des actes de terrorismes  qui fragilisent le climat social avec d’énormes pertes en vies humaines. Malgré ces déchirures internes, le Cameroun continue de marquer le domaine sportif de son empreinte.

  Le CAMEROUN : un pays de grands sportifs.

Le Cameroun est le premier pays africain à atteindre les quarts de final d’une coupe du monde de football  en 1990 avec Roger MILLA. Le pays est davantage rentré dans l’histoire en remportant la médaille d’or de football aux jeux olympiques de Sydney 2000 avec les joueurs de classe mondiale tels que Samuel ETOO, Geremi NJITAP, Carlos KAMENI etc.

Ils ont remporté les Coupes d’Afrique des Nations de 1984, 1988, 2000, 2002 et 2017. Le camerounais Samuel ETOO, ‘’pichichi’’ de la liga espagnole en 2009 avec le FC Barcelone, trois fois vainqueur de l’UEFA Ligue des champions, quadruple ballon d’Or africain détient le record des  buts de la CAN avec 18 réalisations en six éditions. En rappel, c’est le pays du ‘’goléador’’  ETO’O qui abritera la CAN à partir de janvier 2022.

En dehors du football, la nation camerounaise a également remporté plusieurs titres continentaux dans le volley Ball dont l’équipe féminine est championne d’Afrique pour la troisième fois consécutive. Il y’a également le basket Ball avec les grosses figure de la NBA tels que Pascal, SIAKAM, MBAH A MOUTE…

Au-delà des sports collectifs de nombreux camerounais se sont illustrés sur le plan international et mondial dans plusieurs disciplines individuelles : c’est le cas de Françoise Mbango ETON ; double championne olympique du triple saut en 2004 et 2008. A côté de MBANGO pointe le champion en titre de l’UFC MMAA Francis NGANOU.

 

En somme vous pouvez constater que le Cameroun est un pays riche en cultures, économie, politique, sport…c’est ce qui fait  qu’on l’appelle l’Afrique en miniature.

 

 

 

 

 

      

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire