Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Burkina: l’assassinat du journaliste Norbert Zongo toujours dans les mémoires
06/08/2019 à 16h37 par La redaction

L’assassinat du journaliste burkinabè Norbert Zongo en 1998, jamais officiellement élucidé, est resté dans la mémoire des Burkinabè, qui espèrent voir le procès de François Compaoré, soupçonné dans cette affaire et dont la justice française a validé l’extradition mardi.

Le frère cadet du président burkinabè déchu Blaise Compaoré avait été interpellé à l’aéroport parisien Charles-de-Gaulle en octobre 2017 sur la base d’un mandat d’arrêt émis par les autorités de Ouagadougou.

Après un an et demi de procédure, la cour de cassation française a validé son extradition, qui doit encore être autorisée par un décret du gouvernement français, lui-même susceptible d’un recours devant le Conseil d’Etat.

Journaliste d’investigation reconnu et directeur de l’hebdomadaire L’Indépendant, Norbert Zongo a été assassiné le 13 décembre 1998, alors qu’il enquêtait sur le meurtre du chauffeur de François Compaoré. Sa mort avait provoqué une profonde crise politique au “pays des hommes intègres”.

Le journaliste, âgé de 49 ans, a été tué avec trois de ses compagnons. Les quatre dépouilles ont été retrouvées calcinées dans sa voiture incendiée à Sapouy, à une centaine de kilomètres au sud de Ouagadougou.

Aucune condamnation n’a été prononcée, malgré le scandale que l’affaire avait provoqué.

Journaliste qualifié d'”incorruptible”, célèbre pour ses positions critiques vis-à-vis du pouvoir, M. Zongo était l’auteur de plusieurs enquêtes retentissantes démontrant la mauvaise gouvernance sous le régime du président Compaoré (1987-2014).

Son assassinat avait engendré une crise socio-politique qui avait fait vaciller le régime, en raison d’importantes manifestations – organisées par le collectif contre l?impunité -, obligeant le président Compaoré à entreprendre des réformes, dont la limitation des mandats présidentiels.

Comme l?assassinat de l?ex-président Thomas Sankara en 1987, le meurtre de Norbert Zongo garde une forte charge symbolique au Burkina, où chaque année, le 13 décembre, des milliers de Burkinabè se rassemblent pour demander justice pour l’assassinat du journaliste.

– “Il était informé” –

Conseiller spécial du président Blaise Compaoré et personnage très influent du régime déchu, François a été un temps inculpé de “meurtre et recel de cadavre” dans le cadre de la mort de son chauffeur, David Ouédraogo. Mais il n?avait jamais été inquiété dans le dossier Zongo, jusqu?à l?insurrection populaire d?octobre 2014 qui a chassé Blaise Compaoré.

Après la fuite de François Compaoré, des centaines de documents ont été retrouvés durant les pillages commis dans son ancienne villa, désormais en ruines. Ils sont en attente d’authentification.

“On y a trouvé le dossier d?instruction, des reçus de paiement, des lettres manuscrites. Tout cela montre à quel point il était informé”, selon Abdoulaye Diallo, le gestionnaire du centre de presse Norbert-Zongo.

En 1999, plus de cent personnes avaient été auditionnées dans l’affaire Zongo et six “suspects sérieux” avaient été identifiés par une commission d’enquête indépendante. Mais seul l’adjudant Marcel Kafando, ex-chef de la garde rapprochée du président Compaoré, avait été inculpé d’assassinat, avant de bénéficier d’un non-lieu en juillet 2006, confirmé en appel.

Dans un arrêt daté du 28 mars 2014, la Cour africaine des droits de l?homme et des peuples, dont le siège est à Arusha (Tanzanie), a mis en évidence les carences de l?instruction. L’affaire a été rouverte par la justice burkinabè, qui a lancé un mandat d’arrêt international, en mai 2017, contre François Compaoré.

Avec AFP

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 384 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz sur Télégram: Si vous êtes sur Télégramme abonnez vous !!
😍 ACTUALITE via Telegram
😍 Offre d'emploi via Telegram .
groupe emploi whatsapp doingbuzz -🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger -🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo RDC - 🇨🇬 Congo Brazzaville -🇲🇦 Maroc - 🇹🇩 Tchad -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Site de petites annonces/ site de vente et d'achat 100% Togo

togopapel Offre d'emploi et concours

Plus sur Doingbuzz

USA : Lil Wayne bientôt libéré par grâce présidentielle

20/01/2021

USA : Lil Wayne bientôt...

Avant de quitter la Maison Blanche cette...
Gab, le nouveau repaire des partisans de Trump, expliqué en six points

20/01/2021

Gab, le...

Comme «la nature a horreur du vide»,...
Actualités du jour sur Doingbuzz: Lundi le 19 Janvier 2021

20/01/2021

Actualités du...

Nous vous proposons  un condensé des articles...
États-Unis : Après Twitter, Donald Trump censuré par YouTube et Facebook

20/01/2021

États-Unis :...

Encore président pour quelques jours, Donald Trump...
États-Unis - Incendie au Capitole : le bâtiment évacué après un feu allumé par des sans-abri

20/01/2021

États-Unis –...

Le Capitole à Washington a été provisoirement...
"Je connais le nom et l'adresse de la personne qui détient Diary Sow"

19/01/2021

« Je connais...

Bonne nouvelle pour les parents, proches et...
Tina Glamour,BB Carla

19/01/2021

Tina Glamour...

Entre Tina Glamour et ses enfants, le...
CHAN 2021: Voici la situation dans le groupe du Togo

19/01/2021

CHAN 2021:...

La sélection A' marocaine, le tenant du...
Victoire Biaku : La chanteuse n'est plus célibataire

19/01/2021

Victoire Biaku...

Victoire Biaku n'est plus à présenter. Passée...
Kenya : un pasteur enceinte ses deux filles

19/01/2021

Kenya :...

John Gichira, un pasteur âgé de 51...
Togo : un œuf coûte 150 F l'unité en ce mois de janvier

19/01/2021

Togo :...

Souvent considéré comme  la protéine animale la...
Côte d'Ivoire: Serey Dié « Ma page Facebook a été piraté, je n'ai plus le contrôle»

19/01/2021

Côte d’Ivoire:...

  L'ivoirien Serey Dié Geoffroy est un...
Togo : La taxe des véhicules à moteur entre en vigueur (photo)

19/01/2021

Togo :...

Deux ans après la première mise à...
Mercato: Mandzukic s'engage avec AC Milan

19/01/2021

Mercato: Mandzukic...

Comme annoncé sur les réseaux sociaux, les...
Tournoi UFOA-B U17: La Côte d'Ivoire remporte le trophée en battant le Nigéria en finale

19/01/2021

Tournoi UFOA-B...

Le tournoi de l'union des fédérations de...
Mali : 03 présumés terroristes interpelés

19/01/2021

Mali :...

Trois (03) terroristes viennent d’être interpelés dans...
Détournement de 200 milliards : Zénab N. perd son procès

19/01/2021

Détournement de...

La ministre Zénab Nabaya Dramé citée dans...
Ghana : le vice-président offre une bourse d’étude à étudiante vendeuse d’eau

19/01/2021

Ghana : le...

Dr Alhaji Mahamudu Bawumia, le vice-président de...
« Diary Sow a la bouche ligotée, attachée sur une chaise »

19/01/2021

« Diary Sow...

« Diary Sow a la bouche ligotée, attachée...
France : à 92 ans, Jean-Marie Le Pen se marie religieusement en secret

19/01/2021

France :...

  L'amour n'a pas d'âge, dit-on. Et...

L’assassinat du journaliste burkinabè Norbert Zongo en 1998, jamais officiellement élucidé, est resté dans la mémoire des Burkinabè, qui espèrent voir le procès de François Compaoré, soupçonné dans cette affaire et dont la justice française a validé l’extradition mardi.

Le frère cadet du président burkinabè déchu Blaise Compaoré avait été interpellé à l’aéroport parisien Charles-de-Gaulle en octobre 2017 sur la base d’un mandat d’arrêt émis par les autorités de Ouagadougou.

Après un an et demi de procédure, la cour de cassation française a validé son extradition, qui doit encore être autorisée par un décret du gouvernement français, lui-même susceptible d’un recours devant le Conseil d’Etat.

Journaliste d’investigation reconnu et directeur de l’hebdomadaire L’Indépendant, Norbert Zongo a été assassiné le 13 décembre 1998, alors qu’il enquêtait sur le meurtre du chauffeur de François Compaoré. Sa mort avait provoqué une profonde crise politique au “pays des hommes intègres”.

Le journaliste, âgé de 49 ans, a été tué avec trois de ses compagnons. Les quatre dépouilles ont été retrouvées calcinées dans sa voiture incendiée à Sapouy, à une centaine de kilomètres au sud de Ouagadougou.

Aucune condamnation n’a été prononcée, malgré le scandale que l’affaire avait provoqué.

Journaliste qualifié d'”incorruptible”, célèbre pour ses positions critiques vis-à-vis du pouvoir, M. Zongo était l’auteur de plusieurs enquêtes retentissantes démontrant la mauvaise gouvernance sous le régime du président Compaoré (1987-2014).

Son assassinat avait engendré une crise socio-politique qui avait fait vaciller le régime, en raison d’importantes manifestations – organisées par le collectif contre l?impunité -, obligeant le président Compaoré à entreprendre des réformes, dont la limitation des mandats présidentiels.

Comme l?assassinat de l?ex-président Thomas Sankara en 1987, le meurtre de Norbert Zongo garde une forte charge symbolique au Burkina, où chaque année, le 13 décembre, des milliers de Burkinabè se rassemblent pour demander justice pour l’assassinat du journaliste.

– “Il était informé” –

Conseiller spécial du président Blaise Compaoré et personnage très influent du régime déchu, François a été un temps inculpé de “meurtre et recel de cadavre” dans le cadre de la mort de son chauffeur, David Ouédraogo. Mais il n?avait jamais été inquiété dans le dossier Zongo, jusqu?à l?insurrection populaire d?octobre 2014 qui a chassé Blaise Compaoré.

Après la fuite de François Compaoré, des centaines de documents ont été retrouvés durant les pillages commis dans son ancienne villa, désormais en ruines. Ils sont en attente d’authentification.

“On y a trouvé le dossier d?instruction, des reçus de paiement, des lettres manuscrites. Tout cela montre à quel point il était informé”, selon Abdoulaye Diallo, le gestionnaire du centre de presse Norbert-Zongo.

En 1999, plus de cent personnes avaient été auditionnées dans l’affaire Zongo et six “suspects sérieux” avaient été identifiés par une commission d’enquête indépendante. Mais seul l’adjudant Marcel Kafando, ex-chef de la garde rapprochée du président Compaoré, avait été inculpé d’assassinat, avant de bénéficier d’un non-lieu en juillet 2006, confirmé en appel.

Dans un arrêt daté du 28 mars 2014, la Cour africaine des droits de l?homme et des peuples, dont le siège est à Arusha (Tanzanie), a mis en évidence les carences de l?instruction. L’affaire a été rouverte par la justice burkinabè, qui a lancé un mandat d’arrêt international, en mai 2017, contre François Compaoré.

Avec AFP

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 384 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire